7/10

GTO Shonan 14 days T.1

Le messie est de retour ! Ou plutôt Onizuka revient au secours de Fujisawa, un peu à la ramasse dans ses dernières oeuvres.


Cigarette...
Après avoir sauvé Azusa des griffes de Teshigawara, non sans avoir souffert (il s'est quand même fait tirer dessus le bougre !), Onizuka se retrouve à l'hôpital. Mais point de repos pour les héros ! Ou du moins, notre super prof n'a vraiment pas envie de passer ses journées au lit. Il s'enfuit pour passer dans un jeu télévisé. Comme à son habitude, il va gaffer et révéler en direct qu'il a failli enterrer une élève vivante (Urumi dans le tome 7 !!). Recherché dans le Japon tout entier, il décide de se faire oublier quelques temps en allant à Shonan, sa terre natale. En arrivant là-bas, il tombe sur une amie d'Azusa qui tient un centre d'accueil pour jeunes en difficultés. Cette dernière est jeune, jolie, naïve et peine à se faire respecter par les jeunes qu'elle a à charge. Qu'à cela ne tienne, le chevalier Onizuka vole à la rescousse ! Il va donc, pendant ces 14 jours qui lui serviront à se faire oublier, aider dans le White Swan, un centre qui va vite se transformer en enfer...

 


Ah ! Elle a disparu !
Ce retour d'Onizuka était attendu par beaucoup de fans (moi y compris), j'en avais même parlé il y a quelques temps sur Krinein. Concrètement, Fujisawa n'a pas perdu son coup de crayon. C'est joli, dynamique, détaillé et le mangaka sait rendre le tout incroyablement vivant. L'histoire part sur du classique "GTO" : des ados difficiles, Onizuka, ses techniques "peu orthodoxes". On voit donc un peu le fil de l'histoire se dessiner avec du redressement sur fond de morale professorale. Pourquoi pas me direz-vous ? Fujisawa l'avait déjà fait dans GTO, abordant des thèmes plus ou moins intéressants donc espérons juste qu'il ne réutilise pas les mêmes dans Shonan 14 Days. Le vrai problème que j'ai eu avec ce tome 1 réside dans l'humour. Je l'ai trouvé bien moins présent voir même moins percutant que dans les précédentes itérations de la saga Onizuka (Young GTO, GTO). Pika, en sa qualité d'éditeur, a gardé les pages couleurs en début de volume (Youhou!) et a aussi abandonné le lexique en début de volume pour des petites notes de traduction en bas de cases (plus modernes et plus agréables pour le lecteur) qui sont vraiment pratiques et toujours bienvenues. A ce niveau là, rien à dire, c'est du bon boulot. Concernant la politique de la cigarette retirée sur la couverture, je dois dire que ça m'est complètement égal. C'est pas spécialement important et je sais pas si ça mérite tant d'attention sincèrement. On se retrouve au final avec un résultat très mitigé. J'en attendais peut-être beaucoup de l'auteur mais il ne faut pas oublier que ce n'était que le premier volume !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

6 commentaires

  • g

    12/08/2011 à 19h35

    Répondre

    c'est assez sympathique mais c'est vrai qu'il vaut mieux avoir lu young gto ( c'est bourre de clin d'oeil )
    sinon pou info shinomi apparait aussi dans gto mais uniquement dans la mini partie de toroko dans le volume 11 en tant que maquilleusehttp://manga.krinein.com/coup-oeil- ... 16838.html

  • OuRs256

    12/08/2011 à 19h43

    Répondre

    Exact mais comme Great Toroko Oppai est une side story et que je parle principalement de la storyline d'Onizuka, elle n'apparait pas "officiellement" ^^, c'est pour ça que je ne l'ai pas vraiment compté ^^.

  • Blackburnes

    26/11/2011 à 10h00

    Répondre

    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 . http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html

  • OuRs256

    26/11/2011 à 18h27

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 .
    http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html


    Ca devient si mauvais que ca ? Y'a que 8 tomes de toutes façons

  • Blackburnes

    30/11/2011 à 11h23

    Répondre

    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !

  • OuRs256

    30/11/2011 à 11h42

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !


    Mais... Mais... Y'a le sous dirlo qui est revenu

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques