8/10

Gouttes de Dieu (Les)

Débouchons ce bon manga à la robe claire et au bouquet travaillé pour tremper ses yeux dans le fabuleux monde romancé du vin... façon nippone.

Kanzaki décède, son testament est clair : son extraordinaire cave reviendra à celui de ses deux fils qui résoudra 12 énigmes concernant 12 vins. Il découvrira alors un 13e et mystérieux vin, inconnu de tous, surnommé « Les Gouttes de Dieu ». Une chasse au trésor sous forme d'enquête policière va confronter les deux frères aux caractères et parcours opposés... Mystères et investigations se succèdent autour des crus les plus prestigieux, pour les deux frères ennemis qui se livrent à une véritable course-poursuite. Au travers de cette affrontement, le scénario conduit le lecteur dans une découverte de l'univers du vin, son langage, ses particularités, ses traditions.

Les Gouttes de Dieu
Les Gouttes de Dieu
Chez Glénat, on s'était déjà essayé sans trop de succès au manga de vins et spiritueux. Sommelier, en particulier, n'avait pas déplacé les foules avec son histoire tournant autour de bouteilles au goût intense. Mais Glénat persiste et signe en offrant Les Gouttes de Dieu, reprenant des bases similaires, pour un résultat résolument différent. Les principales différences sautent aux yeux avec un traitement radicalement poétique et empreint de nombreux sentiments se confondant. Mais pour donner du rythme, un duel au long cours apparaît entre deux « faux frères » pour une bouteille de renom mais extrêmement mystérieuse. A travers une initiation express au langage de l'œnologue donnant une envie irrépressible de se plonger dans la lecture (accompagné d'un bon petit verre !), le seinen manga s'avère être délectable, prenant une envergure inattendue entre deux dégustations, du fait de caractéristiques simples : des personnages charismatiques, des histoires secondaires pleines de profondeur, un duel à distance qui tient toutes ses promesses. Mais c'est surtout le vin qui est à l'honneur avec des descriptions parcimonieuses, un traitement réalisé avec beaucoup d'égard et un langage propre au genre employé avec délicatesse. Les amateurs y trouveront leur compte (à la différence de Sommelier). Par ailleurs, les nombreux personnages secondaires composant l'environnement du titre tiennent tous une place importante. Mais surtout un message fort et clair s'appliquant à tous les domaines : pas besoin d'être expert pour savoir apprécier...

Avec les Gouttes de Dieu, pas de révolution graphique, juste un chara design très adulte destiné à toucher les salarymen nippons. Du coup, ce n'est pas le point déterminant du titre même si le coup de crayon apparait tout à fait correct, jusqu'à se trouver sublimer chaque nouvelle fois où Shizuku porte le nectar à ses lèvres.

Les Gouttes de Dieu se profile comme un titre atypique, envoûtant et créatif, permettant à tout un chacun d'aborder le thème du vin sans une quelconque connaissance. Constat : un véritable petit trésor signé de la part d'un duo Tadashi Agi / Shu Okimoto, une belle leçon de savoir-faire et un résultat qui ne fait aucun doute.

A découvrir

Triplées (Les)

Partager cet article
A voir

Grimms

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    16/04/2008 à 12h29

    Répondre

    Quelque chose de nouveau et original... en bon amateur de mangas et de vins c'est avec curiosité et une certaine méfiance, avouons le, que j'ai ouvert le premier volume des "Gouttes de Dieu".


    Graphiquement, pas de réel reproche à faire, c'est beau, assez fin et précis (particulierement dans le rendu des étiquettes) , sans être surchargé; agréable donc sans être révolutionnaire.


    L'intrigue me semble assez bien menée pour un premier tome, à confirmer dans les suivants. J'aime bien l'idée du duel entre le fin connaisseur aux motivations douteuses et le néophyte surdoué malgré lui, le genre "c'est ton destin tu peux rien contre", mille fois exploité mais bien présenté (et puis un manga sans un heros refractaire à son destin.... est ce vraiment un manga d'ailleurs? ^^)


    Les personnages pour le moment me semblent assez classique voir vraiment pas originaux, et je ne serais pas contre un peu plus de personnalité et de profondeur par la suite. A suivre donc...


    Le point fort et faible à la fois du manga réside ici dans son sujet: le vin. Sujet aussi délicat a traiter qu'a boire, le risque et ici de rebuter celui qui ne s'interesse pas a ce monde et en meme temps de barber l'amateur eclairé par un coté parfois trop didacticiel et plus tres spontané...


    En résumé, ce manga est comme une bouteille de vin: la robe est plutot agreable, mais le bouquet encore un peu fermé; et malgré un gout fleuri et épicé en arriere bouche, l'ensemble manque encore un peu de corps. Le potentiel d'un bon cru qui doit encore murir un peu. Personnellement je vais suivre ça de près


    ps: certaines scenes peuvent choquer la sensibilité des amateurs de vin.... J'espere qu'aucune bouteille n'a été maltraitée pour realiser ce manga.... 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques