Les Doki-Doki du mois de novembre 2014

Le mois en deux mots trois mouvements : filles / filles / regard / baston.


Freezing 22 : Le plan du Dr Aoï passe par le Dr Ôhara. La rescapée du fiasco des ePandora va donc avoir le droit à des révélations choc, prix à payer par le grand-père de Kazuya pour s'assurer de ses services et de sa loyauté. De son côté, le héros se retrouve en ville avec Satella et les pandora légendaires. Evidemment, tout est fait pour que la pandora soit jalouse de ses soeurs d'armes aux formes toujours aussi voluptueuses… Ce vingt-deuxième opus de Freezing est assurément un volume de transition dont les auteurs profitent pour étoffer un peu l'univers de la série. On nous présente ainsi un nouveau type de pandora, les buster. Ces dernières semblent être l'aboutissement des recherches menées grâces aux précédentes (ePandora, valkyries…) et posséder ainsi les atouts pour rivaliser avec les pandora légendaires. On pourrait dire que ça sent un peu le réchauffé mais après tout, pourquoi pas, si c'est bien mis en scène et que l'on nous offre quelque chose de différent des phases précédentes ! Pas sûr que ça soit le cas et le premier indice vient du traitement de Satella. On pensait en avoir fini avec ses crises d'amour mais non, on nous en ressert à ne plus savoir qu'en faire (la jeune femme semblait pourtant avoir pris sa décision)… Espérons que je me trompe et que la suite soit un peu moins prévisible !

Freezing Zero 4 : On peut dire ce qu'on veut mais Freezing Zero, c'est bel et bien le « show » d'Elizabeth ! L'héritière des Mayburry montre toute l'étendue de son talent lors du premier Carnaval des pandora. Alors que certaines filles ne pensent qu'à sauver leur peau, cette dernière gère parfaitement le stress du combat mais aussi ses forces puisqu'elle utilise son volt weapon avec une précision hors du commun. Elizabeth ne passe pas inaperçue puisqu'elle commence à fédérer un groupe assez conséquent et bon nombre de pandora se mettent à la considérer comme un modèle à suivre et un véritable leader. Anneth n'est pas en reste non plus puisque c'est sa rivalité avec la belle blonde qui permet une jolie construction de l'intrigue principale. Au fil des tomes, il faut dire que j'ai de plus en plus l'impression que les personnages sont beaucoup mieux traités dans Freezing Zero que dans Freezing avec des caractères plus matures et beaucoup moins de redondances en ce qui concerne les situations émotionnelles. Elle offre aussi une porte d'entrée facile aux nouveaux lecteurs qui voudraient voir ce à quoi ressemble l'univers de la série sans devoir lire les 22 tomes de Freezing. Avec ses filles aux caractères bien trempés (presque plus que leurs versions originales en fait !), ses personnages faibles, on peut dire qu'il y a un peu de tout dans Zero, série qui mériterait presque d'être plus lue que son originale !


Iris Zero 6 : Après de longs mois d'attente (près de deux ans en fait), Tôru et sa bande son de retour pour percer le mystère de Rei Hoshimiya. Cette dernière peut voir la probabilité des gens de réaliser certaines choses. Evidemment, selon la formulation, les résultats obtenus seront différents. Après autant de temps, il est normal que certaines choses ne soient plus très fraîches dans notre esprit mais l'un des points positifs de la série est toujours là, à savoir son personnage principal. Alors oui, il n'allait pas disparaître comme ça mais quand même, il a conservé sa verve d'antan (je parle comme un petit vieux maintenant tiens !) et il est toujours aussi observateur. On sentira quand même le début d'une évolution alors qu'il commence à s'ouvrir aux autres. Il accepte, pour la première fois, de partager son expérience et ses soucis avec ses amis. En ce qui concerne le scénario, il n'y a toujours aucune prétention même si les histoires sont plutôt bien tournées et les retournements de situation généralement bien vus. Graphiquement, c'est vraiment beau et toujours aussi agréable à suivre. Difficile de se plaindre quand on a un titre pareil entre les mains !

Sun-Ken Rock 21 : Alors que l'on se demandait pourquoi Ken avait été petit à petit poussé hors du gang par Tae-Soo, la réponse vient d'elle-même. Kotani, le journaliste japonais va le comprendre au cours de son enquête et en profiter pour en apprendre plus sur les membres du Sun-Ken Rock. Boichi nous présente une idée qui est perdue d'avance dans la mesure où les enjeux sont trop importants mais aussi à cause du faible niveau d'implication dont semble faire preuve Tae-Soo. Ce dernier a déjà compris qu'un ennemi plus effrayant se tapit dans l'ombre, prêt à porter le coup fatal au moment opportun. Cet adversaire finale n'est autre que la Hakuryû-Kai, la plus grosse organisation mafieuse du Japon, celle-là même qui est dirigée par le père de Yumin et qui est responsable de la mort des parents de Ken. Vous l'aurez donc compris, l'arc final sera un peu comme un solo de guitare puisque notre héros ne pourra compter que sur lui ou du moins, c'est ce que l'auteur essaye de nous faire croire. Une chose est sûre, la transition est terminée et on va pouvoir passer aux choses sérieuses ! Rendez-vous donc en mars 2014 !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques