6.5/10

Hero Mask - Les héros gagnent toujours !

Le monde a toujours besoin de héros et Lilico a bien compris ça avec son club de héros. Dans ce dernier, Mirai possède un pouvoir mais il n'est pas encore au top niveau responsabilité. Un manga sur les héros et sur ce que cela implique, c'est tentant même s'il faut avouer que l'intrigue se disperse par endroit. Mais le charme opère quand malgré tout !

Des héros, des masks, cela ressemble à du catch ou du comics donc de suite, cela me botte. Hero Mask est un nouveau manga et je dois avouer que en ce qui concerne les artistes aux commandes de cet album, je ne connaissais pas leur parcours. Je découvre ainsi Takashi Okabe qui s'occupe du scénario et Yumika Tsuru qui est en charge des dessins. La couverture est prometteuse avec un héros masqué qui semble bien aussi frimeur que vengeur.

We need a hero !


Mirai du masqué !

 

La réalité est différente de la couverture puisque le jeune homme est Mirai, un lycéen aussi lâche que rêveur puisqu'après avoir été sauvé par un héros dans sa jeunesse, il ne désire qu'une chose : revoir son sauveur. Il s'attire donc des problèmes et emmène les assaillants droits dans son nouveau lycée ! Coup de bol, un club de héros dirigé par la fantasque (et mignonne tant qu'à faire) Lilico débarque pour sauver le lycée. Mirai ne sera pas complètement un loser puisqu'au milieu de tout ça, un masque tombé du ciel va lui permettre de devenir un puissant héros. Bien sûr, Mirai va intégrer le club sans révéler qu'il détient le masque et le club des héros va commencer ses aventures et ses rencontres avec d'autres « masqués ». Le premier tome pose les bases, les personnages et toute une aura de mystère sur les masques. Au second tome, on ne peut pas dire que l'on apprenne grand chose car globalement, ça glandouille un peu histoire d'expliquer quelques mécaniques des masques et creuser un peu les motivations de certains personnages comme Lilico. On repasse à l'action avec le tome 3 et un méchant qui se veut être un petit enfoiré. Ce dernier se révélera être la partie visible de l'iceberg mais nous n'en saurons pas beaucoup plus car nos héros partent dans la nature pour se forger corps et âme.

Ainsi l'intrigue a des bases, mais l'auteur semble parfois se disperser un peu. On nous présente des méchants dans l'ombre, des ennemis à combattre mais rien de bien concret pour le moment. Nos héros ne cherchent pas non plus très loin mais il faut avouer que leur mission principale est d'aider le voisinage. Il aurait été appréciable de sentir un étau se resserrer autour du club des héros. Ces derniers vaquent à leurs occupations et pour le moment, tout est plutôt innocent. Seul petit regret. Le secret de polichinelle autour de Mirai mais je vais y revenir plus tard.

« Viens petite fille dans mon comics trip ! »


Lilico qui fonce illico ! 

 

On retrouve les classiques pour fans de lycéennes avec quelques culottes et des scènes en maillots de bains ou même… dans des bains en plein air. Mais dans cette découverte, c'est surtout le côté comics ou super héros que je retiens. En effet, dès que Mirai porte son masque, personne ne le reconnaît alors que son masque ne couvre pas grand chose de son visage (à la différence d'autres masques). C'est un peu comme Superman qui retire ses lunettes ou Wonder Woman qui met son diadème. Visuellement, le titre a la pêche et on est aisément dans le bain. L'action file à toute allure et on ne voit pas les pages passer. Si les masques dotent leur détenteur de pouvoirs basiques comme la force, la vitesse et la résistance, on découvre petit à petit qu'ils ont d'autres atouts secrets et des faiblesses. En effet, si le héros n'a pas de faiblesse, tout devient plus ennuyeux. Pour le moment, les secrets sont globalement scellés et il faudra se contenter d'autres expédients pour patienter. On retrouve donc d'autres éléments héroïques pour patienter comme protéger les gentils à tout prix, les méchants qui demandent de rendre les armes (une séquence où Wolverine aurait fait les choses différemment) ou les fameux entraînements. On y voit également des activités plus réalistes d'un club de lycéen comme trouver une pose qui en jette, sauver les chatons et apprendre aux enfants à être gentils.

Mission accomplished ?

Oui et non. On a un univers intéressant, des personnages amusants mais tout part n'importe comment. L'auteur a des idées mais tout semblent éparpillé pour le moment. De même, certaines mécaniques mériteraient plus de panache car les gentils tout lisses et les masques qui cachent l'identité, c'est marrant au début mais on attend plus d'un récit sur ce thème là. Avec trois tomes de sortis pour le moment, nous sommes donc en pleine « introduction » de la série. Les tomes suivants vont donc être déterminants afin de savoir de quel bois se chauffent les personnages de Hero Mask.

 
Tu ne viens plus aux soirées ? 

 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques