5/10

Hokuto no Ken T.25


Il s'habille classe quand même
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Kenshiro ayant appris aux trois fils d'Assam la valeur de chacun, ces derniers se rendent précipitamment là où se trouve leur père. Coup du sort, l'aîné se fera tuer par la lance d'un brigand... C'est ainsi que le plus jeune décide de laisser son frère gouverner et se rend au royaume de Blanka accompagné de Ken. Une fois sur place, ils se rendent compte que des fanatiques ont envahi et le pays et que la princesse de Blanka, promise à Satra (le cadet des fils d'Assam), a été capturée. Kenshiro et Satra se lancent donc à l'assaut d'un ennemi qui maîtrise une forme de Hokuto Shinken et qui se dit plus fort que Dieu lui-même....

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Tout dans le combat, ce 25e volume oppose Kenshiro à un adversaire qui semble lui donner du fil à retordre mais... en fait non ! Notre héros est toujours invincible et le restera donc jusqu'au bout. Il y a un peu moins de place pour la narration dans ce tome mais ce n'est pas plus mal : l'abondance de combat nous fait passer assez rapidement et on ne s'ennuie pas vraiment en lisant donc je serais tenté de dire que ce n'est pas plus mal.

Que peut-on attendre du prochain volume ? Il reste deux tomes et on se demande bien pourquoi les auteurs ont décidé de mettre fin à leur série sur un arc aussi anecdotique. Depuis la fin de l'histoire de Raoh, on se demande où ils veulent en venir. Kenshiro n'a plus aucun rival dans son monde (même dans son univers) et la question qui s'impose est la suivante : pourquoi ni le fils de Raoh ni les autres personnages ne combattent pas (sous l'oeil protecteur de Kenshiro évidemment)... ? Tout ce que j'espère, c'est que la conclusion se fasse progressivement et pas qu'on ait juste le droit à un "Il s'en alla dans le désert pour aider la veuve et l'orphelin"...

Le mot de la fin : C'est un volume plutôt moyen dans ce sprint final de la série. Les dernières histoires ne sont pas vraiment passionnantes et on se rend compte que les auteurs tournent en rond et étirent leur histoire le plus possible. Pourquoi ? Contraintes éditoriales sans doute... Il ne reste plus qu'à prier pour que la conclusion ne soit pas bâclée.

Partager cet article
A voir

Rinne T.8

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques