8/10

Gothic Sports

Gothic Sports est le premier manga de cru allemand à franchir nos frontières. Si la couverture ne paye pas de mine, en revanche, le titre interloque. Qu'est-ce que vient faire le mouvement gothique dans une histoire de sport ?

Gothic Sports
Gothic Sports
Anya vient d'intégrer l'école de ses rêves : le lycée Lucrèce, d'ailleurs réputé pour avoir les meilleurs sportifs de la ville. Seulement, Anya ne se doute pas qu'il est en fait très difficile d'entrer dans une quelconque équipe étant donné l'élitisme et même le sexisme dont font montre les responsables de chaque club. Têtue, Anya ne baisse pas les bras pour autant et avec quelques amies, elle décide de fonder sa propre équipe de football. Afin de se faire remarquer et attirer le chaland, la confection de leur tenue officielle de sport sera donc à tendance gothique. Bonne pioche, ce petit détail se révélera déterminant pour attirer quelques membres supplémentaires. Le "casting" de l'équipe de foot finira par se compléter avec une ancienne connaissance d'Anya, un certain Léon, ce qui ne réjouira pas la jeune fille qui pensera aussitôt à s'en débarrasser. Mais pour atteindre son objectif, Anya est prête à enterrer temporairement la hache de guerre, du moins le temps de rabattre le caquet à l'équipe adverse (100% masculine). Et pour y arriver, il va falloir un peu plus qu'une tenue tape à l'oeil et les premiers entraînements ne se font pas sans anicroches. Jusqu'où cette équipe pour le moins originale pourra aller...?

Enfin un shôjo manga mettant en avant l'accomplissement de soit d'une jeune fille par autre chose que l'amour ! Oui, Gothic Sports est bel et bien un manga shôjo mais de par l'orientation de son sujet, saura aussi séduire le public masculin qui ne sera pas en reste. Challenges et dynamisme composent ce premier volume qui se concentre plutôt à nous présenter les jalons de l'histoire à travers les yeux de notre héroïne, Anya. Le rythme de ce premier volume est entraînant et aucun temps mort ne se fait ressentir, le tout se voit même relevé d'une petite pointe d'humour toujours bien placée. Les personnages apparaissent tous comme sympathiques, avec un caractère bien trempé et affirmé, même si ce premier volume ne nous permet pas encore de connaître en profondeur chacun des protagonistes. Ce volume nous présente ainsi un panel important de personnages mais Anike Hage a eu la bonne idée d'insérer des fiches personnages entre chaque chapitre, un petit bonus aussi utile qu'agréable. L'auteur a judicieusement choisi de situer l'action de son oeuvre dans un lycée allemand, ce qui évite les incohérences que les autres mangas "occidentaux" peuvent parfois faire en s'obstinant à placer le contexte de leur histoire au Japon. Même si Anike Hage avoue elle-même prendre quelques libertés par rapport à la réalité des lycées allemands, on ne peut s'empêcher de savourer cette petite touche occidentale qui s'avère très rafraîchissante et bizarrement... dépaysante.

Enfin, ce que l'on pouvait le plus craindre de ce titre allemand, c'est que le dessin ne soit pas à la hauteur. En effet, l'argument qui revient le plus souvent c'est : "les mangas ne peuvent être dessinés que par les japonais". Et bien quelle que soit la position de chacun par rapport à ce débat, on ne peut en revanche nier les qualités graphiques que possède cette jeune allemande. Son trait se révèle dépouillé, dynamique et surtout très stylisé. Le design de ses protagonistes se veut simple et naturel ; ne vous attendez donc pas à des héroïnes irréelles armées de yeux pétillants et de longs cheveux volant gracieusement au vent. Malgré tout, chaque personnage possède son petit charme et ils ont tous une bouille bien sympathique. Anike Hage ne cherche pas à parer d'artifices son dessin ou à pomper sur ses homologues japonais, à quoi bon, puisque son coup de crayon possède déjà sa propre personnalité. Néanmoins, tout professionnel tend à s'améliorer et la pratique permettra sûrement à l'auteur allemande de corriger les maladresses qui apparaissent dans ce premier volume. Parmi les défauts on compte des plans malhabiles, quelques lectures difficiles et confuses (des pensées ou des paroles) ou un manque récurrent de fond et de paysages. Heureusement, des défauts qui font plutôt figure de détails et qui sont loin d'être impossibles à corriger.

L'édition que nous présente l'éditeur Soleil est impeccable et dessert parfaitement ce nouveau manga. Pour un petit prix, nous bénéficions d'un réel soin apporté à l'oeuvre à commencer par une traduction fluide, des pages en couleur magnifiques et une couverture satinée. En fin de volume, l'éditeur nous fait même profiter en bonus d'une interview de l'auteur réalisée par le magazine Shôjo Mag. Tous ces éléments font qu'on a vite l'impression de détenir un petit bijou entre les mains.

Bref, malgré quelques a priori, Gothic Sports se révèle être une réelle bonne surprise. Anike Hage surfe habilement sur la très prometteuse vague des nouveaux mangas occidentaux en se distinguant particulièrement. Ce premier volume, même s'il ne montre qu'une partie de son talent, laisse présager une suite de qualité. Anike Hage, une auteur à suivre...

A découvrir

Random Walk

Partager cet article
A voir

Colorful

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    02/06/2007 à 22h29

    Répondre

    Contrairement à ce que certain pense la couverture me plai t beaucoup, l'histoire de ce manga est super, les dessin aussi quoique un peu "simple".
    Mais 6095 euro n'est pas un petit prix mais bon ca c'est mon avis.

  • juro

    03/06/2007 à 11h52

    Répondre

    Mais 6095 euro n'est pas un petit prix mais bon ca c'est mon avis.

    Ca fait cher la page

  • Anonyme

    13/02/2009 à 10h48

    Répondre

    Manga très sympa, dessins réussis, ça donne envie de lire la suite, vraiment un bon manga!^^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques