5/10

Enigma... ou Agatha ?

Pour ceux qui seraient trop jeunes pour comprendre le titre, la référence se trouve ici. C'est un vieux dessin animé pas terrible mais qui reste plus ou moins dans le thème de la série : le mystère !


Cet habit vert, c'est fashion, non ?
Jeunes lycéens cherchent épreuve de survie. 

Haiba Sumio vient d'entrer au lycée. D'apparence normale, il possède pourtant une capacité hors du commun : il s'endort un peu, n'importe quand et n'importe où (jusque là, c'est pas vraiment "hors du commun", j'en conviens mais attendez un peu !) et lorsqu'il se réveille, il a écrit une prédiction. Il appelle son pouvoir le Dream Diary. Alors qu'il vit seul avec sa mère (son père est porté disparu), il se retrouve embarqué de force dans un jeu malsain mené par un certain Enigma. Mais il n'est pas tout seul dans cet "e-test" puisque 6 autres élèves de son lycée sont avec lui. Sur un écran géant, un crâne dont l'os de la mâchoire est retourné leur explique qu'ils vont devoir se livrer à un jeu pour pouvoir être libérés. Non sans danger, les sept lycéens vont devoir arpenter les locaux qu'ils connaissent si bien à la recherche de mots de passe qui leur permettront de retrouver la liberté...

Enigma surfe sur la vague du huis clos pour nous proposer une histoire assez sombre en apparence, mais qui est teintée des qualités les plus classiques du genre shônen. Ne vous attendez pas à retrouver un clone de Doubt, les deux séries n'ont vraiment rien à voir. Là où la première reste très sombre et violente (avec beaucoup de sang et d'endroits glauques), Enigma est résolument plus soft avec comme toile de fond, un lycée et des personnages qui sont plutôt gentils et n'ont rien à se reprocher. On retrouve cependant un bon élément de mystère avec l'entité appelée Enigma. On ne sait pas ce qu'elle est, ni ce qu'elle veut et pourquoi elle agit ainsi. Les pièges qu'elle prépare pour nos héros sont tous un petit peu tordus, mais ils s'en sortent grâce à une entraide et une bravoure sans limite (oui, c'est assez caricatural mais ça reste l'idée).

Mais pourquoi ?! 

Le vrai problème survient lorsque l'on apprend ce qu'est vraiment Enigma et là, c'est un vrai naufrage. On apprend l'origine des pouvoirs de nos héros, l'identité d'Enigma, son origine, ses raisons d'agir, etc. Bref, vous saurez absolument tout vers la fin et... c'est dommage. Les révélations sont vraiment très mal amenées et tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. On a presque l'impression que le mangaka n'avait pas réfléchi du tout à l'issue de l'e-test et on peut nourrir des regrets quand on voit ce qu'il nous a pondu. L'explication est bien moins réfléchie que les premiers tomes ne le laissaient imaginer.

Je préfère ne pas trop en dire pour que ressentiez la même déception que moi lorsque vous le lirez. Donc concrètement, on nous sort une histoire assez banale, à base d'artefact mystique et de complot tirés par les cheveux. Et tout ça est arrivé à un ancien meilleur ami du héros qui n'avait encore jamais été mentionné jusque là. Mmh, ça sent la fumisterie un peu quand même... On aurait presque voulu que certaines questions restent sans réponse, ça aurait peut-être bien aidé le titre. 

Une palette de personnages et de pouvoirs très riches

Cette fin qui gâche toute la saveur du manga est d'autant plus regrettable que l'auteur avait su créer une palette de personnages vraiment efficaces. Tous les lycéens possèdent leurs caractères propres et leurs spécificités, tout en disposant d'un pouvoir qui leur ressemble. C'est d'ailleurs l'une des grandes trouvailles de la série, les pouvoirs sont tous utiles dans des situations vraiment très différentes, ce qui rend chacun complémentaire aux autres. La "main baladeuse" d'Hina semble complètement inutile utilisée toute seule, mais en partenariat avec le "journal des rêves" de Sumio, elle s'avère être un élément essentiel dans la récupération d'un objet. C'est donc cet esprit d'équipe qui va être cultivé tout au long de l'e-test pour... se perdre complètement dans la dernière partie du manga, puisque les personnages n'agissent plus ensemble... Mettons quand même un bémol à ces éloges puisque le "méchant" ultime est complètement raté. Que ce soit au niveau du design, de sa façon d'agir ou des pouvoirs, on dirait juste un mauvais ennemi sorti d'une série Z plus qu'autre chose... 

"J'ai la solution, YaY !"
Tous ensemble ? Pas sûr...

La solution est simple (enfin, en théorie) : couper le manga en deux (tiens, ça me rappelle une série avec un cahier noir et des shinigami ça). La première partie est vraiment sympathique. Tout ce qui est développé pendant l'e-test est très agréable à lire avec des passages mémorables, et d'autres moins prenants, mais toujours intéressants. Une fois l'e-test terminé, c'est la catastrophe. Les choses s'enchaînent rapidement et on est presque soulagé que ça se fasse aussi vite. On n'a qu'une envie, arriver au bout du calvaire. Cette perte exponentielle de qualité nuit gravement à la qualité totale de la série et c'est même avec regret que je lui mets une note aussi basse parce que je le répète, j'ai passé un excellent moment avec les quatre premiers volumes, malheureusement, ça n'a pas été le cas avec les trois derniers.

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques