8/10

GTO Shonan 14 Days T.7


La classe ou pas ?
Onizuka fait croire à Miko que le White Swan a réellement brûlé. Rejetée par son père adoptif, le chef de gang, ainsi que par les membres de l'œdipus club, l'adolescente se retrouve seule. Onizuka cherche à la pousser à bout pour en faire sortir quelque chose de meilleur et lui propose un sombre marché censé la sauver. Elle doit exécuter un homme. Mais alors qu'elle est prête à appuyer sur la gâchette, sa sœur Riko surgit et la dissuade de commettre l'irréparable...

La deuxième partie du volume est consacrée au concours d'aviation de Ryoichi. Alors qu'il devrait participer à une course d'avions père-fils avec le directeur du White Swan, un incident force le jeune garçon à revoir ses plans. C'est Onizuka qui participera avec lui, avec un bien curieux engin...

Le final de l'arc des jumelles est vraiment bien amené. Bon ok, c'est toujours un peu tiré par les cheveux mais quand même, Onizuka réussit à faire monter la pression de plus en plus pour vraiment pousser l'adolescente dans ses derniers retranchements. Avec son cas réglé, on se rend compte qu'on a fait le tour du White Swan, ce qui veut dire que la série devrait bientôt toucher à sa fin. On voit d'ailleurs l'arc final se dessiner dans les dernières pages quand le maire de Shônan prévoit de faire fermer les centres pour jeunes maltraités.

GTO Shônan 14 Days reste du GTO. En général, si on aime Onizuka et son caractère farfelu, on en redemande. Les autres passeront très probablement leur chemin puisque Fujisawa réutilise exactement les mêmes techniques, les mêmes ressorts scénaristiques et les mêmes types de personnages. La vraie différence entre cette nouvelle série et l'originale ? Les graphismes ! Eh oui, il s'est passé du temps depuis la fin de GTO et Fujisawa a sacrément amélioré son trait (en plus, il utilise plutôt bien l'ordinateur pour certains effets) et rien que pour ça, la série mérite d'être lue.

A découvrir

GTO Shonan 14 Days T.6

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

6 commentaires

  • g

    12/08/2011 à 19h35

    Répondre

    c'est assez sympathique mais c'est vrai qu'il vaut mieux avoir lu young gto ( c'est bourre de clin d'oeil )
    sinon pou info shinomi apparait aussi dans gto mais uniquement dans la mini partie de toroko dans le volume 11 en tant que maquilleusehttp://manga.krinein.com/coup-oeil- ... 16838.html

  • OuRs256

    12/08/2011 à 19h43

    Répondre

    Exact mais comme Great Toroko Oppai est une side story et que je parle principalement de la storyline d'Onizuka, elle n'apparait pas "officiellement" ^^, c'est pour ça que je ne l'ai pas vraiment compté ^^.

  • Blackburnes

    26/11/2011 à 10h00

    Répondre

    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 . http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html

  • OuRs256

    26/11/2011 à 18h27

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 .
    http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html


    Ca devient si mauvais que ca ? Y'a que 8 tomes de toutes façons

  • Blackburnes

    30/11/2011 à 11h23

    Répondre

    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !

  • OuRs256

    30/11/2011 à 11h42

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !


    Mais... Mais... Y'a le sous dirlo qui est revenu

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques