8/10

GTO Shonan 14 Days T.3

Dans ce volume, nous verrons ce qu'il advient de Katsuragi après son enlèvement, mais aussi comment Onizuka retrouvera une de ses amies d'antan. Tôru Fujisawa introduira aussi un nouveau personnage haut en couleur, qui n'est pas sans rappeler notre ami le sous-directeur (que l'on reverra d'ailleurs aussi pour notre plus grand plaisir !).


Plus de cigarettes pour Eikichi !

Après avoir échappé de peu aux sévices, Katsuragi doit faire un choix : rester au White Swan ou retourner vivre avec son père... Mais la jeune fille est entêtée et ne veut rien savoir, persuadée que son père n'est pas enclin à changer. Cependant, en apprenant que son père a démissionné de son poste de chef pour prendre un travail insignifiant (histoire de rester plus longtemps à la maison), il se pourrait que notre lycéenne meurtrie change d'avis. La collègue d'Ayamé au White Swan est de retour... et il s'agit d'une vieille connaissance de notre héros : Shinomi. Leurs retrouvailles ne seront d'ailleurs pas de tout repos pour le blondinet, qui subira les foudres de son ancienne amie qui se sent meurtrie de ne pas avoir eu de nouvelles pendant tout ce temps. C'est alors que le directeur du White Swan en profitera pour faire son apparition, il s'appelle Hinosuke Fukumizu et il ressemble beaucoup à... Uchiyamada (notre sous-dirlo préféré). Outre sa passion démesurée pour les modèles réduits, et en particulier les chasseurs Zéro, perle de l'aviation japonaise pendant la seconde guerre mondiale, Fukumizu est conquis par Ayamé Shiratori. Malheureusement pour lui, ses actions le font plus passer pour un pervers qu'autre chose...

L'arrivée du directeur du White Swan dans ce 3e volume de GTO Shônan 14 Days fait plaisir à voir. Non seulement, son personnage redonne à la série le côté comique qu'elle avait perdu suite à l'absence d'Uchiyamada, mais il permet aussi de créer un nouvel adversaire pour Onizuka. Savant mélange de Sakurai (le prof d'anglais et son côté pervers/voyeur prêt à tout) et de notre sous-directeur préféré, Fukumizu sera probablement l'un des piliers de la série en matière d'humour. La narration reprend dans ce volume une place plus importante, et on sent que l'auteur est reparti comme dans les anciens volumes de GTO. C'est un véritable plaisir que l'on prend à suivre les aventures de notre prof préféré. En tout cas, moi, je suis convaincu !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

6 commentaires

  • g

    12/08/2011 à 19h35

    Répondre

    c'est assez sympathique mais c'est vrai qu'il vaut mieux avoir lu young gto ( c'est bourre de clin d'oeil )
    sinon pou info shinomi apparait aussi dans gto mais uniquement dans la mini partie de toroko dans le volume 11 en tant que maquilleusehttp://manga.krinein.com/coup-oeil- ... 16838.html

  • OuRs256

    12/08/2011 à 19h43

    Répondre

    Exact mais comme Great Toroko Oppai est une side story et que je parle principalement de la storyline d'Onizuka, elle n'apparait pas "officiellement" ^^, c'est pour ça que je ne l'ai pas vraiment compté ^^.

  • Blackburnes

    26/11/2011 à 10h00

    Répondre

    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 . http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html

  • OuRs256

    26/11/2011 à 18h27

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 .
    http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html


    Ca devient si mauvais que ca ? Y'a que 8 tomes de toutes façons

  • Blackburnes

    30/11/2011 à 11h23

    Répondre

    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !

  • OuRs256

    30/11/2011 à 11h42

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !


    Mais... Mais... Y'a le sous dirlo qui est revenu

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques