5/10

Fushigi Yugi

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi le manga en question s'appelle Fushigi Yugi - un jeu étrange alors qu'il n'est en aucun cas question d'un quelconque jeu dans l'histoire ? J'ai loupé un truc ou quoi ? Non, mais parce qu'il me semble que dans l'histoire on parle plutôt d'un livre, n'est-ce pas? Donc, quelque chose comme "Fushigi Hon - un livre étrange" ce serait pas mieux ? Ah, on me glisse dans l'oreillette que je m'éloigne du sujet et qu'il serait temps de commencer ma critique...

Fushigi Yugi
Fushigi Yugi
Bien, bien, bien. De l'avis général, Fushigi Yugi est un chef-d'oeuvre et mérite sans conteste la première place au panthéon des mangas shôjo. C'est une révolution, un petit bijou que nous propose les éditions Tonkam auxquelles nous devrions dresser un temple pour nous avoir offert cette petite perle de délicatesse. Il faut croire que je ne fais pas partie de "l'avis général". Et oui, avouons-le sans détour : je n'aime pas Fushigi Yugi et Fushigi Yugi me le rend bien. Je fais même pire. Je passe à côté de toute la subtilité que dégage cette oeuvre dantesque et en plus, je ne m'en repends même pas. Inutile de me proposer un bon médecin ou une maison de repos, je vous assure, je me porte très bien. Allez, et pour vous prouver ma bonne foi, je vais même vous faire un joli petit résumé pour vous donner envie.

La vie est trop dure pour Miaka Yûki. Et oui, nous, petits français avons bien de la chance de nous contenter d'un bête brevet des collèges car elle, notre héroïne, doit préparer les terribles examens d'entrée au lycée. Et comme si ça ne suffisait pas, sa vilaine maman, elle veut que Miaka entre dans le plus prestigieux des lycées de Tokyo. C'est vraiment
horrible de souhaiter le meilleur pour son enfant. Notre jeune héroïne se sent donc incomprise, et ça n'a rien à voir avec le fait qu'elle ait quinze ans, n'allez pas croire! Avec une vie comme celle de Miaka, on repense à deux fois à nos propres malheurs et on compatit bien bas. Ainsi, nous comprenons fortement l'envie de Miaka de tout plaquer, de quitter ce monde etc, etc...
Ce triste phénomène est malheureusement typique de l'adolescence et de plus en plus de jeunes japonais ont recours à cette solution de l'extrême. Non, non, je ne vous parle pas ici de suicide ! Il existe une autre alternative à ce douloureux problème existentiel. Si, si ! Et Miaka, la petite maline l'a trouvé bien avant vous ! Je vous présente donc en exclusivité le fameux livre magique Les écrits des Quatre Dieux du Ciel et de la Terre. Testé et approuvé par des milliers de lecteurs. Il résoudra tous vos problèmes quels qu'ils soient. Tout d'abord, vous entrerez dans un nouveau monde où y'a pas d'examens et pas d'école non plus. En plus, vous vous retrouverez instantanément avec une tripotée de prétendants à vos pieds, tous plus beaux les uns que les autres. Niveau professionnel, vous vous épanouirez pleinement en devenant la sauveuse de ce monde sous le nom de "prêtresse de Suzaku". Néanmoins, tout ne sera pas toujours rose. Vous vivrez une histoire d'amour tragique et le sort de ce monde dépendera de la force de vos sentiments. Attention, car il y aura aussi des ennemis, tout plein d'ennemis. Des méchants. Des vrais. Des méchants méchants en fait. Mais nous avons confiance en vous : vous les vaincrez!

Bon allez, j'arrête le massacre ici. Fushigi Yugi mérite en effet d'être placé au sommet, mais seulement de la miévrerie, domaine dans lequel le manga excelle particulièrement. Avec bien sûr, une jolie mention à l'héroïne Miaka qui se résume au simple mot très éloquent : cruche. Notons que si le héros typique du shonen est souvent goinfre et un brin benêt, il n'a plus à avoir honte comparé à Miaka. Je l'avoue tout de même, l'idée de base de Fushigi Yugi était pourtant bonne, voire excellente. Une trame sur un fond de mythologie agrémenté d'un soupçon de magie, le tout se déroulant dans un décor de Chine antique, on ne peut nier la recherche d'originalité de l'auteur (du moins pour l'époque). Le défaut n'est pas vraiment l'histoire mais les personnages et les situations comme vous l'avez compris je l'espère. Les Feux de l'Amour à côté de Fushigi Yugi, c'est gentillet. Bien qu'une palette de personnages répondent à l'appel dans Fushigi Yugi, tout tourne autour de Miaka et de l'élu de son coeur, Tamahome. L'auteur nous offre alors une surenchère de drames qui émouvra une majorité, tandis que d'autres en riront de bon coeur. Pas de chance, je fais partie de la seconde catégorie. Quant à affirmer que Fushigi Yugi, peut-être lu par tous, âge et sexe confondus, j'en doute vraiment. Ce titre fait appel à la sensibilité féminine et touche le point sensible des rêveuses que nous sommes et il est bien facile de se faire avoir. Pour réussir un si joli coup, c'est à se demander si Yuu watase est chanceuse ou bien si elle est très maline.

Ce qui sauve Yuu Watase de mon estime, c'est son dessin. Et je ne vais pas être avare de compliments, promis. La mangaka
commence en effet très jeune sa carrière de mangaka sans avoir été au préalable assistante et malgré un trait encore hésitant au début de Fushigi Yugi, le tout reste très honnête et tend à se peaufiner visiblement de volume en volume. Les corps sont plutôt bien proportionnés, elle ne mise pas sur l'exagération du style filiforme mais joue d'avantage avec les rondeurs et les détails ce qui donne vie et consistance à ses personnages. Les sentiments passent parfaitement à travers les planches, cela va des yeux très expressifs au choix du fond pour donner l'ambiance en passant par le découpage des planches. Les illustrations couleurs sont très agréables à l'oeil tout en finesse et en dégradé, avec une nette préférence pour les dominantes de bleu ou de rose.

Avec des dessins d'une telle qualité, on regrette la platitude scénaristique qui manque cruellement de piquant. Yuu Watase a très certainement contribué avec les années à améliorer nettement les poncifs et clichés du genre shôjo et il n'y a vraiment pas de quoi la remercier.

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • PetitRobindesBranchettes

    29/12/2005 à 09h31

    Répondre

    C'est vrai que Yuu Watase est bien plus douée pour faire de ses personnages des comiques plutôt que pourvue de personnalités complexes.Les premiers tomes de Fushigi Yugi sont les premiers shôjos que j'ai lu...Puis je me suis arrêté en cours de route, puis j'ai repris la série bien plus tard...Yuu Watase a un peu influencé ma facon de voir le bon côté du japon...Il faut vraiment que j'arrête....Arrête!!!!!...
    DESSIN : 7/10
    De "pas mal du tout" à "très moyen" et parfois "délirant"...ce qui est fort acceptable pour un début.Les décors sont assez présents et variés...Rare pour un shôjo.
    SCÉNARIO : 7/10
    Pas mal aussi...Mais sans plus...Miaka devient prêtresses de Susaku et sa meilleure amie devient sa rivale pour une histoire de coeur...Les septs étoiles de Susaku est le plus de l'histoire...Sinon c'est assez classique et redondant au final.
    FUN : 8/10
    C'est vraiment le point fort de Yuu Watase.Les passages humoristiques sont à mourir de rire et que dire des autoparodies...!!!Sinon les personnages sont très attachants...Miaka tue tout!Hahaha...Et l'histoire est vite prenante.
    ADAPTATION : 7/10
    Superbe adaptation pour la première édition au niveau des couvertures puis j'ai été décu par la seconde, celle qui les a blanches.Bon........c'est vrai que la deuxième est plus fidèle...^___^''Dans la première la qualité d'encrage est irrégulière, mais les pages bonus me rendent nostalgique...
    INTÉRET : 7/10
    L'un des mangas les plus marrants que je connaisse jusqu'à maintenant.Surtout pour un shôjo d'aventures...En fait c'était surtout pour m'éclater que je lisais cette série..Après l'histoire était secondaire...Hohoho...Au fait vous verrez, ou vous avez peut être déjà vu, que mes avis concernant les oeuvres de Yuu Watase se ressemblent...Je vous conseil de lire ce shojo comme je l'ai fait : à petite dose.C'est sûr que c'est le genre d'oeuvre qui vieillit mal, assez dispensable, mais si vous n'avez rien d'autre sous la main, passez donc du bon temps à rire sur les quelques comiques de situation que contient la première oeuvre d'une auteur, donc encore assez ingénue à l'époque en point de vue originalité (hihihi oui je la défends).

  • Anonyme

    05/04/2007 à 19h53

    Répondre

    OMG!!! Il me semble que je suis plutôt de l'avis du premier critique! Je viens de finir les 52 épisodes et je pense que c'est la plus mauvais série que j'ai vu dans ma vie! Tamahome et Miaka se retrouve tellement séparer l'un de l'autre souvent qu'à la fin j'en étais écoeurée. Quand ils finissent par être ensemble, ça marche pas plus qu'un épisode et encore. Quand c'est pas Tamahome, c'est Miaka! Puis la maudite fixation que les méchants (j'aurais aimé trouvé un terme plus noble, mais j'en vois même pas!) ont de toujours vouloir violer Miaka, mais merde c'est quoi l'idée!!! En tout cas pour moi, Fushigi Yuugi, c'est un gros zéro! J'ai vraiment perdu mon temps avec cette série là, puis je veux même pas voir les OAVs!!!

  • Hachiko

    28/08/2007 à 13h20

    Répondre

    Euh à mon avis, il faudrait "lire" le manga au lieu de "visionner" l'anime.Et si c'était si ennuyeux pourquoi avoir visionner les 52 épisodes -_-  -->pour l'internaute


    J'ai lu en premier Fushigi Yuugi Gembu Kaiden avant Fushigi Yuugi un jeu étrange. Et ma préférence se repose sur Gembu Kaiden. De nombreux fans de Watase préfère "un jeu étrange".. mais moi je n'ai pas trouvé ce manga vraiment exceptionnel (à vrai dire, il m'a même un peu ennuyé..). Yuu Watase a fait des biens meilleures !!!! 


     


     


     

  • Anonyme

    10/10/2007 à 20h13

    Répondre

    bon je suis venue sur cette page pour essayer de comprendre ce que certaines personnes trouvaient à fushigi yugi.... et je suis tombée sur la critique de quelqu'un qui pense la même chose que moi XD


    donc voilà juste un commentaire pour dire que je n'aime pas fushigi yugi non plus parce que je trouve ça mièvre, gnangnan. j'ai trouvé certaines scènes violentes encore ça servirait l'intrigue ok mais là ça ne sert que le coté émotionel de la tragique situation de miaka et tamahomé!!! (vous me direz sa sert l'intrigue d'une certaine façon mais vu que l'intrigue c'est de l'eau de rose) pourtant le début m'avait bien plu! plein d'humour! mais plus ça va plus c'est niais et moins c'est drole (enfin c'est toujours rigolo de se moquer des niaiseries mais bon ^^) donc voila je n'ai pas aimé ce manga non plus ^^ 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques