3.5/10

Honey Blood T.0


Junya, un romancier et un vampire
Cinq mois après la parution du dernier tome de Honey Blood de Miko Mitsuki, les éditions Panini Manga éditent Honey Blood Tale 0. On nous avait prévenu : il ne s'agit ni d'une suite, ni d'un flashback sur la vie des personnages. De quoi s'agit-il alors ? De l'histoire qui a donné naissance à la série, suivie de deux nouvelles inédites.

Hinata Sorazono, une jeune fille de 15 ans, raffole des histoires d'amour et en particulier celles de vampires écrites par Junya Tokinaga, son auteur préféré. Par le plus beau des hasards, celui-ci vient d'emménager juste à côté de chez elle. Hinata s'empresse de le voir et lui demande un autographe. Après cette rencontre, elle s'invitera régulièrement chez lui pour lire ses romans en avant-première. Junya s'éprend de la jeune fille et finit par l'embrasser. Le célèbre écrivain est bel et bien un vampire ! Comment Hinata va-t-elle réagir ?

Les lecteurs qui ont suivi la série sont à la fois surpris et déçus de lire une deuxième fois la même histoire, réduite à trois chapitres - moins développée donc - avec en prime, les mêmes personnages. Peut-être s'attendaient-ils à voir des chapitres annexes comme contenait le tome 24 de Parmi eux (de Hisaya Nakajo publié chez Tonkam) mais il s'agit bien d'un préquel.

Au niveau de l'action, seul le premier chapitre reste dynamique. Cependant, le déroulement est trop précipité et il n'y a donc aucune attache avec les personnages. Les deux autres chapitres sont, eux, complètement inutiles car il n'y a aucune progression dans l'histoire et dans la relation entre les protagonistes. La morsure du vampire est une métaphore du désir, ça, on l'avait compris, mais Honey Blood se contente d'accumuler les scènes de romance et laisse une intrigue sans suspense ni originalité. On pouvait espérer un petit rebondissement avec l'arrivée du personnage Marco mais au final, il n'en est rien…

En ce qui concerne les deux nouvelles qui suivent Honey Blood, la première est assez sympathique mais trop classique. La seconde cherche plus l'originalité en ayant un garçon comme héros et une fin tragique mais qui souffre néanmoins d'une narration trop brutale.

Vous l'avez compris, cet ultime volume est loin de faire l'unanimité. Le dessin est satisfaisant mais reste cependant trop caractéristique du shôjo. Honey Blood Tale 0 n'apporte rien de nouveau par rapport à la série et n'est pas concluant du tout. Cette lecture est donc tout à fait dispensable…

A découvrir

Wolfsmund T.1

Partager cet article
A voir

Sanctum T.2

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques