7/10

Homme de la Toundra (L')

Avec L'Homme de la Toundra, Jirô Taniguchi explore le Grand Nord et un grand nombre de sujets s'y rapportant. Hommes courageux, terres hostiles, multiples dangers...

img7841_b2250180mangasvfhommedelatoundralvol1_250
L'Homme de la Toundra
Perdus dans le grand nord, deux hommes ne doivent leur survie qu'à l'apparition providentielle d'un vieux chasseur, qui leur confie une étrange légende; cernés par les loups, deux explorateurs partis enterrer un de leurs compagnons en Alaska luttent pour leur survie; dans le Japon des années 20, un homme part sur la piste de l'ours qui a tué son fils; un biologiste marin se met en quête du mythique cimetière des baleines... Six nouvelles et autant d'histoires d'hommes confrontés à une nature sauvage, tantôt cruelle, tantôt miséricordieuse, mais toujours grandiose.

Un recueil de nouvelles supplémentaires dans la bibliographie de Jiro Taniguchi dans lequel son émerveillement et sa crainte de la nature rejaillissent magnifiquement. Des six nouvelles superbes se dégagent un parfum de mélancolie d'une époque révolue dans lequel les hommes parcouraient les grandes étendues vierges avec un danger permanent autour d'eux, que ce soit le climat ou la faune, tous deux hostiles mais que l'Homme veut dompter. Dans L'Homme de la Toundra, le bipède est souvent mis à mal par des éléments qu'il ne maîtrise pas, perdant pied dans un environnement qu'il évite un maximum mais regorgeant de richesses, aussi diverses soit-elles pour l'esprit ou le porte-monnaie. A tel point qu'à travers les époques, il n'est jamais parvenu à dompter totalement cette nature rebelle et insaississable. Des recueils de Taniguchi, il en ressort souvent un sentiment dominant que si l'homme est l'espèce dominante, son pouvoir est faible et ridicule face à l'immensité de ce monde comme L'Orme du Caucase l'avait évoqué avant lui. S'il est peu question de montagne pour une fois dans ce travail, les thèmes y sont sensiblement les mêmes, toujours est-il que le mangaka persévère. A tel point que les habitués savent à quoi s'attendre sans pour autant dédaigner leur plaisir sans pourtant savoir que l'ensemble des nouvelles ne se situeront pas forcément dans le Grand Nord. Que ce soit aux côtés de Jack London, d'un biologiste passionné par son sujet ou d'un chasseur cherchant à venger son fils, L'Homme de la Toundra montre le courage de ces hommes qui ont osé s'aventurer sur un terrain hostile pour un résultat différent. Car si la nature donne la vie, elle peut la reprendre tout aussi vite...

Le présent one-shot ne mérite peut-être pas d'être intégré aux meilleurs travaux de l'auteur mais il n'en demeure pas moins que l'excellence graphique y est de mise avec un trait réaliste toujours aussi performant et somptueux à tout point de vue et surtout sublimé par le découpage faisant la part belle aussi bien aux personnages qu'aux paysages ou animaux décrits. Dans un format moyen, Sakka délivre une nouvelle fois une oeuvre de Taniguchi qui mérite de s'y attarder sans pour autant qu'elle soit considérée comme sa plus prestigieuse.

A découvrir

Miyamoto Musashi

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques