2.5/10

Fate Stay Night

Un manga d'action vraiment pas terrible qui ne restera pas dans les mémoires.

Enfant, Shirô Emiya fut le seul survivant d'un incendie dans lequel toute sa famille a péri. Élevé par un homme de grande bonté, il n'a de cesse d'aider les autres. Au lycée, Shirô mène une existence normale, mais son destin bascule soudainement, lorsqu'il surprend deux personnages qui se battent en duel. Repéré, le jeune homme s'enfuit, mais est bientôt rattrapé ! C'est alors qu'un pouvoir magique semble jaillir de l'adolescent et le protège. Toutefois, cela ne suffit pas face à ces assaillants... Une guerrière blonde apparaît alors et les repousse, puis se tourne vers Shirô en lui demandant : « Êtes-vous mon maître ? ».

Fate Stay Night
Fate Stay Night
Fate Stay Night
est ce genre de shônen manga d'action destiné aux plus jeunes avec toutes ces bonnes valeurs propres au genre, un scénario bateau et un thème fort tiré d'une histoire connue de tous (ici le Saint Graal). A partir de ce constat, broder quelque chose autour et faites-en une bouillie réduite à de stricts affrontements de lycéens avec une pointe d'héroïc fantasy. Résultat : de l'action à tire-larigot, pas le moindre brin de réflexion et un désintérêt global dès le second volume. Pika s'équipe d'un nouveau shônen (adapté en série TV) probablement au long cours mais qui ne compte pas redresser la barre, bien au contraire. Le manga s'enfonce dans son titre, enfonçant les poncifs du shônen bas de gamme les uns après les autres. Le héros qui n'a rien demandé, la guerrière soumise à son « maître », des vilains pas beau avide de pouvoir... Le tout avec un manichéisme le plus béta possible.

Graphiquement, rien de bien transcendant. Les personnages ne possèdent pas de particularités (ils ont tous sensiblement le même menton et les mêmes yeux...) et possèdent le charisme d'une huitre. Fate Stay Night ne possède pas les arguments graphiques nécessaires pour permettre de délivrer un shônen manga d'action convenable, les combats étant notamment mal mis en scène. Un comble...

Un manga pas terrible, tout à fait convenu, rien de spécial à se mettre sous la dent. Type-Moon n'élève pas le débat et rend une copie sans âme...

A découvrir

Goyô

Partager cet article
A voir

Mirai Nikki

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    30/03/2010 à 18h13

    Répondre

    Le visual novel est 200 fois mieux quoi.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques