Les Doki-Doki du mois de janvier 2015

Le mois en deux mots trois mouvements : boobs / less boobs.


Freezing 23 : Alors qu'on se disait que les choses allaient enfin évoluer entre Satella et Kazuya, leur réconciliation (qui allait presque tourner à la scène torride avec une ambiance aux petits oignons, on ne peut rien reprocher de ce côté là), les auteurs continuent à faire languir leurs lecteurs. Les Busters de Radox envahissent la petite réception donnée par West Genetics et viennent gâcher la fête. Malheureusement pour elle, les Pandora ne savent pas encore que les tueuses envoyées par l'ennemi du professeur Aoï possèdent une force nouvelle qu'elles ne pourront pas contrer même en s'y mettant à plusieurs… J'avoue que je commence à avoir des doutes sur la suite de la série. Les auteurs ont, aussi étrange que cela puisse paraître, introduit des personnages humains ou humanoïdes qui font passer les NOVA (des ennemis pourtant censés être une menace pour le genre humain) pour des monstres amateurs… Les Busters réussissent à étaler leurs anciennes camarades avec une facilité déconcertante et même si Gengo Aoï semble avoir un autre atout dans sa manche, la partie ne semble pas gagnée d'avance. Avec ce nouvel arc, de nouvelles questions sont soulevées par la série comme celle de l'utilisation des armes par les humains qui les construisent et les développent. Alors oui, c'est peut-être un peu tiré par les cheveux mais pourquoi pas. Pour le moment, on attend de voir ce que les tueuses ont vraiment dans le ventre !

Mimic Royal Princess 1 : Il aura fallu attendre presque un an pour que le titre arrive enfin chez nous. Le feuilleton de l'année 2014 chez Doki-Doki a fait un peu monter l'attente du côté des lecteurs (pour moi en tout cas) et c'est avec un plaisir particulier que l'on découvre le titre. Les auteurs nous amènent dans un monde dirigé par les femmes et malheureusement, tout n'est pas rose. Dans cet univers où les oestrogènes sont rois (ou reines, à vous de choisir l'expression que vous préférez), les hommes sont réduits à l'esclavage. Eh oui, ils ne font pas juste le ménage, la vaisselle, ils lavent aussi le linge (Clichééééééééé misogyne pourri !). Non vraiment, la gent masculine en est à un point où elle doit se mettre à genoux pour supplier les femmes de leur donner du travail. Le concept de mari unique n'a pas l'air de vraiment tenir la route puisque le mariage peut être casé à tout moment si la femme souhaite récupérer quelque chose de mieux. De son côté, la reine dirige ses sujets d'une main de fer et ne semble pas faire preuve de pitié avec quiconque, pas même avec sa fille… Aussi étrange que cela puisse paraître, le héros de la série n'est pas une femme mais un garçon étrangement qui ressemble à Alexia, la fille de la reine. Albert, jeune vagabond qui vit dans les quartiers pauvres, va voir sa vie bouleversée alors qu'il rencontre la jeune héritière… Autant le dire, le premier volume démarre de manière assez classique en présentant un univers assez original et bien construit. La galerie de personnages fonctionne plutôt bien pour le moment : Albert en jeune ignorant qui manque d'expérience, Alexia en petite fille de riche privée de son enfance et Léo en guide de vie non-désiré. Ce qui est moins bon, c'est l'histoire. Dans ce premier tome, on reste dans une histoire très classique même si les dernières pages laissent espérer une amélioration claire et une nouvelle direction pour le titre. Bref, on vous tient au courant à la sortie du volume 2 !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques