7/10

Force des Humbles (La)

Un gekiga signé Hirata, c'est comme si le Père Noël passait deux fois dans l'année; Prenez en plein les mirettes mais préparez-vous aussi à être armé de patience.

Oubliés par l'histoire officielle, les hommes et les femmes qu'Hiroshi Hirata nous fait découvrir dans ce recueil composé de onze nouvelles, ont tous pour particularité de n'avoir vécu qu'en accord avec eux-mêmes, avec les valeurs profondes et altruistes qui les animaient. Incarnant la quintessence de l'Esprit du Bushido, la Voie du Guerrier, leur vie autant que leur mort exprimèrent compassion, sens du don de soi et du sacrifice face aux situations extrêmes qui peuvent mettre en péril l'harmonie d'une communauté. Eloigné de la petitesse des préoccupations égocentriques et intéressées de la majorité des soi-disant élites qui prétendent nous diriger, penser pour nous ou nous distraire...

La Force des Humbles
La Force des Humbles
Les réflexions des gekigas d'Hiroshi Hirata se montrent souvent pointues et étonnamment en phase avec notre époque. L'auteur s'est déjà exprimé sur les questions d'honneur (Satsuma) et sur les défis d'honneur relevés à travers les âges (L'Ame du Kyudo). Chaque titre possède une portée étonnante qui nous faisait sans cesse mettre en relation ces événements dans un contexte tout autre mais tout aussi parlant. Cela est moins vrai avec La Force des Humbles qui reprend les thèmes et les personnages chers à Hirata, à savoir les samouraïs, hommes fiers et droits dans leurs bottes, prêts à donner leurs vies pour leur cause. On aurait tout aussi bien pu ouvrir n'importe quel livre de l'auteur en la matière, cela aurait été du même tonneau mais force est de constater que La Force des Humbles manque singulièrement d'humilité pour être mise sur le même piédestal que le somptueux Satsuma, l'honneur de ses samouraïs. Le problème tenant surtout au fait que le découpage scénaristique en histoires courtes dessert les propos du maître dont le trait et les mises en scène excellent, par ailleurs.  En effet, Hirata nous avait habitué à trouver des scénarii cousus de fil blanc, prenant le temps (même parfois trop) de se développer, ce qui est beaucoup moins le cas à travers cet ouvrage dont la portée se montre moins prépondérante.

A l'inverse, les problèmes de rythme et de répétition rencontrés dans L'Ame du Kyudo ont été solutionnés par ce même découpage en histoires courtes car le mangaka avance avec moins de détour sur des dénouements inéluctables et sublimes. Sublime car la plume de l'auteur se montre toujours aussi tranchante, soit pour marquer le caractère de ces hommes impitoyables, soit pour déclencher une bataille sanglante et réglé en un assaut. Pas de place aux sentiments, ce monde d'hommes ne laisse pas de place aux plus faibles.

Dans la droite lignée des livres d'Hirata, ce nouveau gekiga saura à qui s'adresser. Les plus ardents défenseurs du manga « à lire » y trouveront un maître, les chercheurs de niaiseries n'y trouveront qu'ennui. On ne peut pas plaire à tout le monde...

A découvrir

A bout portant

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    27/03/2009 à 13h42

    Répondre

    Je le trouve très bon, en tout cas (et pourtant j'ai passé ma période samouraï)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques