7/10

Eiken

Mifun vient juste d'entrer au lycée de l'académie Zashono. Cette académie regroupe sur un seul site 54000 étudiants de tout bord et de tout âge, puisque la formation va du collège à la fac. Tout frais et innocent, il est prêt à en découdre avec les merveilles qui l'attendent dans cette académie. Malheureusement pour lui, il gaffe le premier jour, et se retrouve en train de peloter en public la très (très) opulente poitrine de Chiharu Shinomone, la plus jolie et la plus intelligente des filles de l'académie. Et les choses ne s'arrangent pas : il la surprend un peu plus tard nue dans les vestiaire des filles. Il decide donc de participer à l'ultra game pour gagner la prime et ainsi offrir un cadeau à Miss Shinomone pour son anniversaire afin de se racheter.

Cela faisait longtemps que je n'avais plus autant ri en voyant un anime. Comme quoi il a des perles dans les anime ecchi. Cependant, il ne possede aucune charge érotique (ou alors vous avez un serieux problème). Tout y est fait dans l'exgaération sans limite, a l'image des poitrines surgonflée. Le scénario totalement bidon n'est qu'un prétexte pour un nombre incalculable de scenes de fan service, soutenus par des dialogues aux paroles équivoques et des situations impliquant un jeu de frotti-frotta incessant et des positions dignes des pires anime hentai.

Mais tout ceci n'est finalement qu'un vrai faux nanard. Passez donc votre chemin si vous n'appreciez pas le 27e degré. L'idée est bien de faire deux OAV complètement nazes, en reprenant à son compte les grosses ficelles des films porno, ou la moindre situation peut donner lieu à des choses que rigoureusement la mère de Brassens lui aurait defendu de nommer ici, mais en lui ajoutant une couche d'absurde permise par le dessin. Petit exemple : une épreuve de descente de toboggan ou l'eau est remplacée par du yahourt. Inutile de vous faire un dessin pour la suite, si vous ne voyez pas ce que cela entraine, vous ne devriez certainement pas lire une telle critique qui risque fort d'abîmer vos petits yeux innocents.

On s'ammuse beaucoup à voir comment les scénaristes transforment n'importe quelle situation en une forme de porno à peine deguisée (tout cela reste très soft, meme si c'est tres suggestif) souvent grace a un Deus Ex Machina absolument improbable. On s'amuse à voir le nombre de symboles phalliques croisés à la minute, on rigole devant ces poitrines démentes, on se gausse de ces ficelles scénaristiques lamentables.

Et cerise sur le gateau, tout cela est particulierement bien animé. Pas tout le temps bien sûr, mais n'oubliez pas que dans un anime, le propre des poitrines est d'être en perpetuel mouvement pour un rien (l'anime fait même référence au jeu Dead Or Alive, une reference dans l'animation des gros poumons). On a donc toujours des choses anime à l'écran. Et comme pour tout ce qui est ecchi, les scènes d'animation limités sont tres rares. Ce n'est pas exceptionnel, mais c'est tres loin d'etre un travail médiocre.

Eiken n'est pas un bon anime. C'est un nanar volontaire, mais tous les gens que la simple évocation de tentacules fait rire devraient passer un bon moment avec ces deux OAVs de 30 minutes.

A découvrir

Moonlight Mile

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques