6.5/10

FLCL - Fuli Culi

Adaptation en manga de l'anime du même nom, FLCL reprend grosso modo la même trame scénaristique : Naota, un garçon de 10 ans affectueusement surnommé Takkun, se fait agresser par une fille en Vespa, qui lui assène sur le front un coup de guitare électrique. Alors qu'il est complètement assommé, une bosse de forme oblongue se forme sur sa tête. Deux robots en sortent et se battent. Lorsqu'il revient à lui, Naota est dans sa maison où la fille à la Vespa (prénommée Haruko) est désormais « employée de maison » et le robot vainqueur du duel « robot à tout faire ».

FLCL
FLCL
Comme pour l'anime, FLCL c'est avant tout un délire permanent où « absurde » est le maître mot dont il faut s'imprégner. Il ne faut pas arriver devant un tel manga en se disant « tiens, j'ai cinq minutes je vais lire quelque chose ». De toute façon, si jamais vous essayez, le dessin vous rappellera que vous faîtes fausse route : très simplifié, il n'y a quasiment aucun décor, et très taillé à la serpe, il rebutera le lecteur occasionnel ou celui qui hisse le dessin propre et léché de Clamp au dessus de tout. On a l'impression d'avoir sous les yeux une esquisse qui aurait été encrée. Et cette impression est confirmée par le peu d'emploi des trames, qui quand elles sont utilisées débordent du dessin, un peu comme si on avait demandé à un enfant de colorier.

Mais s'il dépasse le problème causé par le dessin, le lecteur découvre un monde oscillant entre tragique et comique. Tragique à cause du héros, déprimé chronique ou plutôt désabusé, déçu par le monde des grands. Et on peut le comprendre : il semble uniquement entouré de psychopates. Takkum trouve difficilement sa place entre son père qui écrit un journal à scandale, exploitant ainsi la misère des camarades de classe de son fils (et lui pourrissant donc sa vie sociale), sa maîtresse, obnubilée par les enfants prépubères et Mamimi, ancienne petite amie de son grand frère qui malgré la différence d'âge tente de remplacer celui ci par Takkun. Ce grand frère est un élément-clé pour le personnage de Takkun : il semble être la seule personne en qui il avait foi, à qui il pouvait faire confiance et il est parti faire du baseball aux Etats-Unis. Takkun se sent délaissé, il ere sans repère, se saoule, déprime.

Mais FLCL est avant tout une série comique, gavée de scènes absurdes, pleine de répliques débiles et de personnages haut en couleurs. Il s'agit sans doute de la seule série où le croquet est présenté comme un véritable sport, avec son univers impitoyable, ses coups dans le dos, ses tactiques etc... Mais si la description du croquet ressemble à un sketch des Monty Pythons, l'absurde présent est souvent bien plus terre à terre : des objets sortent de la tête du héros, il n'a pas de cerveau, on rencontre des extraterrestres, des maisons robots qui jouent au baseball avec des missiles, des coups de guitare magique, une vespa-véhicule-spatial et bien d'autres choses.

Ainsi, suivant son humeur du moment, le lecteur peut avoir deux lectures totalement différentes de ce manga : celle du drame ou bien celle de la comédie. Mais généralement, le lecteur est un peu partagé entre les deux styles, ce qui créé une impression assez bizarre, renforcée par le dessin qui est finalement déroutant. Et le découpage anarchique des cases ne va pas dans l'autre sens. Au final, le lecteur est soit absolument dégouté, soit se dit qu'il va lui falloir une deuxième lecture. Mais au fil des différents lectures, l'impression générale ne change pas : on sent qu'on est tombé sur un ovni dans le monde du manga, bien souvent un peu trop lisse.

Bien que difficile d'accès, ce manga est riche et travaillé. Mais il se dévoile lentement, trop peut-être pour qu'on le retienne comme un oeuvre majeure.

A découvrir

Barbara

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques