6.5/10

Drôle de Père (Un)

Une famille monoparentale pour un manga dramatique qui aurait sans doute pu évoluer vers d'autres sphères que celles attendues...

Alors qu'il n'aime pas les enfants, Daikichi, un jeune célibataire de trente ans, décide de prendre en charge une gamine de six ans. Rin, qui vient de perdre son père et dont la mère a disparu, est une fillette plutôt réservée. Mais grâce à la patience de Daikichi, elle retrouvera peu à peu le sourire. Pourtant, un mystère demeure : qui est la mère de la petite et pourquoi est-elle partie !

Un Drôle de Père
Un Drôle de Père
Cette histoire de drame familiale avec une forte dose d'humour parvient à atteindre son but : établir une relation improbable entre deux individus inattendus pour nous faire découvrir les "joies" de la famille. L'apparition de Rin dans le quotidien de Daikichi représente le quotidien de tout parent tout en l'obligeant à modifier ses habitudes de vieux garçon célibataire et sans relation (ou presque) avec le sexe opposé. Mais cette petite fille, pleine de mystères sur ses origines ne laisse pas ce grand dadais indifférent et son cloître fermé à tout intervenant extérieur va se voir transformer. Un Drôle de Père fait parti de ses petits drames, histoires de genre bourrée d'anecdotes sur la vie quotidienne et sur la famille monparentale. Adaptation, éducation, découverte... ces termes peuvent aussi bien s'appliquer à l'un comme à l'autre des personnages tellement ceux-ci ne savent pas comment apprivoiser l'autre. Ces petits développements évolueront constamment à travers des chapitres qui suivent l'histoire en fil rouge sur la quête de la mère inconnue de la petite fille. La relation appelle au sourire par la maladresse de l'adulte et le caractère affirmée de l'enfant mais ne soulève pas plus d'enthousiasme que cela car le drame reste confiné dans un carcan bien défini. L'auteur nous livre son histoire avec des vrais morceaux d'émotion mais on aurait sans doute pu attendre plus de cette histoire.

Graphiquement, le dessin emprunte clairement au seinen et Yumi Unita délivre un titre se concentrant sur l'émotionnel, forçant un chara design bien typé, ni vraiment très aguicheur mais pas non plus repoussant, juste suffisamment original pour que cette oeuvre se fase une place dans la collection Johin d'Akata. A travers u ndécoupage relativement sobre et un remplissage tout aussi light, Un Drôle de Père place ce couple improbable sur orbite sans toutefois parvenir à tirer autant d'émotions qu'il ne le promet par un manque de situations rocambolesques vraiment nouvelles et intéressantes.

Un seinen sympathique mais qui ne casse pas trois pattes à un canard qui permet d'introduire Unita dans le milieu de la publication francophone avant d'attendre mieux prochainement. Enfin, espérons-le...

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques