4/10

Gen d'Hiroshima - les films

Produits à peine dix ans après la création du manga du même nom, les films de Gen d'Hiroshima arrivent enfin en France. Il aura fallu attendre plus de vingt ans pour que ce témoignage d'une des plus grandes catastrophe humaine soit disponibles dans la langue de Molière. Une durée un peu trop longue, comme nous allons le voir.

Gen d'Hiroshima est une autobiographie romancée. Elle raconte l'histoire d'un garçon d'une dizaine d'année, habitant à Hiroshima le 6 août 1945. Gen perd son père, sa soeur aînée et son petit frère dans l'explosion de la bombe. Il se retrouve seul avec sa mère, prête à accoucher. Ces deux films sont l'histoire de leur survie dans un Japon ravagé par les bombes, la misère et la maladie.

Le studio Madhouse réalise dans le premier film une adaptation parfaite du manga. En dépit de quelques omissions nécessaires pour condenser les premiers tomes de la version papier en quatre-vingt minutes, ce premier volet respecte à la lettre le manga. A travers l'histoire bien sûr, mais aussi le design général et l'ambiance. Le fond est toujours terrible et la forme aussi candide. Mais ce qui ne posait pas particulièrement de problème en version papier devient vite insupportable lors du passage à l'écran. On s'habitue sans trop de souci au graphisme rond et enfantin mais les voix ont de quoi faire sortir plus d'une personne de leurs gonds. Les héros semblent montés sur ressort, et leurs voix criardes montent vite dans les aigus. Une sorte de barrière sonore qui empêche le spectateur de rentrer dans l'histoire, et qui font de ce premier film quelque chose de profond mais d'irregardable.

La barre est très largement redressée pour le second anime. Certes, on s'éloigne beaucoup de l'original mais les digressions graphiques et sonores font beaucoup de bien au spectateur. Le fond reste toujours fidèle au manga, mais la forme se rapproche de celle du tombeau des lucioles. Les scènes poignantes se succèdent et l'on se retrouve totalement happé par l'histoire. Les personnages deviennent attachants, le récit se fait plus humain, et tout cela sans jamais perdre en profondeur. Le propos n'a jamais été aussi cru, ni les dialogues aussi explicites. On voit des vieillards se laisser mourir parce qu'ils sont inutiles à leurs proches, des enfants se faire battre par l'armée pour vagabondage, on contemple la xénophobie et la peur. Ce deuxième film est émouvant, poignant. On n'atteint pas les sommets du tombeau des lucioles, mais l'oeuvre à la base est fondamentalement différente. Arriver à un tel résultat alors que le manga de base s'intéresse moins aux gens qu'au contexte social est un exploit.

Techniquement, ces deux films sont bluffants. On aurait pu s'attendre à bien pire pour des animes produits en 1983 et 1986. L'animation est plus que correcte, on est au niveau des films de Ghibli, et l'image n'a pas beaucoup vieilli. La qualité est tout simplement exceptionnelle pour des films de cette époque. Les DVDs de Kaze leur font honneur : l'image est très bonne et presque totalement vierge d'artefacts. Un très bon point pour ces DVDs qui prennent place dans un coffret collector très bien fini. En plus des deux DVD (qui ne contiennent que les films), on trouve dans le coffret un livret permettant de situer ces films dans leur contexte. Un coffret qui ravira les collectionneurs, mais qui fera pleurer leur portefeuille : quarante-cinq euros pour deux films, ce n'est pas donné.

Un film peu agréable à regarder et un film excellent, c'est tout à fait honorable pour ce coffret qui permet de découvrir sur son écran ces adaptations d'un des plus grands manga historique.

A découvrir

Kamiyadori

Partager cet article
A voir

Yaiba

A propos de l'auteur

    2 commentaires

    • Anonyme

      13/07/2013 à 22h01

      Répondre

      Regardez ces films en vost ! La note est très sévère. J'ai rarement été autant secoué par un film. À voir absolument. 9/10

    • OuRs256

      15/07/2013 à 10h29

      Répondre

      J'avoue que le rédacteur a été un peu violent, cependant, les films ne sont pas du tout à la hauteur du manga qui est, lui, une oeuvre exceptionnelle !

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques