Les Doki-Doki du mois d’avril 2015

Le mois en deux mots trois mouvements : bewwwwwbs / space toilet / festin canin


Freezing Zero 6 : Sixième volume de Freezing Zero et c'est deux personnages pas franchement intéressants qui ont le droit à une mise en avant : Lindman (la directrice de West Genetics) et Cathy Rockheart (Pandora n°1 de East Genetics). La première a un passé que l'on pourrait qualifier de classique pour un personnage de Freezing. La jeune femme a perdu des amies au combat, elle a maintenant peur de se battre mais reprend courage en voyant la jeune génération prendre ses dispositions. La seconde histoire est encore un peu plus motivante. Satellizer y fait même une petite apparition ! Cathy fait partie de ces personnes qui n'aiment pas être mises en avant tout le temps et ce, malgré son talent. Elle a du mal à supporter la pression mais fait tout pour le cacher, dur dur dans le monde des pandoras… Malheureusement, les auteurs restent encore et toujours sur la couche superficielle du problème et ne vont pas chercher plus loin. C'est quelque chose que l'on remarque dans les deux histoires mais rien n'est jamais creusé, chose que l'on ne peut que déplorer car le potentiel est là… En fait, Freezing Zero, c'est un peu une partie de poker. Soit on aime les personnages et ça passe, soit on s'en fiche et tous les petits défauts apparaissent un à un… Ennuyeux, n'est-ce pas ? 

Zelphy 4 : Les pirates héros de cette histoire (et leurs noms qui sont un vrai problème à taper au clavier) cherchent un moyen de « réparer » Zelphy qui a été bloquée par le Penseur, le chef des Gardiens de l'Aion. Coup de chance, le chat connaît un réparateur de génie sur une planète pas trop loin. Encore faut-il qu'ils y arrivent vivants car les Chevaliers sacrés ne sont pas loin… On le voyait déjà dans le troisième volume mais Zelphy est une série qui part un peu trop dans tous les sens. Avec ce quatrième volume, on se rend compte qu'elle part vers une fin prématurée et qui sera loin de satisfaire (je me demande même si elle ne va pas être ouverte…). Avec quelques combats et quelques réflexions philosophiques, on se trouve un peu perdu dans la masse d'informations brassée par les héros et surtout, on ne comprend pas vraiment l'intérêt de la moitié d'entre elles. A vouloir trop en faire, l'auteur parvient à saturer le lecteur qui n'a plus vraiment envie d'y aller. C'est dommage puisque les quelques scènes d'actions et combats spatiaux ne sont pas mauvaises, le talent graphique de l'auteur étant certain (et puis, il n'est plus à prouver de toutes façons, surtout quand on connait Übel Blatt). Etorouji Shiono s'enfonce dans la médiocrité avec ce quatrième tome de Zelphy qui ne procure pas un plaisir de lecture immense (même si quelques planches sont très jolies). L'histoire et les personnages sont fades et il est temps que cette histoire se termine. Coup de chance, le cinquième viendra mettre un terme à l'aventure spatiale de ces personnages aux noms imprononçables. 


Lune de Sang 1 & 2 : Dans Lune de Sang, on suit les aventures de Sakuya, une jeune fille qui a pour mission de purifier les âmes d'humains possédés par des loups. Ces derniers ont, évidemment, l'apparence de loups-garous et se mettent sous la bouche plus ou moins tout ce qu'ils trouvent… Bon, je crois que je ne vais pas être tendre avec cette série mais je dois avouer que j'ai eu beaucoup de mal. Le premier volume est constitué de nombreuses histoires indépendantes où on voit pas mal de découpages, que ce soit les loups qui se nourrissent (ils ont bizarrement une préférence pour les jeunes filles et n'oublient pas de les déshabiller avant de commencer à les démembrer) ou encore Sakuya qui « fait son office ». Alors oui, c'est nerveux au niveau des combats mais ça ne suffit pas. Outre la dose de fanservice gratuite, le massacre n'est pas particulièrement bien amené scénaristiquement. On a le droit à une histoire de barrière qui aurait été brisée et de monstres qui se seraient échappés. Alors oui… mais… si ces monstres étaient si violents et dangereux que ça, pourquoi ne pas les avoir liquidés dans un premier temps plutôt que de les enfermer dans une zone qu'il était possible de briser ? Surtout quand on voit que la famille de Sakuya avait clairement le pouvoir de les tuer… Les auteurs tentent de se justifier avec une pseudo-malédiction et des familles victimes mais ça reste très limite… Le personnage principal ne vient pas vraiment rattraper le scénario bancal. Cette dernière n'a pas vraiment de charisme et même si ses techniques sont plutôt cool, on est quand même assez loin de ce qu'on peut attendre d'une héroïne. Je suis assez mitigé concernant le dessin car le design des loups n'est pas mauvais mais le niveau global est quand même en dessous de ce que Doki-Doki propose en général… Pour une série en 7 tomes, j'attends quand même de voir ce que ça va donner mais force est de constater que c'est quand même très très mal parti…  


 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques