5.5/10

Eternal Family

A Hodgepodge City, le bureau de la superintendance central avait lancé un grand projet afin de determiner le modèle familial idéal. Pour cela, il récuperait littéralement des enfants abandonnés et des adultes désespérés, vivant en marge de la société. Apres un petit lavage de cerveau, il plaçait cinq ou six personnes dans une « capsule », une sorte de petit appartement dans lequel la famille ainsi constituée allait vivre et dont elle ne sortait pas. Ladite capsule était bien entendu surveillée sous tous les angles par des dizaines de caméra, pour la science bien entendu... Mais pour arrondir leur fin de mois, les pontes du bureau decidèrent de revendre quelques-unes des vidéos enregistrées à des chaines de télévision locale. Et c'est ainsi que s'est créé le plus grand et le plus populaire des reality shows de tous les temps. Une mecanique bien huilée, rapportant des millions, et ne coutant rien puisque les « acteurs » ne sont pas payés. Une tres belle machine à fric mais qui dérape le jour ou les anti-héros involontaires du show sortent par accident de leur capsule.

Ne vous y fiez pas, le synopsis a beau avoir de gros relents de The Truman Show, il ne joue pas du tout dans la meme catégorie. Toute cette belle histoire de rebuts de la société recyclés pour générer des revenus hallucinants n'est pas là pour servir une quelconque critique de la société. Le seul interet de ce contexte, c'est d'etre un prétexte aux multiples scènes absurdes que comporte cet OAV. Eternal Family est un OAV comique, rien de plus. Bien sûr, le fond peut sembler révoltant, mais on comprend bien vite qu'il n'a finalement pas grande importance. Il est impossible de prendre cet OAV au sérieux, sauf bien sûr si vous pensez que remplir un appartement d'eau est une chose vraisemblable.

Mais jouer a fond la carte du comique absurde, ce n'est pas une chose facile. Et c'est la que cet anime échoue. A force de donner dans la surenchère d'événements improbables défiants les lois de la physique et celle de la rationalité, ce court metrage nous perd. On ouvre de grands yeux pendant les trente minutes du film, en se demandant quel sens donner à ce que l'on voit, pour finir en se posant de grandes questions sur la santé mentale des scénaristes du studio Gainax (déjà responsable de pas mal d'animes completement barrés, Oruchuban Ebichu et FLCL en tête). La bonne maniere de regarder cet anime, c'est de ne pas lui chercher de sens ni de cohérence. Si vous y arrivez, vous apprécierez alors sans doute pleinement cet OAV.

Ce qu'il y a de bien avec les créations de Gainax, c'est que même si la qualité du scénario est assez aléatoire, le soin apporté à tout ce qui relève du technique ou de l'artistique est incroyablement soigné. Et Eternal Family ne déroge pas a la règle. Non seulement les auteurs ont relativement peu recours aux techniques d'animation limites (pour un anime - il ne faudrait pas non plus croire que nous avons affaire à du dessin anime à l'occidentale), mais il se paye le luxe de faire quelques expérimentations artistiques. On a le droit à plusieurs jeux de lumières et de couleurs, mais surtout à une utilisation de la 3D et des techniques d'animation par ordinateur plus poussées que la moyenne.

Mais cela ne suffit pas à sauver cet anime. On sent bien que les auteurs avaient de la matière sur laquelle travailler, et que le scenario n'est pas bati sur du vent, mais en seulement trente minutes, il est difficile de donner un résultat cohérent, surtout lorsqu'il faut introduire un nouvel univers. Les fans absolus du studio Gainax crieront sans doute au génie, mais la plupart des spectateurs resteront dubitatifs devant cet OAV qui n'a ni queue ni tête.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques