7.5/10

Genkaku Picasso

Tonkam pioche dans le catalogue du Square Jump pour nous proposer une des dernières oeuvres d'Usamaru Furuya (Tokyo Magnitude 8, Je ne suis pas un homme, La Musique de Marie...).


Le génie à des TOCs.
Hikari Hamura est un jeune garçon de 17 ans surnommé Picasso dans son lycée. Pourquoi ? Parce qu'une de ses camarades de classe (et en option sa seule amie), Chiaki Yamamoto, l'a surnommé ainsi vis à vis de son talent artistique. Lors d'un après-midi où ils sont tous les deux au bord d'une rivière, un crash d'hélicoptère va bouleverser la vie des deux amis. Chiaki perdra la vie dans l'accident et Picasso s'en sortira miraculeusement. Les ennuis commencent alors pour le jeune garçon qui voit Chiaki comme une petite elfe se logeant dans la poche frontale de sa veste. Elle lui dit que sa vie a été épargnée grâce à ses prières et que pour ne pas mourir et qu'il devrait aider les gens avec ses dessins. Ce n'est pas de gaieté de coeur mais il se met au boulot !

Dans ce premier volume, on a le droit à 3 histoires indépendantes (sans compter celle qui sert de pilote à la série) pour nous montrer l'étendue du talent artistique de Picasso. Comme le titre le laisse présager, l'aspect graphique du titre est très travaillé. Le dessin de Furuya est riche en trait, ce qui renforce encore plus le côté croquis donné au manga. Le personnage de Picasso sort du lot et évolue au fur et à mesure. Presque entièrement esseulé au début de la série, il se retrouve avec plusieurs amis et même une petite amie potentielle à la fin des 4 premiers chapitres. Au niveau de l'édition, Tonkam a pris la peine de glisser la page couleur en début de volume qui fait toujours plaisir et même si j'ai vu quelques petits oublis d'espace entre 2 mots (2 ou 3 tout au plus), le lettrage n'est pas désagréable et on parcoure le volume avec plaisir. Ce Genkaku Picasso est donc une bonne surprise que je ne peux que vous conseiller.

Partager cet article
A voir

Beelzebub T.3

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques