6/10

Dofus Monster

Dofus revient avec une déclinaison au pluriel de son univers consacré à son bestiaire...

Décliner Dofus aux monstres de Dofus avec l'esprit Dofus est le principe simple de Dofus Monster. Pas besoin de vous faire de dessin pour vous faire comprendre que le manfra phare de Ankama possède déjà un public suffisamment conséquent pour développer une sorte de spin-off en puissance à travers une série de one-shot sans relation aucune autre que le monde de Amakna. Si la qualité et l'intérêt divergent selon les tomes, le titre reste tout de même réservé à un public qui adhréra forcément aux délires d'un studio plein d'esprit.

Are you Dofus ?

Dofus Monster (c) Ankama
Dofus Monster (c) Ankama
Un monstre, une histoire. Les différents auteurs de Ankama Editions se plaisent à nous raconter les destins d'un monstre du jeu online. Du chêne mou au chevalier noir en passant par le dragon cochon, Dofus Monster prend un malin plaisir à mettre en oeuvre des histoires improbables des monstres fabuleux ou ridicules aux prises avec les différents peuples d'Amakna...

On s'amuse toujours beaucoup à suivre les délires d'un studio jamais en manque d'idées pour poursuivre son but : tout nous dire sur Dofus. Depuis peu, les spin-off s'accumulent avec Dofus Arena et le titre développé ci-contre. Voilà pour la principe, voici pour la pratique du tournage de pages du manfra. Le très bon premier volume du Chêne Mou nous ramène au plus près de la série originale avec cet esprit caractéristique imprégnée à l'oeuvre. Signé Crounchann. L'auteur présente une histoire complète menant vers toutes les émotions, un one-shot qui se présente comme un conte cruel dans lequel les personnages deviennent aussi attachants que dans une série à long terme. On s'amuse avec cet arbre à la recherche de "racines" auxquelles s'accrocher. A l'inverse le dragon cochon ne possède rien de commun avec tout ceci. Ni l'auteur, ni l'esprit. Le scénario devient rapidement insupportable et usant pour le lecteur. moins de plaisir, moins d'envie. C'est toujours la crainte de ce genre de procédés, des one-shot indépendants autour d'un même thème. Difficile de juger dans la globalité tellement les histoires ont peu en commun.

One-shot en pagaille

Au niveau du dessin, même constat. Les auteurs étant différents et possédant véritablement une liberté d'expression propre à chacun, les styles s'avèrent changeants du tout au tout. Du coup, attardons-nous sur l'édition au bon rapport qualité-prix, montrant que la petite édition attache un certain égard au plaisir de ces lecteurs. C'est toujours agréable d'avoir un papier consistant et un titre sans faute d'orthographe par les temps qui courent...

Un peu en dessous du manga original dans l'ensemble, Dofus Monster s'adresse avant tout aux fans hardcore de l'univers multi-plateforme de Ankama. A l'inverse, l'amateur basique y trouvera son compte sans plus. Ce nouveau manfra n'est qu'un pas de plus pour exploter la licence phare mais tant que cela reste une licence bien exploitée.

A découvrir

Samurai Gun

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    29/07/2008 à 23h18

    Répondre

    Bon pour les pijama...

  • Anonyme

    15/11/2008 à 14h18

    Répondre

    moi je le trouve super

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques