7/10

Grimms Manga


Mignoooooooon ?
Kei Ishiyama, l'auteur, ne se contente pas d'adapter ces récits mais s'en inspire pour proposer ses propres poésies narratives... et fait preuve d'une imagination pour le moins débordante ! Le loup du Petit Chaperon rouge reçoit ainsi les conseils avisés de chèvres avant de deviser sur l'injustice des hommes et d'aider Mère-Grand à couper du bois. Raiponce, aux cheveux d'or et à la voix d'ange, n'est plus une jeune fille mais un beau jeune homme retenu par une sorcière… Des contes revisités aux personnages très « kawaï » qui se terminent toujours bien pour le plus grand bonheur des petits et des grands !

Quand on s'attaque à des adaptations de conte, on s'attend toujours à quelque chose d'assez fidèle par rapport au texte original, surtout en ce qui concerne l'histoire. Du coup, quand j'ai attaqué Grimms, j'ai été un peu surpris (je ne lis jamais les résumés des éditeurs avant d'attaquer une critique, j'aime la découverte !). Le tome démarre donc avec une version très édulcorée (peut-être même un peu trop) du Petit Chaperon Rouge. Ne vous attendez pas à voir le chasseur éventrer le loup pour récupérer la grand-mère et le chaperon rouge puisqu'ici... le loup est tout gentil et tout mimi et demande même l'encapuchonnée de service en mariage ! Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres mais il faut avouer que dans l'ensemble, chaque histoire est tirée vers le positif à l'extrême, ce qui donne des histoires vraiment très différentes des originales. Même dans Blanche-Neige, c'est la relation entre l'héroïne éponyme et Chandelle (un des nains) qui construit l'histoire et pas son duel avec la Reine.

Du coup, les personnages aussi doivent changer et on se retrouve avec des personnalités assez éloignées de ce qu'on a l'habitude de voir. Le loup est tout gentil, le chat botté moins espiègle qu'avant, ... Tout ceci est encore plus mis en valeur par le changement de sexe de certains personnages. Par exemple, Raiponce est devenue un homme assez (très ?) efféminé qui va être sauvé par une jeune femme. Très franchement, je n'ai pas bien saisi l'intérêt de la manœuvre. Ok, on obtient une histoire un peu originale (un homme secouru par une femme, ça court pas les rues dans les contes) mais à part ça...

Grimms s'adresse avant tout aux plus jeunes et ne s'en cache pas. Les plus âgés le trouveront mièvre et peu inspiré malgré une volonté affirmée de faire quelque chose qui sort des carcans habituels. Le dessin très fin se prêt d'ailleurs parfaitement à l'ambiance féerique que l'auteur tente de donner. Si vous avez des petits frères / sœurs / cousins / cousines, tentez le coup !

A découvrir

One Piece T.65

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques