5/10

Ga-rei, la bête enchaînée

Un bon vieux shônen d'action sans réel surprise mais avec une bonne dose de fantastique pour tous les amateurs de combats de créatures.

Nimura, un jeune lycéen voit des esprits errants depuis son plus jeune âge. Ce n'est pas facile à vivre surtout quand ces esprits apparaissent aux moments les plus inopportuns, comme un rendez-vous amoureux ! Un jour, il croise une jeune fille, Kagura, qui possède le même pouvoir. Après un combat féroce contre un esprit particulièrement néfaste, elle lui explique qu'elle exorcise les esprits ainsi que certains yokaïs pour le compte du gouvernement. Elle est aidée dans cette mission par une sorte de dragon enchaîné à son propre corps. Elle lui propose alors de se joindre à elle !

 

Ga-rei
Ga-rei
Le genre fantastique se retrouve à l'honneur avec Ga-rei, la bête enchaînée en mettant aux prises des lycéens combattant des monstres de tout poil, dont un grand nombre sont tirés des contes et légendes locales. Autant le dire tout de suite, le titre n'a rien d'original et les concurrents en la matière sont légion (Otogi Matsuri, Atori, Princesse Résurrection, etc...) pour un résultat pas toujours très convaincant. L'action démesurée de ce nouveau titre n'est pas sans laisser transparaître de nombreuses lacunes scénaristiques. Si les lycéens se fritent à tout va avec les monstres, leurs motivations restent pour le moins obscur et si le mangaka tente bien de donner un côté ésotérique à l'ensemble, on se retrouve mis devant de nombreux faits accomplis, dont l'acceptation sans explication du héros de rejoindre cette fratrie combattante de monstres. Mais le manga s'avère loin d'être désagréable et les scènes d'action et le sempiternel mauvais bougre de méchant donnent un peu de grain à moudre. Le mangaka s'axe sur la relation entre les deux personnages principaux avec une vague histoire d'amour entre un ado déluré et un poil lubrique et une jeune fille charmante un brin trop naïve.

Rien de bien neuf côté graphique non plus. Le trait de Masaki Segawa fait parfois penser à celui de Sho-u Tajima (MPD Psycho) mais son SD particulièrement bâclé et une inconstance dans la mise en scène créent une impression mitigée. Ga-rei ne possède pas les armes pour ressortir de la masse de shônen du genre et risque de se morfondre dans le catalogue de Pika s'il ne développe pas de thèmes annexes.

Un shônen d'action pas vilain sans être excitant dont l'unique intérêt réside dans l'évolution de la relation entre ses héros. A réserver aux amateurs du genre qui, par exemple, viendraient de consommer un titre du même genre.

A découvrir

Delta Saga

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    14/02/2010 à 12h41

    Répondre

    Moi j'ai acheté les 2premiers tomes et je trouve plutot agréable, a regarder!


    Yomi est assez charismatique , les yokais sont bien fait je trouve!


    A voir sur la longeur, ce que ce shonen peut donner .

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques