Les Doki-Doki du mois de septembre 2014

Le mois en deux mots trois mouvements : De la danse… et des magical girls !


Hanayamata 4 : Les danseuses les plus japonaises de la sphère manga sont de retour. Elles ne sont pas là pour faire du hip hop mais du yosakoï. C'est d'ailleurs l'heure de leur premier spectacle et même si les filles semblent remontées à bloc et motivées comme jamais. Cependant, danser devant un public est une épreuve qu'elles n'ont encore jamais eu à affronter… Sô Hamayumiba inscrit définitivement son œuvre dans une réalité relative dans la mesure où l'échec n'est pas forcément à exclure. L'auteure traite ses personnages comme ses enfants, en leur donnant un objet de réconfort quand c'est nécessaire mais aussi de quoi festoyer quand l'occasion s'y prête. La première épreuve est difficile mais les héroïnes en ressortent changées, toujours aussi motivées et se rendent compte que monter un spectacle en un mois était peut-être trop irréaliste. Hanayamata est une de ces séries qui fait plaisir à lire. C'est frais, c'est joyeux et plein de bonne humeur !

Puella Magi Kazumi Magica 4 : Le combat de Kazumi continue et cette dernière apprend les secrets de la naissance des puella magi en affrontant ses propres clones. Cet avant-dernier volume des aventures de la jeune fille possède un arrière-goût de déjà-vu. La finalité est toujours la même lorsque les jeunes filles apprennent la vérité sur leur transformation. C'est la troisième fois que le lectorat français y a droit et c'est peut-être un peu répétitif, surtout quand on voit que la façon de réagir des magical girls est toujours la même, à peu de choses près. On notera quand même de très jolis combats dans ce tome (les dessins sont vraiment très propres) avec un découpage dynamique qui marche très bien avec l'action dont il est question. Il me semblait l'avoir déjà dit mais je confirme, Kazumi Magica est un titre à réserver aux fans. Rendez-vous en décembre pour le dernier volume. 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques