4/10

Freezing

Des nymphettes aux super pouvoirs se fouttent sur la tronche. Rien de plus.

Pour contrer une invasion extra-dimensionnelle, l'académie Genetics entraîne l'élite guerrière mondiale, formée de filles aussi sexy qu'impitoyables (Pandora), et d'un binôme masculin (Limiteur). Au milieu de ces furies débarque le jeune Kazuya, dont la sœur est tombée au champ d'honneur en affrontant les Nova. C'est alors la rencontre choc avec Satellizer, la fille la plus féroce du campus, en qui il croit reconnaître sa sœur décédée...

Freezing
Freezing
Dans un monde alliant une SF à propos d'invasion extra-terrestre et coquinerie façon nippone, Freezing arrive comme un nouvel ambassadeur en la matière. Dans une académie qui ressemble  à celle de n'importe quel Gundam, le scénario préfère évoquer les guéguerres internes de lycéennes (comme Ikkitousen par exemple) aux formes généreuses plutôt que se concentrer sur une aventure au long cours. La relation « fille arme » et « garçon aide de camp mais surtout observateur » a déjà été vue mille fois. Le haut de gamme se nomme Larme Ultime mais Freezing se rapprocherait presque plus de My Hime. Cependant, le rythme soutenu sur laquelle l'œuvre nous est proposé maintient une attention relative du lecteur. Car, après quelques répétitions scénaristiques pour nous montrer ô combien Satellizer se révèle puissante, l'intérêt diminue tout de même grandement. Les autres Pandora se révèlent du même acabit et les bastons de filles aux super pouvoirs s'enchaînent sans vergogne. Ajoutez une pointe de romantisme à l'ensemble entre le couple phare et Freezing ne ressemble plus du tout (mais alors du tout) au postulat de départ... Et pour la SF, on repassera... Dal-Young Lim (Aflame Inferno, Kurokami, Unbalance x Unbalance) ne nous sert pas à un scénario fabuleux

Pourtant, le manga se révèle assez aisé à lire grâce à un trait maîtrisé à tous les niveaux. Kwang-Yun Kim (Aflame inferno) montre une bonne patte graphique, proposant des scènes de combat détaillées et une mise en scène convaincante. Si ces nymphettes sur papier et l'ensemble de ses personnages ne possèdent rien de surprenant, il n'en reste pas moins que le travail est correct, voire assez admirable.

Sympathique mais pas glorieux, Freezing tombe dans la catégorie des titres desquels on pouvait attendre beaucoup mieux d'après le contenu des éléments de science-fiction présentés. Le résultat se transforme en drama school (limite harem manga) prévisible et sans surprise et finalement ne demeurer qu'un titre de genre...

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    07/08/2010 à 18h27

    Répondre

    Personnellement...J'ADORE!!! Je le conseille vivement a tous les amateurs de seinen. Je lis ce mangas en ligne dommage cependant que les chapitres 23 et suivants ne soient pas sur internet ( enfin s'il y sont je n'arrive pas a les trouver )


     PS: Si vous connaissez un site où ce manga peut etre lu en ligne s'il vous plait aidez moi!!!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques