Glénat, nouveau roi des anime comics ?

Le mois de mai est arrivé et si vous regardez chez vos libraires, vous devriez retrouver un sacré paquet d’adaptations de séries phares ou disons du trio de monstres (One Piece, Bleach et Dragon Ball, s’il vous plait !) de chez Glénat dans leurs versions anime comics. Petit retour sur un phénomène grandissant.

Il y a quelques mois (bon, peut-être un an ou deux, allez), Glénat s'est lancé tout doucement sur les terrains des anime comics en publiant une adaptation de One Piece mais surtout la version papier de Dragon Ball Z (la série animée hein ! sinon, il n'y aurait pas de Z !). Dans les deux derniers mois (à peu de choses près), ce ne sont pas moins de 6 titres (en 8 volumes au total) qui sont parus chez l'éditeur grenoblois. Continuant la série de films de la série d'Akira Toriyama et pour coller avec sa sortie en DVD et Blu-Ray, Battle Of Gods est arrivé dans une belle édition qui a grandement bénéficié de la réalisation HD du film. Les images ne souffrent d'aucun grain et la qualité du papier d'impression était tout simplement parfaite. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant d'Attaque Super Warrior qui vient signer le re-retour de Broly mais dont l'image a clairement vieilli et s'intègre assez mal avec la police d'écriture au rendu ultra-précis. Le contenu de ces deux oeuvres, tout le monde le connaît. Juste au cas où, les résumés se trouvent en fin d'article. 


Bleach n'est pas en reste avec la sortie de The Diamond Dust Rebellion, adaptation du film consacré à Hitsugaya. Si vous l'avez vu, ce n'est pas la peine de le cacher. Comme le premier long-métrage, celui-ci est moisi. Rien à voir avec les talents de scénaristes de Kubo (ha ha…) puisqu'il est à peine impliqué dans le film (il a fait quelques designs et puis s'en va) mais on a surtout l'impression de lire un énorme filler de la série destiné à mettre en valeur Hitsugaya dans une histoire qui n'est pas particulièrement passionnante ou crédible (les fans du personnage vont bientôt commencer à m'insulter !). Cet anime comics reste donc clairement l'un des titres du genre à recommander uniquement aux fans hardcore du personnage. Sans cela, vous risquez de vous ennuyer pas mal… 


One Piece, en plus grosse vente se taille évidemment la part du lion avec trois titres. Il est difficile de comprendre pourquoi Z et La Malédiction de l'épée sacrée ont été coupé en deux volumes alors que L'Episode de Chopper non mais bon… Etant plus récents, on voit la différence par rapport aux films Dragon Ball Z sur la qualité de l'image même si les films les plus anciens ont quand même un peu de grain. Le point positif des films One Piece, c'est qu'ils n'hésitent pas à mettre en valeur un personnage en particulier. On découvrira un Zoro volontaire dans La Malédiction de l'épée sacrée. Cet anime comics fait directement suite à One Piece Dead End et voit même le second défier son capitaine dans un duel bien rythmé. Dans Z, l'accent est mis sur les motivations de cet ancien amiral de la marine qui cherche à se venger de ceux qu'il tient pour responsable de la mort de sa famille. La différence de force entre lui et Luffy est flagrante et même si ses lieutenants ne lui servent à rien, il parvient quand même à inspirer le respect à ses ennemis. Des trois ouvrages, le plus étonnant reste L'Episode de Chopper où on nous propose presque une réécriture de l'histoire puisqu'un personnage comme Franky se trouve déjà à bord avant que Chopper ne rejoigne l'équipage ! S'il y avait un reproche à faire à Glénat, ce serait sur l'harmonisation de la collection. En effet, tous les anime comics estampillés One Piece n'ont pas le même format, ce qui fait un peu tâche sur les étagères, dommages… 


C'est un fait, les éditeurs sont de plus en plus motivés pour sortir ce genre de titres. Pika commence à s'y mettre avec Fairy Tail et je ne serais pas étonné que d'autres éditeurs possédant de grosses licences se lancent à leur tour… mais pour quel public ? Les fans hardcore de chaque série y trouveront leur compte, soit. On peut y ajouter d'éventuels nostalgiques de Dragon Ball Z qui auraient arrêté de lire des manga (ou qui n'en ont jamais lu, la série les satisfaisant pleinement) qui se laisseraient tenter par ce sentiment qui pousse à faire tout et n'importe quoi. Cependant, il ne faut pas oublier que les trois titres que Glénat met en avant bénéficient d'une diffusion grand public bien plus conséquente qu'il y a quelques années. Les plus jeunes qui tomberaient sur un épisode et qui voudraient voir ce que ça donne sur papier seront tout de suite plus attiré par un joli ouvrage en couleur qu'un volume austère en noir et blanc. De plus, l'objet livre fait tout de suite plus cadeau avec un papier glacé et de la couleur, de quoi attirer les mamies (roh le cliché !!!!) ou des amis soucieux de ce qu'ils offrent. En attendant, si la qualité reste au rendez-vous (et quand on voit le chemin parcouru depuis les premiers volumes en termes d'édition, il a été long et semé d'embûches !), on peut imaginer qu'un nouveau lectorat devrait petit à petit se former. En résumé, Glénat a compris qu'il y avait quelque chose à exploiter dans ce secteur et fait en sorte de mettre en place un fond de catalogue solide qu'ils pourront exploiter avec le temps.


Résumés

Battle of Gods : Quatre ans après le combat contre Majin Boo se réveille Beerus, un dieu de la destruction capricieux et tyrannique qui atomise les planètes d'un simple geste de la main. Il débarque sur Terre à la recherche d'un certain “Super Saïyen God”… et tombe en plein pendant l'anniversaire de Bulma ! Il se joint aux festivités mais suite à une contrariété, il décide de détruire la Terre ! Goku et ses amis ont-ils une chance de gagner ?! Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'un Super Saïyen God ?!

Attaque Super Warrior : Broly, le Super Saïyen légendaire, avait été réduit en poussière par le Kamé Hamé Ha combiné de Goku, Gohan et Goten. Mais grâce à la biotechnologie, le voilà de retour pour la deuxième fois ! Goten et Trunks parviendront-ils à venir à bout de ce guerrier immortel ?!

The Diamond Dust Rebellion : Le Sceau Royal, trésor de Soul Society, a été dérobé par des inconnus durant son transport. Au même moment, le capitaine Hitsugaya, pourtant à la poursuite des voleurs, disparaît soudainement. Ayant reçu la nouvelle de cette “fuite”, Ichigo finit par découvrir Hitsugaya dans le monde réel… et par croiser le fer avec lui ! Qu'est-il arrivé au 10e capitaine ? Le second film-choc de Bleach dévoile son passé et la vérité sur Hyôrinmaru !

Z : Alors que Luffy et ses amis naviguent dans le Nouveau Monde, un ancien amiral du nom de “Z” dérobe plusieurs dynarocs dans un entrepôt de la Marine. Animé par une profonde haine des pirates, Z projette de tous les éliminer en faisant littéralement disparaître le Nouveau Monde. Mais c'était sans compter sur sa rencontre avec l'équipage de Chapeau de paille…

La Malédiction de l'épée sacrée : Arrivé sur l'île d'Aska après avoir entendu parler de la légendaire “épée aux sept étoiles”, l'équipage de Chapeau de paille y fait la rencontre de Maya, une jeune fille dont la tâche consiste à protéger l'épée. C'est alors que Zoro se volatilise soudainement, alors qu'il était de garde sur le navire en compagnie d'Usopp. Il réapparaît cependant peu de temps après dans le village de Maya… aux côtés des soldats de la Marine ?!

L'Episode de Chopper : Alors que l'équipage de Chapeau de paille est en mer, Nami s'évanouit subitement, atteinte par un mal d'origine inconnue ! À la recherche d'un médecin, Luffy et ses amis débarquent sur l'île hivernale du royaume de Drum. Mais il s'avère qu'il n'y a plus qu'un seul médecin sur place… Pour sauver son amie dont l'état empire, Luffy s'élance à l'assaut d'une montagne au sommet de laquelle se trouve le château de la dernière doctoresse, celle qu'on surnomme “la sorcière” ! Parviendra-t-il à sauver la vie de Nami ?


 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques