9/10

Hikaru no Go

Hikaru no Go est devenu une référence en matière de shônen en prouvant par un sacré tour de force que le genre pouvait être aussi intéressant sans pour autant déployer une horde de super héros s'engageant dans des combats titanesques.

Hikaru est un gamin de onze ans à peu près comme tous les autres : il se paye des mauvaises notes à l'école et forcément son argent de poche en pâtit. Pour remédier à cette crise économique personnelle, notre jeune héros n'hésite pas à fouiller le grenier de son grand-père pour y dénicher quelques objets rares qui arrondiraient ses fins de mois une fois revendus. Il trouve d'ailleurs une antiquité qui ferait parfaitement l'affaire : un vieux goban, une des pièces majeures pour pouvoir jouer au jeu de go. Ce goban aurait peut-être pu lui rapporter gros s'il n'avait pas été hanté par un fantôme. Ce dernier, prénommé Saï Fujiwara a vécu il y a plus de mille ans, à l'époque Heian, en tant que professeur de go. Malheureusement, après une défaite cuisante face à un adversaire malhonnête, il mit fin à ses jours en se noyant dans un lac. Son âme tourmentée ne put trouver le repos et se réfugia dans un goban. Il prit autrefois possession de l'esprit de Shusaku Honïnbo (considéré comme l'un des plus grands joueurs japonais de go), avant d'investir celui d'Hikaru, un siècle et demi plus tard. Au début, la "cohabitation" entre Saï et Hikaru s'annonce difficile, le jeune garçon se montrant des plus antipathique envers le pauvre fantôme qui ne demande qu'à sympathiser avec lui. Mais Hikaru n'est pas prêt à faire des concessions et refuse catégoriquement de jouer au go. Toutefois, par égard pour Saï, ou plutôt parce qu'il n'a pas trop le choix, il va commencer doucement à s'y intéresser pour avoir la paix. Au cours d'une partie où il joue à la place de Saï et selon ses instructions, il affronte un enfant de son âge, Akira Toya, qui est sur le point de devenir joueur professionnel de go. Ce dernier deviendra le détonateur qui motivera Hikaru afin de se lancer sur la voix de son propre go. Dès lors, les deux jeunes garçons vont se poursuivre sans relâche tout en continuant chacun de leurs côtés de progresser. En parallèle, Hikaru continue de faire bénéficier Saï de parties avec des adversaires plus ou moins à sa mesure, mais il devient de plus en plus difficile de le faire jouer et surtout de cacher son incroyable talent. D'autant plus que Saï ne sera bientôt plus le seul à se rapprocher inexorablement du coup divin...

Hikaru no Go
Hikaru no Go
Certains se souviendront peut-être de l'arrivée en France d'Hikaru no Go il y a déjà presque quatre ans. Beaucoup, par erreur (moi y compris) le comparait déjà à Yu-Gi-Oh, sans doute à cause du côté dominant du "jeu" dans l'histoire et de la chevelure bicolore d'Hikaru. Si ces deux points sont bien des ressemblances (hasardeuses ou non), le traitement est complètement différent. À commencer par le fait que le go est un jeu qui existe bel et bien au Japon mais qui est depuis un moment, considéré comme démodé. En effet, actuellement de moins en moins de japonais savent y jouer, le go ne reste malheureusement populaire que parmi le troisième âge. Ensuite, Shusaku Honinbo, le premier à avoir été hanté par l'esprit de Saï a bel et bien existé et est considéré encore aujourd'hui comme une référence dans le monde du go. Cette personnalité est reprise dans Hikaru no Go sans pour autant écorcher son nom ou son histoire, si ce n'est par la présence fantomatique de Saï. Enfin, ici, pas de parties surréalistes, juste des joueurs qui s'affrontent autour d'une partie. C'est là que l'on pourrait penser que le manga serait bien vite inintéressant, et bien au contraire ! Chaque partie est parfaitement rythmée, qu'elle ne dure que quelques pages ou plusieurs chapitres, on ne s'ennuie pas un instant. Même si l'on ne connaît rien au go, on se prend vite au jeu c'est le cas de le dire et on se surprend à s'intéresser à ce monde encore obscur mais qui apparaît très attractif. C'est d'ailleurs peut-être un des buts de ce manga : remettre au goût du jour un jeu emblématique du Japon mais trop vite oublié par les habitants de son propre pays d'origine. C'est pourquoi la narration est pensée de telle manière que même les non-initiés s'y retrouveront facilement. Des annotations sont présentes en dessous des termes techniques et la scénariste Yumi Hotta ne se gêne pas pour utiliser l'espace libre afin de nous fournir un bon lot d'explications sur le go, sa collaboration avec le mangaka Takeshi Obata ou tout simplement sur le manga en lui-même. Ce tandem s'avère d'ailleurs plus qu'efficace, complété par la supervision d'une professionnelle de go, Yukari Umezawa, une présence plus que nécessaire pour créer des parties dignes de ce nom et y éviter tout erreur. Ce savant mélange fait d'Hikaru no Go un manga qui ne perd ni son rythme ni son intérêt au fil des volumes, s'enrichissant toujours plus.

Aussi, et comme dans tout bon shônen, les personnages masculins foisonnent tandis que l'univers féminin se voit très restreint, pour ne pas dire quasi-inexistant. Le monde du go nous apparaît presque entièrement viril, avec des visages jeunes et d'autres très vieux, toutes les tranches d'âges étant représenté entre ces deux extrêmes. Quoi qu'il en soit, ils sont tous charismatiques, avec des personnalités bien définies mais un trait commun à tous : leur passion pour le go. Et le mot est faible, on a parfois l'impression que ce jeu est tout pour eux : à la vie, à la mort ! Les duels autour d'un goban font parfois penser aux combats au corps à corps du shônen typique sauf qu'ici les armes sont délaissées pour laisser place aux neurones.

Le mangaka Takeshi Obata semble avoir pour coutume de confier le story board à une tierce personne. Ainsi soulagé de la tache scénaristique, Takeshi Obata peut se concentrer d'avantage sur son dessin et ça se voit. Le premier volume nous montre un trait agréable et fin mais qui s'avère quelque peu immature dans un premier temps : les visages sont un peu trop ronds et naïfs, les planches parfois quelque peu vides et le character design manque encore d'affirmation. Chaque volume est donc l'occasion pour le mangaka d'affûter et d'affiner son style : les visages se précisent peu à peu et le découpage des planches se fait de plus en plus dynamique. Les sentiments, quant à eux, filtrent parfaitement à travers le coup de crayon de Takeshi Obata qui arrive à faire passer toute une palette d'émotions des plus profondes aux plus absurdes. Pour cela, le mangaka joue habilement avec les trames, le cadrage de ses plans (qui se font de plus en plus recherchés) ou encore avec les dessins en SD qui sont absolument irrésistibles. Au niveau des colorisations, c'est aussi une bonne surprise puisque Takeshi Obata se distingue haut la main en nous offrant des illustrations dans les tons vifs et d'autres dans les tons pastels qui font parfois penser à la finesse des couleurs employées dans la catégorie shôjo.

Tonkam l'avait bien compris : Hikaru no Go est un manga à fort potentiel et c'est pourquoi l'éditeur mobilise toute son attention sur le titre (ce qui n'est pas toujours le cas avec certaines autres oeuvres mineures). Hikaru no Go bénéficie donc de tout le soin possible : une adaptation graphique de qualité, un encrage sans défaut apparent, une traduction claire, un lexique et quelques autres bonus qui varient selon les volumes. Rien à redire si ce n'est quelques inévitables pages tronquées et des textes parfois mal cadrés dans leurs bulles. Tonkam chouchoute sa série en allant même jusqu'à traduire le guide des personnages pour le plus grand plaisir de ses fans. Pour une fois, on peut dire merci, tiens.

Aujourd'hui, ce n'est presque plus un mystère, Hikaru no Go est devenu une référence en matière de shônen en prouvant par un sacré tour de force que le genre pouvait être aussi intéressant sans pour autant déployer une horde de super héros s'engageant dans des combats titanesques.

A découvrir

Marécage (Le)

Partager cet article

A propos de l'auteur

10 commentaires

  • cactus07

    31/10/2006 à 22h13

    Répondre

    Hikaru no go est un manga génial!!On ne s'ennuie jamais.Les parties de goi sont loin d'etre lourdes et on en vient meme à s'y intéresser.Pour compléter,un très beau graphisme qui s'améliore toujours plus,des personnages très attachants...^^ jettez-vous dessus,ce man ga en vaut la peine!!

  • Otakun

    01/11/2006 à 23h59

    Répondre

    Je soutient totallement cactus07 et aonako au sujet de ce manga! Pour ma part, c'est bien simple; je l'ai adoré!
    Je suis plus que d'accord pour la note; mettre moins aurait été cruel pour un manga aussi réussi: agréable, captivant et ... formidable, quoi.
    Les personnages sont effectivement très sympathiques. Saï surtout est vraiment extra avec ses mimiques en SD mais aussi quand il devient hyper sérieux pour atteindre le coup divin (signifiant qu'on a le niveau de maîtrise le plus élevé) La série est maintenant finie mais j'avais cru il y a 6 mois qu'elle s'achevait au tome 17. Le tome 18, qui est en fait un hors-série comportant 6 histoires, m'avait conforté dans cette idée mais
    la fin était en réalité celle d'un cycle. Le deuxième cycle se termine de manière moins "magique" mais impossible pour autant de rejeter ces derniers volumes (surtout avec le très classe Yeong-Ha Ko )

    peut-être un des buts de ce manga : remettre au goût du jour un jeu emblématique
    Je crois que le peut-être est de trop; Yumi Hotta avait déclaré dans sa lettre (publiée dans la 3eme édition du tome 1) qu'elle avait décidé de créer un manga capable de séduire même ceux qui "ne connaissent pas du tout le go" et depuis elle est bel et bien parvenue à remettre le Go à la mode (en relisant la lettre et mon post je m'aperçois que je chipote)
    Bref, je ne sais pas si ça se voit mais j'avait depuis longtemps eu la tentation de faire cette critique qui manquait au répertoire de Krinein. Mais comme la volonté et mes actes sont un peu en décalage , je me rattrape avec ce post, mon premier alors que j'idolâtre ce site depuis presque un an.
    Si comme moi vous êtes fan (ou simplement intéressé), n'hésitez pas à visiter le site Hikaru no Go World (http://www.hikarunogoworld.com): c'est un site très complet sur l'univers du manga HnG et réalisé de façon très originale. On y parle du dessin, des habitudes vestimentaires des persos, de leurs sosies, il y a un quizz, "Ils ne diront jamais" et même du yaoi . Il est peu animé en ce moment mais bien suffisant pour passer un bon moment!

  • Hello

    02/11/2006 à 19h18

    Répondre

    Hum Hum. Un peu de calme, Je suis d'accord, Hikaru no go est un bon manga, mais bon "le renouveau du shonen" faut pas abuser non plus. Pour moi, les créateurs de la série sont trés forts, mais rendre interessant quelques choses comme le go, c'est un peu dur. Ils y arrivent mais le manga ne me fait pas frissoner de plaisir non plus. Il serait partit d'un sujet plus aisé a traité ( je sais pas moi, le monde des samouraïs pour aller vite) cela aurait peut-être un meilleur choix. Il est vrai que le sujet est original mais c'est comme si je traitais "les huitres dans leur milieu naturel" pas terrible ...

  • cactus07

    02/11/2006 à 20h27

    Répondre

    heu...le go est quand meme plus intéressant que les huitres dans leur milieu naturel...Et puis ce manga donne vraimentr envie de connaitre le go,alors que je me vois très mal me passionner pour les huitres... XD

  • Tenshikurai

    04/11/2006 à 00h12

    Répondre

    Moi je me suis même mis au go et je fais partie du club de ma ville! ^^ donc mission reussie pour yumi hotta!
    Je trouve que ce manga, pur shonen, est l'un des mieux reussi du style (avec one piece). En un mot: j'adore!

  • Jade

    07/11/2006 à 14h51

    Répondre

    Bah moi j'ai bien aimé, mais sans plus, c'est surtout la coupe de cheveux du héros qui me gene, et la maniere dont les matchs sont mis en scene, un peu a la Yu Gi Oh justement, c'est à dire on sort les pieces avec des grands mouvements de contre plongée, et le nom du coup qui s'inscrit en gros. C'est peut etre pour rendre interessant le tout, mais je trouve ca plutot surfait. Contrairement à d'autres, je trouve le go super intéressant, mais à jouer, limite à regarder, quand on est à fond dedans. C'est dénaturer son essence même que de le transformer en un combat dynamique et plein de haine comme c'est ici le cas. Enfin j'en garde un bon souvenir et c'est le principal.

  • Danshikun

    25/04/2007 à 13h10

    Répondre

    Alors ce manga, c'est d'abord le tout 1er que j'ai lu.
    Franchement, je trouve l'histoire très originale et bien vu, car elle me plaît beaucoup !
    Au fur et à mesure des tomes, on voit bien qu'Hikaru progresse, et heureusement, il n'y a pas que du Go, il y a aussi d'autres passages qui nous permettent de nous reposer un peu ! ^^
    Sinon j'ai été très déçu à l'anime, qui n'arrive pas à la cheville du manga selon moi ...

  • Anonyme

    10/10/2007 à 19h45

    Répondre

    je voudrais rebondir sur le commentaire de Jade qui a parlé de matchs "plein de haine" je ne suis pas d'accord. Il y a de la rivalité entre les personnages certes, mais pas de haine!!! Ce n'est pas de la haine qui anime hikaru a poursuivre Akira c'est de l'admiration et surtout la volonté de perfectionner son go (je crois) idem pour Sai et le Meijin etc.. je crois que c'est assez visible lors du concours pour passer pro, des amis sont contraints de jouer les uns contre les autres en sachant qu'une victoire d'une part peut recaler l'adversaire. c'est dur, mais on ne voit pas de mauvais sentiments, ils restent amis quand même ^^ enfin c'est mon avis


    sinon, j'ai adoré hikaru no go (enfin j'adore plutot parce que je n'ai pas fini de lire encore) je me pose encore la question de savoir pourquoi... Il n'y a pas d'intrigue particulièrement bien ficellée et pourtout pas moyen de lacher ^^

    j'ai envie de dire:"super manga" mais je n'ai pas encore lu la fin donc je n'anticipe pas XD enfin très bon manga de toute façon ^^

  • Anonyme

    20/07/2008 à 20h13

    Répondre

    Je n'ai pas encore tout lu mais pour l'instant, je trouve ce manga génial! On ne s'ennuie pas une seconde et on n'a jamais envie de décrocher (pour ma part c'est ce que j'ai ressentit)!


    Pour ce qui est du go, je n'y connais absolument rien ^^ mais justement, l'histoire est extrêmement bien menée et pas trop sérieuse, de façon à ce que le fait de ne pas connaître le go ne soit pas du tout problématique (au contraire, on découvre!!)


    Quand aux personnages, je trouve que leur caractère, bien qu'un peu déjà-vu, est assez bien exploité et en parfait accord avec leur design, même si le contraire peut parfois donner des contrastes intéressants (je dis ça mais c'est hyper rare)!! Personellement, mon préféré est incontestablement Saï, parce qu'il est trop chou avec ses têtes déconfites XD


    Le scénario est également très fluide et sans aucun problème de compréhension (si ce n'est les questions de go!)


    Seul point négatif : la présence féminine. En effet, si les filles se font très rares, elles n'apparaissent que pour faire les potiches auprès des héros du manga!!! Je cite au hasard : "Maître Akiraaaaaaaaa ?, vous faites une partie pédagogique avec nouuuuuus ????? ???" Affligeant, n'est-ce pas? J'avoue, je suis 100% féministe et fière de l'être x)!!! Enfin bon, passons!


    Dans l'ensemble, je dirais que ce manga est à lire absolument!


     

  • Anonyme

    08/10/2008 à 11h15

    Répondre

    j'ai adorer ce livre

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques