Les Doki-Doki du mois de février 2015

Le mois en deux mots trois mouvements : bewbs / danse / guerre / sang / coupée en deux


Freezing Zero 5 : On continue à découvrir le passé des personnages les plus charismatiques de Freezing dans cette série dérivée qui tient toujours aussi bien la route. Dans ce cinquième opus, les projecteurs sont braqués sur Amelia Evans, membre des ePandora. La chef charismatique de ce groupe qui a donné bien du mal à Satellizer et ses amies possède un passé qui n'est pas sans rappeler celui d'autres pandora. Gros problèmes familiaux, pauvreté, difficulté à accepter la vie… Bref, la totale et de ce côté là, les auteurs ne font pas vraiment dans l'originalité. Le passage « entraînement » rappelle un peu ce qu'a vécu Elizabeth et, une fois de plus, il ne faudra pas rechercher plus qu'une narration dans la plus pure lignée de la série. Après, le personnage d'Amelia possède une fan base assez conséquente donc il ne fait aucun doute que découvrir son passé et ses épreuves plaira à ceux qui l'apprécient. Pour le reste… Pas sûr que ce volume soit des plus efficaces et des plus utiles aux fans de l'histoire principale. 

Hanayamata 5 : Les danseuses de yosakoï ne pratiquent plus beaucoup… Eh oui, ce tome est à placer sous le signe de la tristesse puisque c'est tout ce qui se dégage de l'ensemble des chapitres. Cette danse qui était censée leur apporter la joie est en train de diviser le club d'une manière… classique. Eh oui, les collégiennes/lycéennes ont du mal à rester « copines pour la vie » et la bonne humeur qui se dégageait du titre s'estompe peu à peu. On a l'impression que ça va un peu mieux vers la fin du volume mais ce n'est pas sûr que ça s'inscrive dans la durée. Espérons quand même que les choses s'arrangent pour Naru et ses amies, la série était tellement meilleure quand tout le monde souriait dans l'innocence…

Husk of Eden 3 : Après un deuxième volume poignant qui s'était terminé sur la mort de Lily, l'auteur délaisse un peu les défenseurs d'Eldorado et se focalise sur leurs ennemis : le camp de Gad Siméon. Ce dernier se montre plus sauvage que l'on aurait pu le penser en contrôlant les entrées et sorties dans son quartier général d'une main de fer… L'auteur possède une image de la guerre particulièrement violente. On le voit une fois de plus dans ce troisième volume qui nous montre un produit du conflit qui ravage le monde d'Husk of Eden. Gad Siméon est violent, froid et se montre particulièrement intransigeant lors des négociations. Impossible de raisonner avec un tel homme qui n'agira que pour l'avancement de ses idées. Si l'auteur se décide à dessiner une grande bataille finale, les cadavres s'amoncelleront probablement sur le sol, et ce, peu importe le camp pour lequel ces hommes combattaient. Doki-Doki s'est vraiment trouvé une bonne série, difficile par moment mais qui dépeint la guerre et les sentiments des soldats avec talent. Le quatrième tome sera le dernier donc n'hésitez pas à vous laisser tenter par cette série plutôt courte mais intense.


Servamp 6 : Dans la série de Tanaka Strike, les choses deviennent de plus en plus compliquées, à tel point qu'on a même le droit à un petit récapitulatif en début de tome (et même un rappel sur les personnages). Lawless et Kuro se font capturer mais qu'à cela ne tienne, les deux personnages ont de quoi se sortir de pas mal de situations (leurs caractères et leurs capacités sont opposés !). Une chose est sûre, l'auteur se lâche totalement quand Lawless est là et ses apparitions sont toujours l'occasion de relever un peu le niveau de la série. En ce qui concerne l'histoire, on s'attaque à un gros morceau puisque c'est le créateur même des servamp qui va être visé par le C3, l'organisation dont fait partie Tsubaki. Avec ce sixième tome, on sent un peu plus d'ambitions qu'auparavant, Tanaka Strike cherche à amener son histoire un peu plus loin, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs, à voir si ça fonctionne sur le long terme. 

Uwagaki 3 : La « bataille d'amour » de Chiaki et Koaki continue et la tournure prise par la série est des plus étonnantes. Chacun des personnages évoluent presque normalement sauf… Ajio ! Les deux filles passent par plusieurs états différents et même si Koaki semble maintenant sous le charme du lycéen empoté, Chiaki continue à s'enfoncer dans son histoire sans futur. Le lecteur comprend très rapidement que la jeune fille n'a plus d'espoir lorsqu'Ajio et Kazuya se lient d'amitié sur leur lieu de travail. En effet, ce dernier est décidé à partir aux Etats-Unis avec sa petite amie actuelle… Ajio, de son côté change de manière particulièrement intéressante. Plutôt que de se complaire dans sa relation avec Koaki, il va se mettre en tête de trouver une solution qui ravira les deux jeunes filles. Il fomente donc un plan assez compliqué, chose étonnante pour un personnage du genre et qui devrait donner une issue pour le moins intéressante. A un petit volume de la fin, l'auteur tente un gros coup en lançant un dernier ennemi. Si c'est bien fait, la conclusion devrait être plutôt pas mal, on ne souhaite rien d'autre pour cette comédie romantique qui fut très agréable à suivre. 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques