6.5/10

Free Fight - New Tough T.35


Solide comme le rock ?
Grâce à l'accord passé entre les gardiens du Yugenshinkagé et du Nadashinkagé, la guerre totale entre les deux clans a été évitée. Alors que les cardinaux funestes s'en vont retrouver leurs vies ordinaires, les trois frères Miyazawa se rendent chacun auprès de leur ennemi respectif. Qui sortira vainqueur des affrontements qui s'annoncent ? Laissé dans l'ignorance mais assailli par un mauvais pressentiment face à l'absence de Seïko, Kiichi se rend au mont Oboro sur les terres du Yugen...

Des combats d'une violence encore rarement atteinte dans la série sont au programme de ce trente-cinquième volume de Free Fight. Il se lit d'ailleurs à une vitesse assez folle d'autant plus que les affrontements sont coupés, ce qui donne une impression de vitesse vraiment très agréable. On passe de l'un à l'autre en un claquement de doigts et l'instant de coupure est terriblement bien choisi à chaque fois, ce qui donne au lecteur une envie pressante de continuer à lire. Chaque personnage a le droit à un traitement assez égalitaire et donc, on peut voir ses forces et ses faiblesses et se faire une idée de l'évolution du combat. La seule inconnue reste Kiichi qui, dans ce volume, n'a pas un rôle conséquent mais qu'à cela ne tienne, ça sera sûrement pour le prochain. Etant donné l'orientation très "baston", difficile d'en dire plus sur le tome sans vous gâcher la fête. 

Sachez juste une chose, il se trouve bien plus sympa à lire que le précédent et annonce une fin de série épique (dans le bon sens du terme). Rendez-vous en mai pour la suite !

A découvrir

Nozokiana T.4

Partager cet article
A voir

Embalming T.7

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

4 commentaires

  • Anonyme

    13/08/2008 à 16h27

    Répondre

    Je m'y  prend un peu tard pour donner mon avi  vu que le série compte déjas  7 tomes. Enfin pour faire simple je trouve le mangas sublime et apprécie beaucoup les personnages uniques dans leur style. Pour ce qui est du scénario j'ai eu du mal a m'attacher a la cause de "kibo" n'ayant pas lu "TOUGH". Je conseille tous de meme ce mangas a tous les fans de combats de musclores qui ne sont pas tant iréaliste (juste se qu'il faut ^^). Et je tien a préciser que par la suite le milieu du "dark fight" est abandonné bien que l'"hyper battel" et ses éliminatoires ne sont pas mieux pour notre plus grand bonheur!

  • Anonyme

    27/11/2008 à 15h37

    Répondre

    La morale n'a que faire de free fight? Doit-on comprendre qu'elle n'y est pas présente? Moi c'est au contraire cette morale martiale qui me charme dans ce manga. La bonté et la maturité dont font preuve Kiichi dans un esprit si "art martialesque" (ou chevaleresque si vous préférez) contrastent totalement avec les à priori qu'on pourrait avoir sur la bd (moi je pensais qu'il s'agissait d'un manga à la "coq de combat" qui surfait sur la mode mma-ufc).


     Contrairement à de nombreux avis, le héros ne me semble pas vide dut tout d'intêret, simplement car il est tout le contraire de la brute qu'il semble être sur la couverture. Il incarnune espèce de budoka idéal à lui tout seul, de par son éthique et son esprit.




     

  • Canette Ultra

    26/02/2013 à 11h02

    Répondre

    Kiichi ! Je suis ton père !
    Encore ?

  • OuRs256

    26/02/2013 à 18h03

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    Kiichi ! Je suis ton père !
    Encore ?


    Yep, ça commence à faire beaucoup

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques