3.5/10

Ma femme est une étudiante

Quoi vous dire de plus ? Le titre parle pour lui...

Oui, je sais, la critique de Ma femme est une étudiante est facile. Bah oui, mais bon… Quand vous avez la chance d'avoir un tel titre avec une couverture reflétant parfaitement le contenu, vous ne pouvez qu'abdiquer devant le fait que la mangaka Hiyoko Kobayashi ne vous a pas menti une seule seconde sur les thèmes abordés. Mais en même temps, pouvait-on s'attendre à autre de la part de l'auteur de Peridot ?

Coquineries en tout genre

img12712_b2250180mangasvffemmeestuneetudiantemavol1_250
Ma Femme est une Etudiante (c) Tonkam
Asami Onohara est une jeune étudiante secrètement mariée à son professeur de physique. Ce dernier a décidé de rester chaste jusqu'à la fin des études de son épouse. Or, avec le temps qui passe, Asami prend de l'assurance et fait tout pour que son cher mari la remarque… Un long et doux calvaire pour ce brave homme !

On pourrait me taxer de réaliser une critique facile, aisée, dépourvue de tout jugement constructif (ce qui arrivera certainement avec les futurs commentaires…) mais Ma femme est une étudiante ne possède pas des qualités énormes pour parvenir à satisfaire un lecteur qui veut lire ! En revanche, il pourra satisfaire le chaland en pleine découverte de testostérone désireux de trouver un support à "lire", tout à fait adapté au développement de ces hormones. C'est bien de cela qu'il s'agit. Les aventures d'Asami Onohara ne sont qu'un vaste sujet à mettre une jeune fille de dix-sept ans très en forme dans toutes les situations possibles pour égayer le boutonneux en manque de Step Up Love Story. Le scénario tenant sur le bout du pinceau de la mangaka, ne reste plus que des illustrations plutôt réussies de poses plus ou moins lascives d'un certain nombre de jeunes filles prêtes à rendre fou un professeur coincé comme pas deux et préférant l'astronomie que de voir tout plein d'étoiles. Un bon gros manga qui n'a aucun autre but.

Interdit aux moins de 16 ans

Evidemment, la meilleure publicité pour le manga était de se faire taxer d'une réprobation aux moins de seize ans pour s'enorgueillir d'un public appréciablement désireux de tourner les pages de l'interdit. Bref, peu ou pas d'intérêt pour le centième de scénario existant. On y retrouve des personnages classiques comme ce fameux personnage principal masculin et cette jeune fille belle à crever qui se pose des questions sur son pouvoir de séduction. Comme un certain nombre de drama school amoureux (les exemples sont tellement nombreux…), les personnages restent coincés derrière des attitudes de timidité maladive auxquels s'ajoutent toutes sortes de quiproquos subtanciels et aberrants.

Mais l'arme secrète de Kobayashi et Tonkam se trouvent dans le fait de proposer un dessin opportun et une édition de grande qualité. On connaît le pouvoir de séduction de l'éditeur lorsqu'il propose des formats consistants pour ses œuvres (I''S), c'est encore le cas avec Ma femme est une étudiante. Concernant le trait, il magnifie les physiques gracieux des femmes par un trait fin bien proportionné tout en rendant ridicule la plupart du temps l'homme. Le traitement en couleur d'une grande partie de l'œuvre par l'éditeur rend le manga d'autant plus beau.

Tout était dans le titre et sur la couverture. Pas de mensonges, pas de surprises. Un manga qui remplit son rôle. Point.

A découvrir

Tetsuwan Birdy

Partager cet article
A voir

Playboy Café

A propos de l'auteur

10 commentaires

  • Dat'

    12/01/2008 à 02h34

    Répondre

    J'avoue etre resté tres longtemps dubitatif devant des chapitres de 3 pages maximum (?!?) cloturant des intrigues (?!?) aussi passionantes que le regard torve d'un Footix sous Rivotril.


     - "Hihi mon mari va t'il m'apprecier en tablier? hihi ?


    - "Oh je mets mon tablier"


    - "Mon mari a l'air de m'apprecier avec ce tablier"


    Cool.


     


    Par contres les dessins sont drolements jolis, le monsieur sait vraiment bien mettre en valeur ses (enfin son) personnage.


    M'enfin autant chopper un bel artbook, c'est moins niais...

  • Mash

    15/01/2008 à 21h40

    Répondre

    Je suis d'accord avec Dat'. L'histoire (?) est naze, et le seul intérêt du manga est de mettre la jeune femme en situation(s). Il aurait mieux valu faire un art-book, ou alors une oeuvre avec un véritable scénario mettant en scène les deux personnages de façon moins idiote. Enfin, qualitativement, les images sont belles, c'est sûr...

  • KaSuGayZ

    18/01/2008 à 21h34

    Répondre

    Bon ouais ok mais ya du porn au moins ? Parce que si elle passe que son temps à l'allumer sans rien, aucun intérêt.

  • Dat'

    18/01/2008 à 23h47

    Répondre

     


    Non meme pas. Elle ne ne l'allume meme pas, puisque que le monsieur ne s'en rend pas compte. Elle "essaie".


    Sinon j'ai adoré l'histoire du maillot de bain, surement l'une des plus enlevées :


    "Hihi mon mari va t'il m'apprecier en Maillot de bain ?"


    "Bon je mets mon maillot de bain"


     "Hihi il a l'air d'aimer mon maillot de bain"


     


    Quoique le suspense est totale sur :


    "hihi j'ai acheté un nouveau soutien gorge"


    "Je vais tester ce soutien gorge, mon mari va aimer"


    "Hiii mon mari aime mon soutien gorge, il est pervers, il a regardé mes seins, je lui fous une mandale"


    Donc non, pas de porn, meme quand il y a occaz, la gentille demoiselle éconduit brutalement son obligé. Le mac aurait pu épouser une jolie ménagere de moins de 50ans, avide de coquineries, mais non, il s'entiche de cette mièvre et pimpante jeune fille.


     


     

  • Dat'

    18/01/2008 à 23h48

    Répondre

    Je voulais dire le "mec", évidemment u_u

  • KaSuGayZ

    19/01/2008 à 22h34

    Répondre

    Nan, nan mac c'est mieux.

  • Anonyme

    20/01/2008 à 00h08

    Répondre

    J'ai lu une quinzaine de pages et ça m'a suffit. La fille ne sert qu'à exhiber une paire gros seins et un petit cul mais pas plus. L'histoire est vraiment plus que quelconque et, effectivement, la fille n'arrête pas de se poser des questions complètement débiles pour un pauvre type qui ne sert strictement à rien =° .


    Enfin bref... c'est pas une réussite :/

  • KaSuGayZ

    20/01/2008 à 01h13

    Répondre

    Nesquik69 - le 20/01/2008 à 00:08

    J'ai lu une quinzaine de pages et ça m'a suffit.


     


    Rapide ! 

  • Dat'

    20/01/2008 à 01h36

    Répondre

    ²

  • Anonyme

    11/07/2008 à 17h24

    Répondre

    C'est sur que l'histoire n'est pas très originale, elle n'est faite que pour mettre en valeur quelques situations cocasses qui je vous l'avoue, sous le coup de crayon de Kobayashi, reveillera chez ces messieurs ces quelques fantasmes à la Tortue Géniale.


     Bonne lecture !!!


    Et faites en profitez à vos copines


     


    Bip's 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques