8/10

Full Metal Panic!

Kanamé Chidori est une jeune et belle étudiante japonaise qui pour des raisons mystérieuses est la cible d'une organisation criminelle. Afin de la protéger, Mithryl (une armée secrète privée) dépêche un petit groupe de militaires. C'est donc le jeune lieutenant Sousuke Sagara qui est chargé de la protéger. Infiltré dans l'école de Chidori en tant que simple lycéen, il doit donc sans se faire repérer par celle-ci la défendre. Mais, Mithryl a fait une lourde erreur, elle a sous-estimé son ennemi et les enjeux que représente Chidori. Au coeur de cet énorme complot, Sousuke, aidé de ses deux camarades, va devoir se montrer à la hauteur et utiliser toutes ses capacités de pilote de méchas afin de réussir sa mission.
Pourtant, rien n'est joué d'avance. Car vu les bourdes de Sousuke à l'école et le terrible secret concernant la « BlackTechnology » se cachant derrière Chidori, la mission de notre héros est loin d'être facile...

A première vue, on se dit que Full Metal Panic est encore une énième série de méchas dont raffolent les Japonais. Mais pourtant, cet anime comporte une grosse différence qui fait de lui une série unique. Ainsi, la trame de l'histoire permet de mélanger avec cohérence plusieurs styles : humour, romance et action. En effet, on ne peut que rire quand Sousuke arrive dans l'école de Chidori. Lui, un militaire spécialiste de l'infiltration et des missions difficiles doit se faire passer pour un simple lycéen. Et, quand on a la discipline et la rigueur des militaires dans les veines, la mission n'est pas aisée. Ainsi, le situations cocasses ne vont cesser de s'enchaîner. Par exemple quand le héros déboule à travers une fenêtre au moindre cris de Chidori, ou encore quand il tente de venir en cours armée de son fusil d'assaut. Bref, vous l'aurez compris on n'arrête pas de rigoler.
Et pourtant, cet humour est vite rattrapé par l'intrigue beaucoup plus sombre, sérieuse et sanglante de l'anime. On découvre alors par bribes savamment distillées pourquoi l'héroïne est pourchassée, pourquoi elle vit seule, et quel terrible secret se cache derrière son passé. On assiste alors à un enchaînement de scènes et épisodes de révélations, de combats de méchas, pour finalement retomber sur de magnifiques passages drôles dans le cadre de l'école. Du jamais vu. On ne s'ennuie et ne se lasse jamais.
Autre point fort de cette série : le travail sur les personnages. Ceux-ci sont réellement bien faits et on voit qu'un travail important a été fait sur leurs comportements, leurs sentiments, leurs passés et leurs relations. Finis les personnages creux. De plus, les sentiments amoureux des différents protagonistes font vrai. Le triangle amoureux (que je ne dévoilerai pas ici pour ne pas spoiler) ménage le suspense et ajoute encore un point positif à cette série.
Enfin, n'oublions pas de dire que l'animation est somptueuse, sans défaut et vraiment dynamique. Les méchas font très vrai, les décors sont riches et variés et ne se ressemblent pas. Enfin, la synthèse est magnifiquement intégrée.

Pour conclure, je ne dirai qu'une chose : vivement la saison 2 de Full Metal Panic prévue pour ce mois-ci au Japon. Bien qu'on peut se demander comment ils vont pouvoir faire mieux.

Partager cet article

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Jaxom

    09/12/2003 à 00h00

    Répondre

    Une bonne petite serie que full metal panic.
    Meme si le cote serieux est un peu ridicule (un peu paradoxal quand meme...), ça reste tres divertissant et plaisant à regarder, avec meme des moments hillarants.
    niveau technique, ca va du tres bon au lamentable ( >> certains plans sur la comandante), avec de la synthese pour certains passages, et des animations correctes.
    On a toujours envie d'avoir la suite, ça se regarde toute seule, et c'est bien ça qui compte.

  • Anty

    18/04/2006 à 00h48

    Répondre

    Très bonne critique Djak. C'est un excellent anime, un mélange subtil et parfait de plein de genres (action, humour, amour, ...).

    A mon avis Jaxom, tu as mal compris le côté sérieux. Il ne faut pas oublier les racines de Sousuke (a grandi dans les batailles et guerillas). Mais il faut également éviter de tomber dans le piège stupide de rappeler sans cesse que la guerre "c'est pas bien ca rend triste ca tue". Ainsi, Full Metal Panic tourne en dérision ce qui peut l'être (sans trop en faire) et le reste est prétexte à de bonnes scènes d'actions.

    Petit conseil : regardez Full Metal Panic, puis Full Metal Panic Fumoffu et finissez par Full Metal Panic The Second Raid.

  • Anonyme

    24/12/2007 à 18h39

    Répondre

    http://www.e-monsite.com/full-metal-panic


     A voir ! un site très complet avect d video en françai et japonais d info et lé générique ! 

  • The Fuzzy Duck

    18/04/2009 à 19h33

    Répondre

    Fullmetal Panic! est tout simplement génial. C'est drôle avec ce mélange de blagues loufoques et autres quiproquos. Mais c'est aussi porté sur les sentiments profonds contrairement à d'autres manga ou anime. L'évolution des sentiments des deux personnages est remarquable et bien fait sans oublier les scènes d'actions fréquentes qui rajoutent du piquant à tout ça. C'est donc un anime très complet qui réussit sur tous les plans comme le dit Djak. Une super critique réaliste

  • Anonyme

    03/01/2010 à 17h35

    Répondre

    Cette série est avant tout construite sur le mélange apparemment impossible de deux genres phare du manga. Elle réalise l’exploit de mixer un scénario de « méca » à un scenario «vie au lycée ».


    C’est un modèle de construction de scénario. Les clichés les plus éculés et les situations les plus « déjà vue » s’enchainent et pourtant ça marche. Cela reste un anime d’initié. Sans un minimum de culture manga permettant de voir que tous ces clichés ne sont pas dans leurs milieux naturel, l’effet ne peut que tomber à plat.


    Le tout est porté par une musique qui est, elle aussi, est un modèle de second degré. J’y ai reconnu des éléments de la BO de « top gun », « les aventuriers de l’arche perdu », « agence tout risque » « Nimitz, retour vers l’enfer » j’en passe et des meilleurs.


    Peu à peu le coté grand n’importe quoi s’efface pour laissé place à la vrais intrigue qui est de genre « méca ». On à toutefois eu le temps de s’attacher aux personnages qui du coup ont beaucoup plus de relief.


    On se rend compte que le héro est en faite un enfant soldat qui est pathétique dans sa mission d’infiltration en milieux scolaire tout simplement par ce que il tient un fusil depuis l’âge de 8 ans et qu’il à une centaine de mort sur la conscience.


    Une fois que l’on à toute les carte en mains, cette anime est une vrais réussite.


    A voir et à revoir pour finalement s’apercevoir qu’il y à plus que quelque gag cliché.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques