5.5/10

Emerging

Ca fait bien longtemps que les éditeurs français n'ont pas proposé un seinen manga catastrophe de bonne qualité. Si Dragon Head reste dans toutes les têtes par son caractère exceptionnellement prenant et intense, son successeur se fait toujours attendre. Alors quid de Emerging ? Dans un contexte qui fait sans cesse références à l'actualité, la peur de l'infiniment petit virus va gagner tout l'archipel. Et tout cela à cause de Masaya Hokazono !

Alerte !

Emerging
Emerging
Vent de panique à Tokyo ! Shinjuku est en proie à une crise sanitaire sans précédent ! Une homme d'affaires s'effondre soudain sur la voie publique, secoué par une série de convulsions. L'homme ne mettra pas longtemps à se vider de son sang. Son agonie est courte, sa mort violente. Les professeurs Onodera et Sekiguchi, chargés d'autopsier le cadavre, concluent rapidement à une maladie contagieuse de type viral.
Pendant ce temps, Akari Misaki, une jeune lycéenne, présente par hasard sur le lieu du drame, ressent les premiers symptômes de l'infection... Le lien étroit qui unissait l'Homme et la Nature est brisé et le monde change progressivement.

Un virus frappe une grande capitale mondiale (tous avec moi : « Aaaaaaaaah ! »)... forcément, le scénario rappelle quantité d'oeuvres exploitant le genre de catastrophe dont les amateurs se délectent avec du pop corn et devant un grand écran. Pour autant, Emerging propose de suivre la course contre la montre de plusieurs points de vue avec pas mal d'intensité, provoquant au passage des regroupements et des recoupements d'histoire. Exploitant sans cesse l'inquiétude contre l'infiniment petit, le mangaka plante les éléments récurrents au genre : le scientifique dévoué prêt à tout pour combattre l'épidémie, l'histoire d'amour contrarié, les enjeux politiques. Du grand classique qui ne déroge pas à la lettre. Pour l'originalité, le seul personnage de « l'amatrice de virus » suffira à faire sourire...

Urgence à Tokyo !

Emerging se veut instructif en décrivant le plus simplement possible les méthodes japonaises de réaction à l'épidémie avec des sources bien fournies et des notes utiles. Pour autant, le manga part un peu dans tous les sens et ne focalise pas réellement l'attention sur un fil rouge précis, on « regarde » les actions s'enchaîner comme une suite logique sans suspense. Surtout que le dénouement extrêmement rapide et superflu de l'intrigue laisse profondément à désirer, happy end relatif en prime. Emerging n'atteint pas le potentiel frayeur escompté sans doute à cause d'un dessin « trop propre ».

Masaya Hokazono délivre un manga en deux volumes avec un trait classique, confinant aux personnages un caractère très humain et fragile. Plutôt performant sans être extrêmement réussi, le dessin sert plutôt bien l'histoire. Si les visages manquent parfois d'un petit quelque chose supplémentaire, le mangaka s'est attaché à rendre sa narration très active par une mis en valeur des actions. Le remplissage est bon, tout comme le découpage. Et comme l'édition de Kurokawa est de qualité...

Emerging n'est pas encore le seinen de catastrophe attendu pour détrôner Dragon Head mais pourra se révéler une lecture intéressante sur la gestion de crise d'une épidémie endiguée par des super médecins et des miracles improbables. Sans tomber dans le glauque, une petite terreur sur un danger potentiel d'actualité...

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques