7/10

Gisèle Alain T.1


Elle fait jeune quand même !
L'histoire se déroule au début du XXe siècle. Héritière d'une famille noble, en rupture avec les siens, la jeune Gisèle gagne sa vie comme logeuse dans une pension. Mélange déroutant d'assurance et de fragilité, l'intrépide demoiselle décide de monter son agence pour devenir… femme à tout faire ! Sauvetage de chats égarés, négociations secrètes pour les notables de la ville, bâtisse à retaper du sol au plafond : elle découvre les aléas de la vie, tout en enchantant son entourage par sa vitalité et sa fantaisie. De par ses origines, elle se rendra rapidement compte que tout n'est pas facile pour ceux qui possèdent moins de moyens et que travailler peut s'avérer très contraignant.

Après Bride Stories, Ki-oon nous propose une fois de plus un manga "contemplatif". N'espérez pas trouver de l'action à gogo et des explosions partout, ce n'est pas du tout le but de Gisèle Alain. On se trouve ici, face à une histoire de passage à l'âge adulte. On voit dès le départ que Gisèle est très jeune et qu'elle commence à peine à s'émanciper. Elle ne connaît pas grand chose au monde extérieur, elle est incapable de trouver les bonnes directions... Bref, on remarque dès les premières pages que la jeune Gisèle est de bonne famille et qu'elle n'a jamais connu les affres de la vie. Cependant, ce n'est pas plus mal puisque ça laisse un gros potentiel d'évolution au personnage. Malgré sa naïveté, elle prouve qu'elle est motivée et quand elle décide quelque chose, rien ne l'arrête. Le jeune garçon qui l'aide dans ses lourdes tâches, Eric, a un véritable rôle de larbin et sous prétexte qu'il ne paye pas de loyer, sert d'assistant à Gisèle et sert un peu à aller rattraper ses bêtises ou ses errances. Il est un peu aussi la "conscience populaire" de Gisèle puisqu'il vient d'un milieu relativement "normal", ni aisé ni pauvre. En ce qui concerne le dessin, on retrouve ce qui fait le succès de ce genre de titres, très ancrés dans leur époque, à savoir des décors ultra-détaillés et des éléments typiques comme le style de vêtements, l'atmosphère de la ville... Les personnages sont aussi très travaillés et Gisèle possède un regard presque hypnotisant par moments, un peu comme Amir de Bride Stories.

Dans Gisèle Alain, on pourra probablement croiser tout et n'importe quoi puisque la jeune fille est bien décidée à accepter toutes les missions qui lui seront proposées dans le but d'aider les gens. On ne sait pas encore trop pourquoi cette "fille de riches" a décidé de se mettre au travail et de se couper de sa famille mais ça donne de quoi réfléchir pour la suite. Ki-oon continue donc l'expansion de son catalogue en nous proposant une nouvelle fois un titre assez étonnant et un peu en marge des millions de shônen qui se mangent entre eux sur les étagères. Je serais tenté de dire que... ça fait du bien !

A découvrir

Bakuman T.12

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

2 commentaires

  • Penthesilea

    02/12/2012 à 09h22

    Répondre

    c'est bien agréable à lire...par contre faut pas s'attendre à voir de l'action

  • naweug

    02/12/2012 à 10h32

    Répondre

    J'ai trouvé ça très gentillet.. c'est beau, mais plat.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques