7.5/10

Heads

Le cerveau. Fantastique aberration humaine. Tellement complexe et capable de tant de prouesses. Pour le meilleur ou pour le pire. Son fonctionnement impressionne à tel point qu'il constitue une formidable source d'inspiration pour la science fiction et le thriller psychologique... comme Heads. Keigo Higashino et Motorou Mase font partager leur vision malsaine du basculement d'une vie normale vers l'enfer incontrôlable d'un changement de personnalité à la suite d'un incident. Lorsque le plus gentil des hommes devient une bête violente et insoupçonnable, c'est tout son environnement qui change. Un voyage dans les méandres du cerveau dans la plus pure tradition japonaise avec une escalade convenue des événements mais un traitement assez convaincant servi par un dessin agréable. Un bon manga de genre...

Bullet in the head

Jun-ichi Naruse vit sa vie comme un long fleuve tranquille surtout depuis qu'il a rencontré sa compagne Megumi. Les débuts idylliques de son amour, sa petite vie professionnelle sans vague, son quotidien sans histoire, tout va pour le mieux même si le jeune homme manque d'un caractère viril. Simple, gentil mais manquant d'ambition et de confiance en lui-même, un événement va tout chambouler. Alors qu'ils s'apprêtent à emménager ensemble, Jun-ichi est pris dans une fusillade en sauvant une jeune enfant. Bilan : une balle dans la tête, un cerveau détruit en partie, une opération désespérée... Sauvé contre toute attente, il est considéré comme un véritable miraculé. Pourtant, progressivement le héros va se rendre compte que cette opération l'a profondément marqué, et pas seulement physiquement...

L'ensemble du scénario tourne autour du protagoniste principal et de son changement de comportement virant vers la schizophrénie passagère. Cette personnalité totalement en contradiction avec l'originale crée un des classiques du thriller avec le thème de la double personnalité, citons simplement Dr Jekyll et Mr Hyde. Tout l'environnement du protagoniste principal est affecté par ce brutal changement : la souffrance, la crainte, le doute et la peur apparaissent sur les visages des personnages secondaires, le rapport au monde de Jun-ichi en est fortement remodelé. Les questions se multiplient sur ces soudains accès de rage et d'énervements intempestifs, le héros se faire peur à lui-même. Par conséquent, il va partir à la recherche du secret qui se cache derrière ce secret même si le lecteur aura deviné depuis un moment le pot aux roses. Le scénario de Heads n'est pas vraiment haletant, manque d'originalité mais il traite les événements psychologiques avec suffisamment de conviction pour finir par devenir agréable et le suivre sans ennui.

Someone in my head

Heads
Heads
La caractéristique principale du scénario doit faire la part belle aux développements d'expressions de personnages qui sont très bien représentés par un trait fin, creusant les visages et leur rendant une impression « humaine » juste. Les effets d'ombre représentés par des hachures prennent une dimension croissante au fur et à mesure que les plans deviennent plus importants. La concentration sur les expressions permet d'apprécier des personnages travaillés, tous différents et bien typés. Le style fait très propre, presque artistique. Le travail sur le découpage est bien pensé, le remplissage est haut de gamme, le rendu est plus que correct. Le travail de Motorou Mase fortement axé sur les yeux rend justice au scénario d'Higashino. L'édition de Akata est de qualité, l'impression est bonne même si l'encrage est parfois légèrement trop appuyé.

A proprement parler, Heads n'a rien de révolutionnaire mais son traitement graphique et l'immersion progressive d'un être non préparé vers la folie la plus profonde donne des caractéristiques intéressantes. Traité avec intelligence sans pour autant être génial, le sujet plaira à qui de droit et avec un peu de chance pourra ravir un public plus large avec un dénouement intense. A voir...

 

A découvrir

Vitamine

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques