6/10

Heavenly Executioner Chiwoo

La bande dessinée, c'est comme les livres, comme le cinéma, comme la peinture : il y a les oeuvres exceptionnelles, les très mauvaises, et les autres. Les premières sont adulées, on en parle de partout. Les deuxièmes sont adulées par des fans, ils en parlent entre eux (voir des sites comme Nanardland). Les troisièmes sont appréciées par le néophyte, et tombent dans l'oubli.
Heavenly Executioner Chiwoo fait partie de cette dernière catégorie. Ce n'est pas un manhwa génial, ni un manhwa nul. Il est tout simplement moyen. Il se laisse lire, mais on remarque un certain nombre de défauts, et un certain nombre de qualités. Il ne laissera sans doute pas son nom dans l'histoire du manhwa français, mais il aura diverti. C'est déjà pas mal, mais ça ne suffit pas.

Chiwoo est un orphelin. Ou du moins c'est ce qu'il pensait, jusqu'a ce que son oncle lui dise la vérité, contre sa volonté : son père est en fait un Mangnami, et il est vivant. Il vole la vie des gens pour survivre. C'est un bourreau des temps modernes, qui tue les criminels sans états d'âme. Une réalité que Chiwoo ne peut accepter. Car cela fait de lui un Mangnami, qu'il le veuille ou non. Un comble pour cet enfant innocent. A moins que les Mangnamis ne soient plus que de simples bourreaux. En tout cas, c'est ce qu'il semblerait, dans la mesure où l'empereur a décidé de les éradiquer, et a sorti pour cela les grands moyens. On ne déploierait pas de tels moyens pour de simples bourreaux.

J'évoquais plus haut les défauts et les lacunes de ce manhwa. Le synopsis devrait vous en montrer au moins un : le manque d'originalité de l'intrigue. Une fois de plus, le héros est jeune et il refuse son destin. Il est innocent alors qu'autour de lui tout n'est que violence. Il n'a quasiment jamais connu ses parents, mais l'ombre de son père est omniprésente. Il est très puissant mais il n'assume pas son pouvoir.

Il s'agit en somme d'un héros classique, au sein d'une intrigue assez basique : la quête du père disparu, la lutte contre le destin, les artefacts surpuissants... Autant d'éléments vus et revus dans le shônen. Mais au final, un shônen sans tous ses codes, ses clichés, ce n'est plus du shônen. Et c'est grâce à eux que le shônen est aussi apprécié : le lecteur n'est jamais perdu, il a toujours quelque chose à quoi se rattacher. Mais pour l'amateur, cela devient lassant.

Et c'est sans doute là le seul défaut de ce manhwa : le peu d'intérêt. Il est plein de qualités, mais on ne se prend jamais au jeu. On finit par ne voir que des schémas qui se répètent sans cesse, à l'identique. On sait que le héros ne mourra pas. On sait que le super méchant qu'on aperçoit ne sera pas si méchant que ça. On sait que ce voleur sera un ami fidèle. On sait que l'oncle ne dit pas tout ce qu'il sait. On le sait ! Mais ça n'empêche pas de lire ce manhwa. Comme pour beaucoup d'autres, on n'a jamais de grandes surprises mais ce n'est pas non plus ce qu'on lui demande. On le lit comme un roman de poche acheté au bureau de tabac : sans en attendre grand chose, si ce n'est d'occuper l'esprit. Et c'est chose faite. Les nombreuses qualités graphiques de ce manhwa aident beaucoup.

Si du coté scénario, ce n'est particulièrement reluisant, Heavenly Executioner Chiwoo s'en sort beaucoup mieux en ce qui concerne le dessin et la mise en page. Les personnages sont tous parfaitement différentiables, grâce à leurs styles très différents, mais aussi grâce aux formes de visages qui changent vraiment d'une personne à l'autre, ce qui est plutôt exceptionnel pour un manhwa. Mieux : si les visages des personnages principaux sont assez vides, ceux de certains personnages secondaires regorgent de détails. Et puis le style est un peu différent de ce à quoi on a habituellement droit. Les yeux par exemple sont du type de ceux dessinés dans One Piece : des grand cercles noirs, pas des ovales avec deux taches blanches. De ce coté, c'est plutôt du bon travail, même si ça n'a rien d'extraordinaire. Mais on se situe tout de même loin au-dessus du niveau d'un Hunter X Hunter.

Le mot de la fin est comme d'habitude pour l'édition. Au lieu d'en parler dans chaque critique, on devrait se contenter de faire une critique des éditions et de s'y référer. Ici il s'agit de Gochawon. Donc comme d'habitude, c'est assez bien fait, mais le papier est terne (un peu comme du papier recyclé de bonne qualité) et le manga en lui-même est mou. Il n'a aucune rigidité, ce qui ôte tout le plaisir de l'objet. Mais ce type d'édition est parfait pour un tel manga : correct mais qui ne marquera pas les esprits.

Gageons tout de même que Heavenly Executioner Chiwoo saura trouver son public. Les amateurs de shônen devraient apprécier ce manhwa, même s'il n'est pas vraiment original. il dispose de suffisamment de qualités pour mériter un certain succès.

A découvrir

Short Program

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques