6.5/10

Eyeshield 21 - OAV

Les producteurs de la série Eyeshield 21 sortent un second OAV promotionnel pour l'édition 2005 du Jump Festa Anime Tour, intitulé "En route pour le Christmas Bowl, Entraînement spécial sur une île du Sud", qui se situe environ entre les épisodes 38 et 40 de la série

Après le premier OAV sorti à l'occasion du Jump Festa Anime Tour 2004 et qui faisait office de pilote (voir l'article traitant du film Eyeshield 21 pour plus amples informations), les producteurs de la série Eyeshield 21 nous sortent un second OAV promotionnel pour l'édition 2005, intitulé "En route pour le Christmas Bowl, Entraînement spécial sur une île du Sud", qui se situe environ entre les épisodes 38 et 40 de la série, au retour du voyage de l'équipe aux Etats-Unis, donc juste avant la rentrée.


Le scénario, assez classique au départ pour un "filler" (les personnages sont en vacances...), s'avère vite efficace et amusant, poussé par l'esprit partagé entre comique et ironie qui fait le succès de la série. Après un incipit très court se déroulant dans l'univers traditionnel de la série, c'est-à-dire un petit bout de match d'entraînement de Football Américain, on remarque que les protagonistes sont en vacances dans les îles du sud du Japon, un environnement original qui nous sort du cadre du sport scolaire habituel.
Deux minutes et une victoire plus tard, nous retrouvons donc Sena et le reste de nos héros qui se voient emmenés (menés ?) en bateau par leur démoniaque (diabolique ? machiavélique ?) capitaine, Hiruma, pour une journée de détente sur une petite île du coin. Naïfs à faire peur, ils se mettent tous à jouer sur la plage, ne voyant pas Hiruma prendre le large en les laissant en plan dès qu'ils ont le dos tourné. En trouvant un mot sur le sable, ils comprennent que c'est ici que commence le "survival game".


Plus court qu'un quart-temps

Cet OAV très court (11 minutes) se présente comme un épisode transitoire, autrement dit un "filler" (épisode de remplissage développant un mini-récit parallèle ou un évènement particulier, permettant souvent de nous faire découvrir des cotés moins connus des protagonistes). Sa particularité d'épisode "unique" lui confère un statut représentatif pour la série, comme une petite publicité (c'est en effet le cas, car il fut utilisé pour la promotion de la série lors du Jump Festa Anime Tour 2005), statut qui s'exprime par une attention particulière apportée aux détails au niveau des graphismes, présentant des visages plus arrondis, dessinés avec plus de finesse et de précision.
Ceux-ci ne sont pas vraiments différents des corps et visages habituels des personnages de la série, cependant les fans remarqueront inmanquablement chaque différence, si petite soit-elle.
Un OAV promotionnel étant propice à la démonstration technique, le réalisateur et son staff n'hésitent pas à montrer l'étendue de leur savoir-faire par le biais de quelques séquences d'action laissant apparaître une animation plutôt efficace dans le rendement des mouvements, et toujours aussi jouissive dans le cas d'Eyeshield 21 en ce qui concerne les phases de jeu).
Les voix des doubleurs ainsi que les musiques sont les mêmes que dans la série ; seul un thème musical est rajouté pour l'occasion, un petit air qui fleure bon les vacances et qui se résume à quelques petites notes au synthé (on imagine déjà des enfants jouant au ballon dans le sable), tout le reste est identique à la série, donc rien de bien intéressant ou de nouveau de ce coté.


L'histoire de ces ados citadins réduits par la fatalité à se transformer en Robinson Crusoë de fortune pour trouver le nécessaire à la survie sur une île déserte engendre nombre de situations ridicules : une bouteille d'eau perdue bêtement, une invasion de Cerbères (les cousins du chien très méchant d'Hiruma, Kerberos), et j'en passe. Mais le tout s'enchaîne avec décontraction et humour, et même souvent avec inventivité (l'utilisation d'une formation tactique de Football Américain et des talents de chacun pour contrer l'attaque des Cerbères et accomplir leur objectif), sans oublier la courte durée de l'OAV qui minimise les temps de pause et permet d'imprimer un rythme qui ne nous laisse aucun répit, avec une dose de comique très agréable, et des rebondissements complètements fous.

C'est vif, c'est drôle, le final est agréablement surprenant ; c'est donc largement suffisant pour qu'on ne s'attarde pas sur le coté minimaliste du scénario et sur la vacuité de certaines scènes et qu'on se laisse aller à visionner comme une petite friandise ce petit OAV bien sympathique qui plaira certainement aux amateurs de la série.

A découvrir

Elfen Lied - la série

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques