7/10

Get Backers - la série

Série sortie en 2002 et adaptée du manga éponyme, Get Backers nous conte les aventures de Ginji et Ban, deux ados désoeuvrés qui s'improvisent redresseurs de torts en créant une "équipe de récupération" pour retrouver les objets perdus ou volés.

Adapté du manga original de Rando Ayamine et Yuya Aoki (27 tomes déjà parus en France en juin 2008), la version animée de Get Backers souffre du même problème que la plupart des japanimes qui dépassent la vingtaine d'épisodes : le fractionnement du staff entre plusieurs réalisateurs et scénaristes, ce qui n'aide pas forcèment à la cohérence de l'ensemble, néanmoins ici la série tient bien la route grâce au talent du responsable de la série et scénariste en chef Akemi Omode (Mobile Suit Gundam Wing, Interlude, Princess Princess, You're Under Arrest). On peut aussi citer la participation de nombreux studios d'animation bien connus, du studio Madhouse au studio Deen en passant par Production I.G, un gage de qualité certain pour la série.

Nous suivons donc les aventures des deux compères Amano Ginji et Midô Ban (remarquez les initiales G + B des Get Backers...), qui ont monté une affaire de récupération d'objets (ou accessoirement de personnes). L'un est bagarreur, l'autre plutôt intellectuel, deux garçons pleins de bonne volonté (et possédant des pouvoirs spéciaux) qui s'improvisent redresseurs de torts pour tenter de gagner leur vie.
Malheureusement leurs affaires marchent mal parce qu'ils ne sont pas encore trés connus et ils passent leur temps à traîner dans leur quartier général qui est aussi le bistrot du coin... Mais un boulot va se présenter à eux sous la forme de Natsumi, une jeune fille qui a surpris par hasard un policier en train de se faire soudoyer par des truands ; celui-ci l'interpelle puis l'agresse mais elle parvient à s'enfuir, cependant l'agent corrompu réussit à arracher une des petites peluches accrochées à son cartable...
Desespérée par la perte de cet objet cher à son coeur, elle décide de s'adresser aux "Get Backers"...


Ca déménage

Get Backers est une série assez originale, qui tente de se faire une place parmi plusieurs genres. En effet si son incipit baigne dans une ambiance légère et les bons sentiments, la série est petit à petit assombrie par le vice des personnages. Pour Ginji et Ban, retrouver les objets est plus qu'un simple travail, c'est une vraie passion. Leurs caractères sont bien distoooh regardez la belle lune ! (c) kaze
oooh regardez la belle lune ! (c) kaze
incts, l'un étant plutôt sympathique et insouciant tandis que l'autre est plus renfermé et pragmatique, mais cette complémentarité les rend inséparables. Pour chaque nouvelle mission ils sont déterminés à prendre tous les risques nécessaires, ne reculant jamais devant une bonne baston. Les problèmes qu'ils rencontrent lorsqu'ils s'engagent dans une nouvelle affaire sont toujours plus importants et complexes que prévus, mais les protagonistes ont chacun un talent particulier (que vous découvrirez par vous-mêmes bien assez tôt...) trés utile pour se sortir de situations dangereuses.



Recyclage

L'esprit de la série est proche d'un City Hunter (Nicky Larson) par plusieurs aspects, au niveau du comique et surtout quand son duo de "Get Backers" se laisse embarquer dans des intrigues inattendues pour combattre toutes sortes d'injustices, et bien souvent les choses qu'ont leur demande de retrouver ont beaucoup plus de signification que de simples objets et occasionnent des séquences intéressantes, bien que rarement transcendantes. C'est pourtant bien un anime marginal, difficile à classer, et cette hésitation a d'abord tendance à le rendre intriguant puis de plus en plus insaisissable, au point qu'une certaine monotonie finit par ressortir de ce traitement souvent incomplet.

jackal vs ginji : électrique... (c) kaze
Jackal vs Ginji : électrique... (c) kaze
On peut déplorer son aspect un peu trop tape-à-l'oeil (et prétentieux) à l'instar de ses 2 héros qui passent leur temps à rouler des mécaniques (particularité commune à tous les shonen), même si cet aspect de leur personnalité à tendance à les rendre encore plus "classe". Le character design est foncièrement original et fashion à la fois et trés travaillé pour chaque personnage, même secondaire, le résultat étant un des atouts de la série. Une autre de ses qualités est cette bonne humeur ambiante qui nous sauve souvent avec bonheur de la routine, avec un comique de répétition efficace basé principalement sur les déboires financiers de Ginji et Ban, sur leurs réactions imprévisibles et les apparitions hilarantes du "mini-Ginji", un humour jamais excessif et donc bienvenu, car si la longueur de l'anime s'avère un peu vaine (49 épisodes...), Get Backers sait retrouver toute sa saveur quand il ne se prend pas au sérieux.

La série nous surprend et nous déçoit donc en même temps, avec un univers qui reste un peu obscur mais qui a aussi l'interêt d'être mystérieux, des scènes de combat d'une technicité et d'une originalité trés poussées mais au point d'être un peu tirées par les cheveux (on peut également dire "capillo-tractées"), avec un suspense omniprésent mais forcé, des raisonnements et des intrigues simplistes mais suffisamment bien ficelées et assez pétillantes pour faire de Get Backers un anime trés plaisant à suivre dans l'ensemble, plein de bonnes intentions et d'idées mais pas fulgurant, les finitions étant un peu justes (animation, dialogues, scénario) parmini get backers en mauvaise posture... (c) kaze
mini get backers en mauvaise posture... (c) kaze
rapport au potentiel de l'idée originelle ; mais l'action est toujours au rendez-vous et le scénariste parvient toujours à s'en sortir en nous livrant des personnages secondaires variés et intéressants et des rebondissements efficaces. Il faudra tout de même encore une fois se reporter sur le manga pour ne pas rester sur sa faim et voir la suite de leurs aventures.

En effet les spectateurs regretteront de voir que l'univers du "château infini" et le potentiel thématique qu'il représente soit sous-exploité dans la série. Néanmoins on ne boudera en aucun cas le plaisir de se jeter sur la version animée, qui vous fera passer de très bons moments. Vous pourrez trouver Get Backers chez l'éditeur Kaze, disponible en plusieurs versions, soit en 4 coffrets collector soit en édition intégrale limitée (avec sa boîte de rangement au packaging très "récup'") ou non. Pour les fans qui en veulent toujours plus (et ont de l'argent), ce sont donc de vrais trésors à posséder à tout prix, goodies (livrets, bande originale, t-shirt) ainsi qu'interviews diverses sont au rendez-vous.

Pour les fans d'action et les justiciers, mais aussi pour tous ceux qui veulent découvrir un duo de héros inimitables et inoubliables.

A découvrir

Black Cat - la série

Partager cet article
A voir

Samurai Gun

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    14/09/2008 à 12h23

    Répondre

    La série anime est moins bien que la version papier, pour les dessins: Heaven et Kazuki sont moins beaux, Makubex est bizarre. Mais par contre Shido est trop beau!!! J'adore les yeux de Ban et la série est trop marrante!

  • Anonyme

    05/11/2008 à 00h07

    Répondre

    c'es de loin la meilleure serie que j'ai lue les personnage son super bien fait et trop beau (surtout amon) l'histoire est géniale et originale comique etc... je conseil ce manga a tout les gran fan

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques