6/10

Hyakunen Renbo - Ma sorcière bien aimée ?

Pour vous dire la vérité, la sorcière n'est pas vraiment aimée dans cette série. Pourquoi ? Réponse dans notre critique ! 

Une sorcière, ça (se) trompe énormément...


Noir c'est noir.

De mystérieux individus aux longs cheveux noirs vivent parmi les humains. Ils sont comme tout le monde, à la différence qu'ils vivent deux fois plus longtemps. Ce sont des sorciers. Ils n'utilisent pas de magie, ne volent pas sur des balais, pourtant ils n'en sont pas moins méprisés car beaucoup les considèrent comme des présages de malheur. Eva est un membre de cette espèce. Voilà 100 ans qu'elle vit dans la solitude. Un jour pourtant, elle accepte de mettre à profit ses connaissances en médecine afin de sauver Louis, le prince du royaume Fernest. En guise de remerciement, la sorcière demande qu'il lui soit offert. L'enfant vient la voir chaque jour et grandit à ses côtés. Dix ans plus tard, Louis est devenu robuste, c'est un jeune homme intelligent, drôle et sympathique. Apprécié du peuple, son père décide de lui donner sa couronne. Que va devenir Eva ? Un roi ne peut être proche d'une sorcière crainte par tous…

3615 Stéréotype... ou presque !

Si je dis "ou presque", c'est principalement pour Eva. La sorcière est le seul personnage qui échappe un peu aux clichés. Les gens voient Eva de telle manière qu'elle pourrait bien faire partie des X-men... Une véritable paria donc, ce qui n'est pas, en soi, très choquant puisque... c'est une sorcière ! La différence avec le cliché, c'est son caractère. La jeune (?) femme est toute gentille, toute mielleuse et cherche avant tout à aider les gens. Elle ne possède pas non plus de pouvoirs mais plutôt une connaissance un peu plus développée de la médecine, ce qui lui permet de soigner des maladies qui sont considérées comme incurables par les humains. Elle inspire donc crainte et dégoût mais aucune peur, ce qui fait que tous n'hésitent pas à l'insulter et à la dénigrer sans gêne... Son côté "même si tout le monde est contre moi, je veux les aider quand même parce que je suis une gentille" lui donne un petit côté attachant (oui oui, même moi, elle a réussi à m'attendrir un peu et je suis presque sûr que même Canette, notre catcheur, se ferait avoir !). 

Le problème vient des autres personnages qui sont tous plus clichés les uns que les autres. Le bien aimé de la sorcière est un bellâtre qui a le rôle du prince charmant qui vient sauver sa belle à chaque fois que c'est nécessaire, ce qui se vérifiera dans chacun des 8 chapitres de l'histoire principale... Les deux autres princes, les frères de Louis, qui apparaissent ne valent pas mieux. L'un s'enfonce dans son rôle de méchant tandis que l'autre a le rôle du membre compréhensif de la famille, qui veut aider ses frères... Bref, vous ne trouverez rien de terrible à vous mettre sous la dent. 

D'un point de vue technique...

Le manga est construit avec un tout petit fil rouge. Louis doit faire accepter sa nouvelle épouse au peuple qui la dénigre. Pour ce faire, l'auteur met en place une série d'histoires courtes indépendantes les unes des autres, ce qui fait que l'on peut littéralement lire les chapitres dans le désordre (le premier et le double chapitre final mis à part évidemment) sans aucune incidence. C'est assez déconcertant au départ mais au final, ce n'est pas si mal puisque l'on peut lire presque à notre guise. Pourquoi pas après tout.

Graphiquement, c'est ultra-classique. Vous retrouverez les codes du shôjo et un dessin en "bâton" qui n'a vraiment rien d'original. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ça reste agréable à regarder, pas de souci là-dessus mais bon, rien de très folichon. On pourra cependant regretter une chose : certains personnages masculins ont vraiment tous la même tête, ce qui les rend un peu difficile à discerner (mais je crois que j'ai ce problème dans beaucoup de shôjo à cause des traits du visage toujours très très fins). 

C'est un beau roman... 
Enfin, elle sourit !

Hyakunen Renbo vient donc grossir le catalogue shôjo de Panini en apportant une histoire classique, certes, mais agréable à lire. Son meilleur atout reste son personnage principal et son traitement atypique de la place de la sorcière dans une société humaine "normale". Avec seulement deux tomes, l'investissement ne sera pas conséquent, donc si vous aimez les shôjo courts et qui se lisent sans trop se prendre la tête, vous vous laisserez peut-être tenter. Si vous ne faites pas partie de cette catégorie... Il y a de grandes chances pour que vous ne soyez même pas arrivé jusqu'à la fin de cette critique ! 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques