8/10

Dragon Ball Perfect Edition T.18


L'ancien des Nameks.
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
L'arrivée de Vegeta change la donne sur la planète Namek. Les hommes de Freezer se trouvent en position délicate et même s'ils ont 5 boules sur 7, ils n'ont plus de détecteurs pour trouver les deux dernières. Ils décident donc d'effectuer une fouille méthodique de la planète. Leur plan sera contrarié par Vegeta qui va monter un petit stratagème dans le but de récupérer les 5 boules en leur possession. Pendant ce temps là, Krilin et Gohan sauvent un jeune Namek du nom de Dendé qui, en entendant leur cause, décide de les mener à l'ancien de la planète Namek pour qu'il leur donne sa boule de cristal. Malgré les problèmes posés par Freezer et Vegeta, l'espoir renait chez nos héros quand ils apprennent que Goku est en route pour les rejoindre !

Une intrigue bien posée et un rythme effréné : Le décor est posé sur Namek et tous les pions sont en place. Goku ne va pas tarder à arriver et l'espoir renaît dans les esprits des héros. Le retour de Vegeta s'avère plus problématique que prévu pour Freezer qui voit son plan contrecarré... temporairement. La suite, beaucoup la connaissent mais le plaisir de lecture est toujours là. Dragon Ball est une série qui ne vieillit pas et qui reste vraiment très agréable dans son format papier (en animé, c'est beaucoup trop long). L'humour de Toriyama est probablement pour beaucoup dans le dynamisme de l'oeuvre et les événements s'enchainent à merveille.

Le mot de la fin : Les petites notes de traduction sur les noms des nameks sont très sympathiques à lire et on apprend qu'ils ont tous un nom lié aux escargots (ce qui donne un sens à beaucoup de choses "Nail -> Snail", "Dendé -> Denden-mushi"...) ! Avec une édition au top, de nombreuses pages couleur et une traduction bien meilleure que l'originale, ce dix-huitième volume de l'édition perfect est un achat immanquable. Et puis... au rythme où ça va, on ne devrait plus tarder à voir notre premier super guerrier !

A découvrir

Kuroko's Basket T.2

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

34 commentaires

  • PetitRobindesBranchettes

    29/12/2005 à 10h11

    Répondre

    Dragon Ball...Sans doute le manga le plus populaire en France...On a tous plus ou moins vu l'animé (raaah la version francaise...horrible souvent elle était) une fois dans sa vie...et découvert le manga après...Pour ma part, j'ai vu l'animé après...!Et oui...!...Et non...C'est une blague...!....................Quels intérêts j'ai de mettre ca dites vous?Et bien pour combler l'intro...°_°
    DESSIN : 8/10
    Superbe.Le style d'Akira Toriyama est unique et parfaitement réussi.C'est à l'apogée du mangaka qu'il se donnera à fond...Sauf à la fin...
    SCÉNARIO : 8/10
    Superbe au début (Dragon Ball on va dire)...Excellent avec l'histoire des sayens puis celle des nameks et de freezer...Ma partie préferée avec l'appariton de Trunk et des cyborgs...Et Cell en bouquet final...oui parce que c'est limite pitoyable après...Au moins je suis clair là dessus...
    FUN : 9/10
    Quel plaisir à (re)lire cette magnifique aventure...Hilarant au début, plus sérieux après...Pitoyable à la fin...
    ADAPTATION : 3/10
    Là le pitoyable l'emporte unanimement...Couvertures honteuses, enfin, il (Glénat) aurait pu respecter les couvertures avec le sens de l'histoire!!Un moment on voit dans le volume 20 une image hors sujet avec l'histoire qui s'en suit...Le sens de lecture...Pfff...Végéta recoit un rayon dans le coeur..."Ah bon?Mais non il la recoit à droite!"...Ca c'est ce que je m'étais dis petit...Sans oublier la regrettable conservation des prénoms de la version télévisée du Club Dorothée qui donnent moins de pêche à la lecture.Sinon les numéros qui accompagnent chaque tome avec de petits dessins sont mignons.
    INTÉRET : 8/10
    Un mythe.Pour moi ce manga s'arrête au volume 35.Comme l'avait voulu maître Toriyama.C'est à cause de l'adaptation que je n'ai pas acheté ce manga...J'essayerai de me procurer l'édition double...Elle est chère bordel!!9/10 pour les trentes cinq premiers, on enlève un point à cause de l'adaptation et pour les volumes qui suivent.Akira Toriyama fait parti des mâitres en sa matière.Quant aux films live tirés d'une oeuvre dont on connait déjà la forme ça ne m'intéresse pas.Le dessin animé dans ce cas là suffit, encore faut-il qu'il retranscrive mieux l'ambiance (que ne peut le faire un livre) que notre imagination.Surtout que les films live issue de manga sont plus des navets de cosplayeur qu'autre chose.

  • Donovan

    01/01/2006 à 12h31

    Répondre

    Histoire de relever un peu le débat (^^), je ne suis pas d'accord avec le critique concernant la qualité des divers arcs scénatistiques.

    L'Arc Freeza est au contraire pour moi le meilleur. C'est l'introduction de toute une gallerie de personnages inédits (l'introduction de la notion d'extraterrestres dans DB), sans compter le "choc" de la révélation des origines de Gokû. C'est le seul arc ou il y a une véritable histoire en toile de fond, l'histoire d'un peuple qui veut se libérer du joug d'un tyran. On a la première transformation en Super Saiyajin (très bien adaptée en anime). On a aussi une fin bien amère ou le héro, pour une fois, ne survit pas.

    Par la suite (arc Cell), on assiste a un manque d'originalité incroyable (la faute à l'éditeur qui poussait Toriyama à toujours continuer), avec en effet le retour de Gokû, à qui Toriyama avait réservé un magnifique destin de héro tragique mort pour ses amis (mais sous prétexte que le perso avait une grande popularité auprès des fans, Toriyama a été obligé de le faire revenir), sans parler du pitoyable retour de Freeza, qui gache la fin de l'arc précédent et qui est ridicule car Freeza ne revient que pour se faire re-tuer en moins de 2. L'arc Cell a le mérite d'introduire pendant un moment la notion de voyage dans le temps, mais retombe vite dans la banalité avec le combat contre Cell, basique.

    De ce fait, l'arc Bou apparait comme le plus ridicule, énième repompe du même concept de combat contre un ennemi qui va détruire la galaxie, patati patata (Toriyama aurait décidément dû s'arrêter à la mort de Freeza, comme prévu initialement). Toriyama en avait marre et ça se voit, avec les blagounettes disséminées ça et là, mais cet humour ne suffit pas à faire oublier la non-originalité totale et bien lourde, Toriyama ne se fatigue même plus à chercher une réel toile de fond comme il l'a fait pour l'arc Freeza, Bou est un méchant et il faut le battre, point barre. C'est d'autant plus lourd que le combat s'éternise avec d'incessants "rebondissements", on doit passer par des dizaines de personnages présentés chacun tour à tour comme le plus puissant, mais qui ne se décident pas à achever la bète, et ça entraine une "survie" de l'arc d'autant plus artificielle et commerciale que Bou, le méchant, aurait très bien pu mourrir des centaines de pages avant la fin qu'on a eu. Mais il fallait plaire au public, montrer des personnages surpuissants et charismatiques, des nouveaux personnages (entre fusions, unions, pacs, etc, il y a eu de quoi faire)...

    Bref cette dérive commerciale saoulante au possible qu'est l'arc Bou est certes soulagé par quelques tentatives timides (en avait-il seulement le droit ?) d'humour de la part de Toriyama, mais ça n'avait pas ça place là dedans, et pour pouvoir apprécier l'humour de Toriyama, comme on en parle dans la critique, il aurait mieux vallu une oeuvre entièrement dédiée à ça (penchez-vous plutôt sur les dernières créations de Tori), l'humour ne sauve rien.

    Je ne parle même pas de l'adaptation animée de l'arc Bou, qui est encore plus pitoyable que le manga de part les nombreux épisodes rajouts (appelés fillers) totalement soporifiques et inutiles, encore plus présents qu'avant.

    Pour finir, petite précision, la critique ne précise pas que la distinction DB/DBZ n'existe que pour l'anime. Le manga, dans son entièreté, s'appelle Dragon Ball, mais pour inaugurer l'arc Freeza, l'anime change de titre.

  • PetitRobindesBranchettes

    01/01/2006 à 22h14

    Répondre

    L'Arc Freeza est au contraire pour moi le meilleur. C'est l'introduction de toute une gallerie de personnages inédits (l'introduction de la notion d'extraterrestres dans DB), sans compter le "choc" de la révélation des origines de Gokû. C'est le seul arc ou il y a une véritable histoire en toile de fond, l'histoire d'un peuple qui veut se libérer du joug d'un tyran. On a la première transformation en Super Saiyajin (très bien adaptée en anime). On a aussi une fin bien amère ou le héro, pour une fois, ne survit pas.
    Tout à fait daccord, même si le plus marquant c'est l'arc Cell, et surtout Trunks pour moi...peut-être parce que j'ai découvert Dragon Ball pour la première fois en animé avec cet arc...
    Après 17 tomes on se retrouve avec l'origine de Goku enfin revélée, évoquée sans incohérence, ce qui est remarquable.Ca donne une impression de totale maîtrise de l'auteur vis-à-vis du scénario.
    Le problème c'est qu'à partir du combat Freezer et d'un point de vue surenchère de combat ça y va fort.Mais cette partie est plus en osmose avec le reste de l'histoire que l'arc qui suit.
    Par la suite (arc Cell), on assiste a un manque d'originalité incroyable (la faute à l'éditeur qui poussait Toriyama à toujours continuer), avec en effet le retour de Gokû, à qui Toriyama avait réservé un magnifique destin de héro tragique mort pour ses amis (mais sous prétexte que le perso avait une grande popularité auprès des fans, Toriyama a été obligé de le faire revenir), sans parler du pitoyable retour de Freeza, qui gache la fin de l'arc précédent et qui est ridicule car Freeza ne revient que pour se faire re-tuer en moins de 2. L'arc Cell a le mérite d'introduire pendant un moment la notion de voyage dans le temps, mais retombe vite dans la banalité avec le combat contre Cell, basique.
    Il y a une chose de sûr, c'est la déception de voir Freezer et son père n'apporter aucune influence pour la suite.Et c'était plus pour mettre une introduction marquante pour ce qui deviendra le personnage le plus emblématique de Dragon Ball pour moi.L'arc Trunks, parce qu'il le vaut bien.Il apporte à la série une touche très humaine et dans un ton sérieux.Il est dommage de voir Goku s'en sortir de cete façon, mais après tout c'est son histoire, et on peut bien le prendre comme ça, comme un héros qui ne mourra pas tout le long de son histoire.Qui ne mourra pas...elle est bien drôle celle là, dans DBZ il y a une chose qui n'est pas assez ressenti, c'est les moments tragiques, à cause de leurs dragons sacré à double tranchant, car on ne se soucie plus trop de leur mort.Bref je reviendrai peut-être dessus.
    Il est donc logique que l'histoire des cyborg paraîsse comme un simple ajout, puisque l'auteur a voulu arrêter avec Freezer, mais elle n'en est pas moins intéressante puisque tout de même en rapport avec les éléments passés.En tout cas le principe des voyages dans le temps donne plus d'ampleur à la série, ce qui donnera le meilleur OAV, à savoir Trunks's Story.
    Avec Cell, c'est plus un coup de coeur, parce que le combat qu'a livré Gohan m'avait vraiment impressionné (nottamment dans l'animé).C'est sûr qu'il n'y a aucune innovation, mas terminer avec cet arc aurait été superbe, Goku meurt en beauté si je puis ainsi dire, laissant Gohan prendre la relève.Le père qui livre une dernière leçon à son fils.Dailleurs le fils de Goku, c'est un peu l'arc "DBZ".
    De ce fait, l'arc Bou apparait comme le plus ridicule, énième repompe du même concept de combat contre un ennemi qui va détruire la galaxie, patati patata (Toriyama aurait décidément dû s'arrêter à la mort de Freeza, comme prévu initialement). Toriyama en avait marre et ça se voit, avec les blagounettes disséminées ça et là, mais cet humour ne suffit pas à faire oublier la non-originalité totale et bien lourde, Toriyama ne se fatigue même plus à chercher une réel toile de fond comme il l'a fait pour l'arc Freeza, Bou est un méchant et il faut le battre, point barre. C'est d'autant plus lourd que le combat s'éternise avec d'incessants "rebondissements", on doit passer par des dizaines de personnages présentés chacun tour à tour comme le plus puissant, mais qui ne se décident pas à achever la bète, et ça entraine une "survie" de l'arc d'autant plus artificielle et commerciale que Bou, le méchant, aurait très bien pu mourrir des centaines de pages avant la fin qu'on a eu. Mais il fallait plaire au public, montrer des personnages surpuissants et charismatiques, des nouveaux personnages (entre fusions, unions, pacs, etc, il y a eu de quoi faire)...
    Donc Goku meurt et Gohan prends la relève...et de quelle manière!
    Oui, l'arc Boo est pitoyable et je ne changerai pas d'avis.La seule chose que l'on peuurrait retenir c'est l'histoire des dieus, et le dieu des dieus qui est assez drôle.
    Là où j'ai déjà fais le repproche plus haut par rapport à la mort banalisée à cause des boules de crystal, c'est bien évidemment l'apothéose dans cette partie où on abuse de ce pouvoir pour faire revivre nos protagonistes...c'en est presque saoulant de toujours en arriver là.
    Si encore ça n'était que ça qu'on pouvait repprocher à cette arc...
    et pour pouvoir apprécier l'humour de Toriyama, comme on en parle dans la critique, il aurait mieux vallu une oeuvre entièrement dédiée à ça (penchez-vous plutôt sur les dernières créations de Tori), l'humour ne sauve rien.

    Et encore...Neko Majin Z a un humour de déjà vu, et bien fade, sans rebondissements.C'est juste sympa de voir les personnages de Dragon Ball parodiés...
    Les débuts de Dragon Ball sont énormes parce que Toryama mélange aventure et humour à la perfection.L'histoire est aussi bien plus diversifiée puisque l'on est pas obligé d'en venir aux surenchères de pouvoir pour savoir qui sera le vainqueur, pas comme si toutes les issues se décidaient par des combats.La réponse à ça : Bulma.C'était le cerveau, et Goku le combattant, tout deux indispensables.Il est donc dommage de la retrouver en second plan par la suite.
    L'arc Boo contient de l'humour, mais effetcivement cela ne va pas avec ce que l'on a vécue entre deux, à savoir l'arc "passé de DBZ" (pour simplifier) qui avait pris un ton très sérieux mais avec toujours des touches marrantes qui donnent de la fraîcheur, avec Goku toujours aussi naïf par moment, le commando Ginue ou encore MrSatan.

  • Djak

    01/01/2006 à 23h02

    Répondre

    N'oublions pas que Meko la dernière oeuvre de Toriyama sortira en france cette année 2006

  • PetitRobindesBranchettes

    02/01/2006 à 00h49

    Répondre

    Meko?Kezako?
    Neko Manjin?

  • Djak

    02/01/2006 à 01h15

    Répondre

    ouarf la bourde du surement à la fatigue.
    oui c'est bien ça

  • PetitRobindesBranchettes

    02/01/2006 à 09h35

    Répondre

    Ouais ben j'ai pas oublié (puisque je l'ai cité plus haut comme étant une mini-oeuvre bien fade) mais je l'oublierai.

  • supermorbak

    02/01/2006 à 15h27

    Répondre

    On est d' accord : l' arc Freezer est captivant. C' est à partir de là que le manga devient réellement "sérieux". Assez sérieux pour que sangoku s'énerve au point de se transformer. L' humour omniprésent dans dragon ball trouve une façon cohérente de laisser la place aux drâmes ( la mort de crilin, namec qui explose ) et à un combat fantastique ( sangoku en super sayen avec des muscles de partout contre Freezer ).

    après ce passage l' humour va revenir mais peu à peu se déterriorer. Jusqu' à devenir minable dans les épisodes de Boo. Sketchs récurants avec les minots ( goten et trunk ) l' histoire à l' eau de rose de Gohan. Les combats pertent en crédibilités, et surtout comme il l' a déja été dit : il n' y plus vraiment de toile de fond. Les méchants débarquent d' on ne sait où, et d' ailleurs on s' en fout.
    Le seul vrai combat excellent de cet période est sangoku contre végéta avec le "M" sur le front.

    Sinon, d' un point de vue graphique ( je parle de la BD ) Dragon Ball se démarque de loin du manga moyen par ses cadrages. La "camera" se déplace sans cesse autour des personnages pour donner une réelle profondeur au graphisme. L' animation est plus que fluide, les combats sont dynamiques et crédibles. Oui, crédible. Et je sais ce que vous pensez "il est fou ce mec, c' est pas crédibles des boules de feux et des types qui explosent les montagnes en chutant dessus" hé ben si. Du moment qu' on ressent la violence des explosions, des coups, des chutes. Et Akira Toriama est un maître d' efficacité. On comprend et ressent toujours l'action. Même en n' étant pas habitué aux mangas.
    C' est sans doute pour cela que çà a si bien marché.

  • idrissleboss

    03/01/2006 à 12h47

    Répondre

    tu as raison supermorbak, c'est quand frizer arrive que cela devient intéressant.

  • supermorbak

    03/01/2006 à 18h56

    Répondre

    pas mal l' avatar avec freezer qui fait d' la gonflette !

    "70 % de puissance maximale... 80 % .... -sangoku ! Tue le ! C' est maintenant où jamais ! -non maître kaïo, je n' aurai plus jamais l' occasion de combatre la crétautre la plus forte de l' univers ! ... 90 % .... 100 % !"

  • idrissleboss

    04/01/2006 à 18h24

    Répondre

    tu as vu l'épisode ou trunk et san gohan se batteent contre c17 et c18, c'est le meilleur.Je l'ai vu plusieurs fois celui-ci.Mais rien ne pourra remplacé l'épisode de san-goku au paradi contre janemda

  • PetitRobindesBranchettes

    05/01/2006 à 12h13

    Répondre

    tu as vu l'épisode ou trunk et san gohan se batteent contre c17 et c18, c'est le meilleur.Je l'ai vu plusieurs fois celui-ci.Mais rien ne pourra remplacé l'épisode de san-goku au paradi contre janemda
    C'est des films...et j'en garde de bons souvenirs.
    Et on dit "Janemba il me semble.^oooo^

  • Djak

    05/01/2006 à 12h37

    Répondre

    oui et pour la dernière fois evitez ces commentaires inutiles

  • Donovan

    05/01/2006 à 15h38

    Répondre

    PetitRobindesBranchettes a dit :
    En tout cas le principe des voyages dans le temps donne plus d'ampleur à la série, ce qui donnera le meilleur OAV, à savoir Trunks's Story.
    Ca c'est pas un OVA c'est un TV Special (téléfilm, en gros). Mais le meilleur, c'est bien le Special consacré Burdock, le papa de Gokû
    Avec Cell, c'est plus un coup de coeur, parce que le combat qu'a livré Gohan m'avait vraiment impressionné (nottamment dans l'animé).C'est sûr qu'il n'y a aucune innovation, mas terminer avec cet arc aurait été superbe, Goku meurt en beauté si je puis ainsi dire, laissant Gohan prendre la relève.Le père qui livre une dernière leçon à son fils.Dailleurs le fils de Goku, c'est un peu l'arc "DBZ".

    Tout à fait, j'ai oublié d'en parler mais cette transformation est des plus charismatique, un effet qu'on ne retrouvera pas dans l'arc Bou (non, là Tori a préféré faire de Gokû un mannequin qui présente la Collection Super Saiyajin Automne-Hiver 2005... )

  • Havrais76

    03/04/2006 à 23h36

    Répondre

    Ah Dragon Ball ! Un graphisme superbe et hyper-dynamique Une histoire somme toute sympathique mais un gros essoufflement à partir de Cell ! Justement, perso, je trouve la partie sur namek la mieux fournie au niveau de l'action avec, contrairement à ce qui est dit une note d'humour assez marquée de la part des méchants: le trop peu exploité Commando Ginue, l'elite des gardes de Freezer, est une parodie à peine masquée des Super Sentaï (bioman et consorts), avec chorégraphie débile et gestes maniérés, ce qui afflige passablement Freezer; Ainsi, le Capitaine du Commando jure de se venger de Sangoku non pas parce qu'il a explosé la moitié de es hommes, mais bien parce que l'absence de ces derniers oblige leur chef à revoir entièrement la chorégraphie !
    De même on assiste dans cette partie à plusieurs faits importants: la rédemption complète de piccolo, qui se retrouve concerné en première ligne par le sort fait aux Nameks, et qui doit donc abandonner sa part de mal. De même, on assiste au lent retournement de Végéta (l'un des personnages les plus intéressants selon moi car toujours sur la brèche) qui oscille entre sa mégalomanie (trouver shenron pour être immortel) et son désir de vengeance caché sous son indifférence feinte (devenir immortel afin de tuer freezer et ainsi venger sa planète et son noble lignagage).
    Enfin, on assiste bien sûr à la transformation de Sangoku en Super Sayen et à un combat final épique avec planète en phase finale de destruction. Bref, c'est vrai que Toryama aurait pu arrêter là, ou continuer en suivant un héros une aventure parallèlle (genre suivre végéta).
    Le reproche qu'on peut faire comme toujours à toryama c'est d'avoir des méchants assez débiles en fin de compte (quand même freezer doit être sacrément myope pour ne pas voir que sangoku prépare une immense boule d'energie (genkidama) en levant les bras au ciel), et surtout d'avoir des dialogues super pauvres ou les personnages se la racontent sans arrêt(le genre de trucs qu'on voit le plus souvent:"ah c'est tout ce que tu sais faire espèce de minable" ou "c'est monstrueux sa force doir avoisiner les 50000 à présent"
    Bref, c'est cool c'est dynamique ça se laisse dévorer des yeux car c'est beau et je ne vois pas pourquoi on gacherait notre plaisir à ne pas lire la dernière partie de Dragon ball qui vaut le coup d'être lue car après ça devient faiblard. Freezer c'est un vrai tyran qui a un prétexte valable de vouloir tout détruire: c'est naturel c'est un tyran quoi! et pas un insecte qui se transforme en absorbant des cyborgs

  • supermorbak

    06/04/2006 à 11h19

    Répondre

    ha mais non, Cell se foutait de dominer qui que se soit.
    Contrairement à Freezer il n' a personne sous ses ordres.
    Ce n'est pas un leader.

    Il est seul du début à la fin, ce qui le rend d' ailleurs peu attachant.
    A cela s' ajoute une transformation trés moche au milieux
    ( grosses lèvres ), on remarque d' aileurs que freezer avait lui
    aussi des groses lèvres juste avant d' atteindre la phase final.
    Serait-ce un message caché de Tori ?
    "méfiez vous des méchants avec des grosses lèvres"

    Pour en revenir aux ambitions de Cell... il n' en a pas vraiment.
    Les meufs, le pouvoir, manger des fraises hors saison ?
    Il s' en fou...C' est même plutôt un looser à ce niveau là.
    Tout ce qui le motive c' est se friter avec les gens les plus balez
    qu' il pourra trouver. S' il avait gagné contre gohan, il est à
    parié qu' il aurait sucombé d' une depression quelques mois plus tard !

    Cell est pathétique.
    il a même pas de maman.
    le pôôôvre

  • Eylio

    30/04/2006 à 00h02

    Répondre

    Donovan, j'aimerais savoir d'où tu tiens l'info que Dragon Ball aurait dû initialement, sans pression commerciale, s'arrêtter à la mort de Freezer et de Sangoku sur Namek.
    Cela révolutionnerait ma vision de ce manga ... et plutôt en bien.
    Merci

  • Djak

    30/04/2006 à 02h47

    Répondre

    c'est connu que toryama voulait et devait arréter la série a ce stade, mas il a continué sous la pressions de sa maison d'edition et des fans

  • Donovan

    30/04/2006 à 14h38

    Répondre

    Eylio a dit :
    Donovan, j'aimerais savoir d'où tu tiens l'info que Dragon Ball aurait dû initialement, sans pression commerciale, s'arrêtter à la mort de Freezer et de Sangoku sur Namek.
    Cela révolutionnerait ma vision de ce manga ... et plutôt en bien.
    Merci

    Oui c'est connu, Toriyama en a parlé dans plusieurs interviews, et ça se remarque dans le manga en lui-même...

    Pour Freeza, Toriyama faisait mourrir Gokû, laissait son fils et compagnie protéger la Terre, mais juste après, tintintin, Gokû revient,et même Freeza en prime... Si de toute façon Gokû allait revenir, il aurait été préférable pour Toriyama de directement montrer Gokû qui s'échappe...Mais non. Ca montre bien que c'était un imprévu.

    Pareil pour la saga Androides/Cell qui au départ n'était pas vraiment celle qu'on connait. Toriyama l'a raconté lors d'une interview : au départ, les Androïdes C-19 et C-20 étaient vraiment les vilains Cyborgs annoncés par Trunks (d'ailleurs dans le manga, Trunks parle bien, au départ, de C-19 et 20).
    Mais leur design n'a pas plus à l'un des producteurs de la série animée ("quoi !? C'est ça tes super-méchants ? Un vioc et un gros plein de soupe ?" alors Toriyama a modifié son plan et à fait apparaître C-17 et C-18. Là aussi, réaction du producteur ("Quoi !? Des gosses ?" alors il a créé Cell.
    Encore une réaction du producteur (Quoi !? Mais il est vraiment trop laid ton monstre", alors vint l'idée de faire évoluer Cell...

    A la fin de Cell, Gokû est mort définitivement et dit vouloir rester au Paradis, Gohan surpasse son père et devient protecteur de la Terre, le flambeau est passé et ça aurait pu s'arrêter là si la popularité du manga n'en avait pas "décidé" autrement.
    Donc la saga Bou commence, et on remarque bien que cette fois c'est Gohan qui est propulsé héro, comme Tori avait voulu le faire depuis Freeza. Mais la côte de popularité de Gokû auprès des fans ne baissait pas, donc Tori a fait revenir Gokû et lui a redonné le statut de héro.

    Toriyama a en fait réessayé de faire de Gohan le héro, toujours dans Bou, car c'est Gohan avec son pouvoir révélé, qui était sensé tuer Bou au départ...Mais il a été obligé de mettre un twist scénaristique en plus, et c'est Gokû qui finit Bou...

  • Zapan

    01/05/2006 à 11h57

    Répondre

    Donovan a dit :
    Pareil pour la saga Androides/Cell qui au départ n'était pas vraiment celle qu'on connait. Toriyama l'a raconté lors d'une interview : au départ, les Androïdes C-19 et C-20 étaient vraiment les vilains Cyborgs annoncés par Trunks (d'ailleurs dans le manga, Trunks parle bien, au départ, de C-19 et 20).
    Mais leur design n'a pas plus à l'un des producteurs de la série animée ("quoi !? C'est ça tes super-méchants ? Un vioc et un gros plein de soupe ?" alors Toriyama a modifié son plan et à fait apparaître C-17 et C-18. Là aussi, réaction du producteur ("Quoi !? Des gosses ?" alors il a créé Cell.
    Encore une réaction du producteur (Quoi !? Mais il est vraiment trop laid ton monstre", alors vint l'idée de faire évoluer Cell...

    A la fin de Cell, Gokû est mort définitivement et dit vouloir rester au Paradis, Gohan surpasse son père et devient protecteur de la Terre, le flambeau est passé et ça aurait pu s'arrêter là si la popularité du manga n'en avait pas "décidé" autrement.
    C'est incroyable de changé autant de fois la trame de lhistoire, et de conserver une cohérence. J'ai du mal à croire que Toriyama n'avait pas écrit la trame de cell au départ.

    Donovan a dit :

    Donc la saga Bou commence, et on remarque bien que cette fois c'est Gohan qui est propulsé héro, comme Tori avait voulu le faire depuis Freeza. Mais la côte de popularité de Gokû auprès des fans ne baissait pas, donc Tori a fait revenir Gokû et lui a redonné le statut de héro.
    Toriyama a en fait réessayé de faire de Gohan le héro, toujours dans Bou, car c'est Gohan avec son pouvoir révélé, qui était sensé tuer Bou au départ...Mais il a été obligé de mettre un twist scénaristique en plus, et c'est Gokû qui finit Bou...

    Il n'y a plus aucun suspens à cause des boules de cristal justement.
    C'est vraiment à partir du moment ou boo absorde sangohan que ca devient n'importe quoi. Mais du grand n'importe quoi. Surtout dans l'anime.
    Gogeta qui se laisse transformer en bonbon et qui se bas contre bou... il fini par rentrer dans la corps de boo délivrer ses amis... Le combat final sur la planète des dieux est nul. Le dernier chapitre conclu DB en hors-sujet.
    Je suppose que Toriyama a laissé à ses collaborateurs le fil de l'histoire. On sent que cette partie a été rallongé. Donage, écourté elle aurait pu resté cohérente.
    Finalement DB m'aura permit de découvrir les manga...

  • ookami

    21/05/2006 à 00h02

    Répondre

    je pense qu'il est inutile de revenir sur la qualité ou la décadence des differents arcs il semble bien claire que dragon ball s'arrete au plus tard après cell (dans le meilleur des cas) et que la saga buu tourne au grand n'importe quoi!!!
    juste une rectification, l'anime passe du nom de dragon ball à celui de dragon ball z suite au mariage de goku et chichi après le 23eme tournois des arts martiaux et donc à partir de l'apparition de gohan dans l'histoire!!!
    autre precision l'ambition de cell et pas uniquement de se friter avec des gars balaise mais d'assouvir le désir de son concepteur réussir à obtenir le corps parfait qui ferait de lui le combattant ultime
    en dehors de ça c'est un sadique de base qui se delecte de la terreur qui se reflete dans le regard de ses victimes
    il n'a aucune ambition de conquete mais juste un désir d'assouvissement à un sadisme après démonstration de sa superiorité...

  • Manfred Jix

    06/07/2006 à 16h12

    Répondre

    Venu sur le tard à la version shonen (je regardais l'anime gamin et j'aimais bien) je trouve à posteriori que l'anime est quasiment une atteinte à l'oeuvre de Toryama, son univers est bien plus humoristique dans le manga et la nouvelle version française en sens de lecture japonais fait vraiment honneur à ce manga incontournable. De plus j'adore les personnages secondaires de ce manga, notamment Krilin, Piccolo Daimao et Ten Shin An pour la première partie de l'histoire puis Vegeta pour la suite. Et je suis tout à fait d'accord pour dire qu'après Cell c'est le grand n'importe quopi même si j'aime bien Dabla...

  • kou4k

    05/11/2007 à 19h04

    Répondre

    J'aime beaucoup cette nouvelle édition retraduite, mais il y a un truc qui m'énerve sévère dans ces bouquins et qui n'était pas avant dans les mangas :


    L'utilisation non-justifiée de mots non-traduits du genre "sensei", pour plaire à la masse de 12/15 ans pourris au fansub gratuit... Un profond traumatisme de trouver de genre de "trucs" dans DB.


    Même Berserk s'est mangé un charcutage : "bakiraka" devenu "bakiLaka"!!!


    Est-ce que on retape les "r" en "l" d'un mot espagnol parce que ca se prononce pas pareil ? Utilise-t-on "master" dans un film ricain juste pour faire stayle ?


    Rha si les éditeurs tombent dans cette pratique je risque de ne pas m'en remettre.


    M'enfin...

  • kou4k

    05/11/2007 à 19h51

    Répondre

    Oui, c'est vrai que c'est une question de goût et que, dans certains cas, cela permet un sorte d'immersion niponne.


    Meuh j'arrive pas à m'y faire sur les mangas papier. En anime ca passe bien par contre.


     

  • Anonyme

    22/09/2008 à 08h25

    Répondre

    J'adore se manga je suis sur que c'est le meilleur manga que j'ai jamais vue !!!!

  • Anonyme

    12/08/2009 à 20h27

    Répondre

    ca existe depuis 25 ans et on en repalera encore lontemps ce manga ma fait decouvir ce genre mais il est surment le meilleur que j'ai lu et je ne m'en cache pas il restera dans mon coeur pour toujours il a changer me vision des choses

  • Anonyme

    12/08/2009 à 20h34

    Répondre

    j'adore c'est tout

  • Anonyme

    05/02/2010 à 20h54

    Répondre

    quand jai lu pour la premiere fois dragonball c'était génial surtout avec sangoku et sa queue trop mimi


     

  • Anonyme

    18/02/2010 à 16h43

    Répondre

    Le shônen le plus célèbre, certes, mais loin d'être le meilleur. Les héros reviennent sans cesse à la vie ce qui coupe le suspense, et ils peuvent toujours revenir de l'au-delà avec une "super attaque de la mort qui tue"... ahurissant de nullité. Et les dessins... MON DIEU LES DESSINS! Quelle horreur...[img]/manga/../forum/images/smilies/pouah.gif"%20border="0[/img]

  • Mangamania0712

    05/04/2011 à 19h07

    Répondre

    Franchement Dragon Ball à beau être l'un des manga les plus célèbre du siècle, c'est vraiment pas extraordinaire ! Les graphisme ne sot pas terrible particulièrement des l'anime, le scénario avait beau être original au départ...au final on s'ennuie ! Avec des personnages toujours pareil (super balèze immortel avec des coupe de toute les couleurs...) et puis surtout un scénario qui est...très très répétitif !

    Il se batte pendant trois épisodes, à la fin c'est toujours sangoku qui gagne et quand il perd et qu'il meurt, ben il réssucite (non mais c'est pas le Christ faut pas abusée !) et après sa recommence ect...une fois ok mais après stop, quoi !
    dsl pour les inconditionnelle de ce manga ! Il est bien mais sans plus ! Mais je tient quand même a souligner que pour le temps où il a été créer : c'est du beau ! x)

  • Anonyme

    31/12/2011 à 18h14

    Répondre

    haha, trop bon les commentaires de kikou qui se touche sur des anime numérique digne d'une animation flash ::

  • Canette Ultra

    28/03/2013 à 11h07

    Répondre

    L'arc dans le manga démarre enfin et ça bouge bien
    Dans l'animé, comme toi, j'ai trouvé ça affreusement lent. Je dirais même que c'était limite du foutage de gueule car en plus de ne rien se passer, on a le droit à un assemblage de trois plan (genre Gero qui court, Piccolo qui vole et Vegeta qui court) dans lequel les personnages se parlent à eux-même en disant des banalités du genre "il faut que je me dépêche". Un grand moment de solitude qui parvient à faire pire que les trois secondes de la planète Namek qui durent 10 épisodes

  • Loïc Massaïa

    28/03/2013 à 20h57

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    L'arc dans le manga démarre enfin et ça bouge bien
    Dans l'animé, comme toi, j'ai trouvé ça affreusement lent. Je dirais même que c'était limite du foutage de gueule car en plus de ne rien se passer, on a le droit à un assemblage de trois plan (genre Gero qui court, Piccolo qui vole et Vegeta qui court) dans lequel les personnages se parlent à eux-même en disant des banalités du genre "il faut que je me dépêche". Un grand moment de solitude qui parvient à faire pire que les trois secondes de la planète Namek qui durent 10 épisodes


    effectivement, on ne le dira jamais assez : le manga est bieeeeeen au dessus de l'animé.

  • OuRs256

    29/03/2013 à 09h40

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    L'arc dans le manga démarre enfin et ça bouge bien
    Dans l'animé, comme toi, j'ai trouvé ça affreusement lent. Je dirais même que c'était limite du foutage de gueule car en plus de ne rien se passer, on a le droit à un assemblage de trois plan (genre Gero qui court, Piccolo qui vole et Vegeta qui court) dans lequel les personnages se parlent à eux-même en disant des banalités du genre "il faut que je me dépêche". Un grand moment de solitude qui parvient à faire pire que les trois secondes de la planète Namek qui durent 10 épisodes


    Ah mais oui, Loïc le redit mais y'a aucun doute, le manga est tellement plus dynamique ! En tout cas, les cyborgs dégagent vraiment un truc en plus dans le manga, ils sont bien plus intimidants (ça doit être lié à leur côté robotique) que dans l'animé.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques