2.5/10

Ha-Gun, chroniques d'un démon

Un être du futur au temps des samouraïs. Préparez-vous à prendre des coups.

Dans un avenir proche, la Constitution du Japon est révisée : le pays va désormais adopter une réforme qui favorise la guerre. Kyosha, un humain cybernétique créé par le gouvernement, décide de démontrer ses capacités hors normes devant les médias afin d'alerter les citoyens des dangers d'une telle politique. Au cours de sa démonstration, il est frappé par une décharge qui lui fait faire un bond dans le passé : le voilà en 1582 à Kôfu, au temps des samouraïs ! C'est ainsi qu'un soldat cyborg surpuissant se retrouve en plein coeur d'une guerre médiévale...

Ha-Gun
Ha-Gun
Mwahaha ! Après Commando Samuraï 1549, Pika compte nous refaire le même coup afin de revisiter l'histoire de l'unification du territoire nippon. Alors, une fois ça va, deux fois bonjour les dégâts. Ha-Gun, chroniques d'un démon se révèle être une blague de quatre volumes, avec de trop rares bons passages... Cette histoire de voyage temporel avec un être venu du futur telle une arme humaine aux temps des samouraïs montre l'étendue du cerveau gravement atteint du duo d'auteurs. S'avérant risible côté fantastique, le titre ramène quelques points par son action débordante. La quête du personnage principal super fort et indestructible (à tel point qu'on se croirait dans un shônen) est joué d'avance, un bout de réflexion sur sa condition est ébauché avant d'atteindre un final ouvert et sans véritable réponse aux questions sont du même acabit. Les scènes de combats sont assez appréciables mais en trop faibles quantités jusqu'à l'affrontement final. A l'inverse, le voyage temporel se montre décevant à tout point de vue, de même que les relations simplettes entre les personnages. Ne parlons même pas des personnages secondaires...

Graphiquement, le travail est accompli. Pas de quoi pavoiser mais Ha-Gun se montre correct, la mise en scène est plutôt plaisante même s'il manque un certain nombre de détails et de finition. Le remplissage est bas de gamme mais quelques bonnes idées par ci par là sur le temps des samouraïs parviennent à sauver la mise. Les quelques scènes de fan service gratuites et inutiles finissent de plomber le titre de manière définitive.

Un manga sans saveur et sans réel intérêt. D'autres titres comme Kaze ou Oh-roh s'étaient déjà lancés dans l'aventure sur un thème similaire sans arriver à un résultat probant. Le marquage « Interdit aux -15 ans » apparaît logique mais quelque soit votre âge, vous pouvez passer sans sourciller à côté d'un titre dont on n'oubliera bien vite le titre. Ha-quoi déjà ?

A découvrir

Fool on the Rock !

Partager cet article
A voir

Freezing

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques