7/10

Hatsukoi T.3


Hatsukoi T.3
Ce nouveau tome de Hastukoi va s'attarder sur quatre histoires différentes. Dans la première, Misaki décide d'offrir une boite de chocolats (à 40 € quand même) à Yûji. S'ensuit une histoire de rivalité et de chocolats perdus assez loufoque. Dans la deuxième, Nao va tomber amoureuse du lycéen parfait, Yukito, qui a peint une toile qu'elle admire depuis son entrée dans le groupe d'arts plastiques. Une aventure assez bateau mais émouvante. L'avant-dernière histoire met en scène Etsu, puisque deux filles dont la jolie Kei se battent pour lui pour différentes raisons (le veinard). Et enfin, on retrouve Meguru et ses histoires de poitrine bien trop grosse qu'elle décide enfin d'assumer, ce qui lui permet par la même occasion de se remettre à la natation.

Un tome trois qui perd un tout petit peu en intensité par rapport aux deux précédents. On pourrait presque penser à un tome de transition. On sent que des histoires vont bientôt avancer, et que des couples pourraient se former, mais on attend toujours. Le dessin est toujours aussi propre, mais il ne faudrait pas que l'auteure retienne l'attention des lecteurs en misant tout sur les petites culottes plutôt qu'en travaillant son histoire. Elle nous dit d'ailleurs qu'elle est confuse d'avoir franchi une ligne qu'elle s'était interdite de transgresser pour l'histoire bonus de fin. Ce troisième volume reste toutefois très correct et on attend la suite.

A découvrir

di(e)ce T.5

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Blackburnes

    10/11/2011 à 11h41

    Répondre

    Humm des passages ecchi , un bon humour mais c'est le manga du moment qu'il me faut !
    Il y aurait pas des petits passages borderline avec un autre genre de manga car là je l'achète tout de suite . ^^
    http://manga.krinein.com/hatsukoi-limited-24091/critique-17574.html

  • Islara

    11/11/2011 à 13h57

    Répondre

    Y en a des paquets des mangas "borderline", voire même pédopornographique. Il suffit, en magasin, d'aller au rayon adulte ou d'acheter ceux qui sont sous cellophane avec la mention "pour public averti".

    Dur d'être un mec quand même...

  • OuRs256

    29/11/2011 à 22h19

    Répondre

    Islara a dit :
    Y en a des paquets des mangas "borderline", voire même pédopornographique. Il suffit, en magasin, d'aller au rayon adulte ou d'acheter ceux qui sont sous cellophane avec la mention "pour public averti".

    Dur d'être un mec quand même...


    Meuh non, y'a des manga "pour public averti" qui sont juste comme ça à cause de violence outrageuse. Perso, tant que je suis tranquille dans ma tête...

  • Canette Ultra

    26/12/2011 à 15h42

    Répondre

    Ah oui ... cela a l'air très ... mmm ... captivant http://manga.krinein.com/hatsukoi-limited-24091/critique-17905.html

  • Plax

    26/12/2011 à 16h10

    Répondre

    Franchement c'est vraiment drôle à lire, moi je kiffe

  • OuRs256

    26/12/2011 à 19h31

    Répondre

    Moué, ce genre de séries, c'est ptet sympa 1 ou 2 tomes mais ça devient lassant, les auteurs utilisent toujours les mêmes ressorts scénaristiques etc... Bref, je suis bien content que Plax critique

  • Blackburnes

    03/03/2012 à 12h05

    Répondre

    Je suis assez d'accord Plaxounet ! http://manga.krinein.com/-24091/hatsukoi-t3-18274.html

  • Plax

    03/03/2012 à 12h48

    Répondre

    Haaaa merci

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques