3/10

Grimms

Les frères Grimm grimés par les nippons dans une sorte de bâclage en règle de tout ce qui faisait le charme de leurs contes...

Les contes des frères Grimm revisités façon manga ! Des récits classiques remis au goût du jour qui n'ont décidément pas pris une ride.


Kei Ishiyama, l'auteure, ne se contente pas d'adapter ces récits mais s'en inspire pour proposer ses propres poésies narratives... et fait preuve d'une imagination pour le moins débordante ! Le loup du Petit Chaperon rouge reçoit ainsi les conseils avisés de chèvres avant de deviser sur l'injustice des hommes et d'aider Mère-Grand à couper du bois. Raiponce, aux cheveux d'or et à la voix d'ange, n'est plus une jeune fille mais un beau jeune homme retenu par une sorcière... Des contes revisités aux personnages très « kawaï » qui se terminent toujours bien pour le plus grand bonheur des lecteurs !

Grimms
Grimms
Les frères Grimm adaptés en manga, cela pouvait poser un cas de conscience, surtout lorsqu'on connait la fâcheuse manie des nippons à revisiter de manière très unilatérale et particulière les contes européens (Hansel & Gretel, Cinderella, La Petite Sirène, Il Etait une Fois...). A vrai dire, seul Ludwig Revolution avait par le passé réussi à tirer son épingle du jeu. Par conséquent, Grimms était attendu avec scepticisme. Quel besoin de revisiter des contes célèbres alors ? Hé bien, il y a tout de même un certain nombre de bonnes idées, mais elles se comptent sur les doigts d'une main... Pour globaliser, le titre ajoute beaucoup de nouveaux thèmes mais perd tout - ou presque - de son esprit originel. Quelle déception de voir l'histoire de Raiponce passée à la moulinette ou celle de Hansel & Gretel dénaturée à l'extrême, sacrifié sur l'autel du kawaï à outrance.

Grimms dessert une bouillie graphique avec les poncifs habituels des titres shônen et des personnages extrêmement convenus. On reste terriblement sur sa faim à la vue de cette accumulation de caractéristiques malvenues. Kei Ishiyama ne parvient à trouver la bonne carburation et rend un récit sans âme en ne changeant que de petits détails. C'est dommage, bâclé et provoque un énorme sentiment de gâchis chez le lecteur.

Un shônen manga vilain pas beau, peut-être trop orienté à destination des enfants, c'est-à-dire sans la cruauté inhérente aux contes des frères Grimm pour une version (trop) légère d'histoires perdant tous leurs messages.

A découvrir

Gouttes de Dieu (Les)

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    14/03/2010 à 01h31

    Répondre

    Le grimm ne paie pas!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques