Les Doki-Doki du mois de janvier 2014

Au programme: une petite nouveauté et deux titres de Lim Dall Young (auteur que Doki-Doki semble particulièrement apprécier)


Freezing 18 - ***

L'une des forces de la série, ce sont ses phases de combat, en particulier celles contre les Nova. C'est ainsi que lors de l'entraînement contre des répliques de ces créatures, les mécanismes s'emballent et les techniciens perdent le contrôle, l'occasion parfaite pour les nouvelles protégées (dont la fiancée de Kazuya) du Dr Aoi de faire leurs preuves et de montrer qu'elles n'ont rien à envier aux pandora originales. Alors oui, c'est dynamique, ça bouge bien et il y a beaucoup d'action mais force est de constater que la narration est de plus en plus délaissée au détriment de scènes de ce genre. Les auteurs semblent vouloir mettre la rivalité original/création humaine au centre de la dernière partie de la série mais construisent une intrigue qui semble encore bien maigre à l'heure où j'écris ces lignes. Sachant que la série m'a surpris à plusieurs reprises, on peut toujours imaginer une petite amélioration.

:REverSAL 1 - ****

Une jeune maiko (geisha en apprentissage) trouve ce qui semble être une console de jeu au sol. Une fois son nom entré dans la machine, elle entend une petite comptine et se retrouve propulsée dans une version miroir de Kyôto, sa ville natale. La différence ? La ville est infestée de zombies qu'elle est censée combattre pour survivre. Alors qu'on pense avoir le droit à une sorte de Gantz dans un univers à la Romero, on se rend vite compte que :REverSAL ne sera pas un manga bourrin. Ayame (la principale intéressée dirons-nous), est un personnage au grand coeur qui a été élevé au sentaï (les super-héros de type Power Rangers) et qui possède donc leurs valeurs et principes. Ses réactions inattendues créeront d'ailleurs un émoi non-négligeable chez les autres participants. Ce qui fait peur, c'est le nombre de tomes de la série : seulement deux. Eh oui, alors qu'on commence à rentrer dans l'histoire, on se rend compte que la moitié du chemin est déjà fait. Alors, histoire maîtrisée série avortée ? Réponse au mois de mars.

Sai:Taker 2 - **

Après un premier tome plus que moyen, le deuxième n'est pas bien meilleur. On a de nouveau le droit à de nombreux gags "classiques" chez l'auteur (comprenez basés sur le fanserviceet qui ne fonctionnent plus aussi bien que dans ses premières séries. Je l'ai déjà dit mais l'ambiance n'a plus rien à voir avec celle de la première série et on se demande presque l'intérêt de cette suite. Après, tout n'est pas à jeter. Les dessins restent toujours très réussis et permettent au lecteur d'observer des créatures aux courbes complètement surréalistes. Il faut de tout pour faire un monde, non ?

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques