7.5/10

I am a Hero T.4


Naissance d'un héros ?
Hideo continue sa grande vadrouille en forêt avec la jeune fille rencontrée précédemment. Alors qu'ils rencontrent une camarade de classe de cette dernière, ils se posent une question essentielle : ces gens plus violents que la moyenne qui cherchent à les mordre... sont-ils vivants ou morts ? S'ils sont vivants, Hideo est un criminel puisqu'il a liquidé sa petite amie qui tentait de le dévorer. On apprend que la nouvelle "compagne" d'Hideo s'appelle Hiromi et elle n'a pas l'air très nette non plus...

Lent, c'est le mot qui définit le quatrième opus des aventures d'Hideo au pays des zombies puisque nos héros ne bougent pas de la forêt. En fait, ils ne s'éloignent pas énormément de l'endroit où ils trouvent la camarade de classe d'Hiromi... Encore plus difformes que les précédentes créatures rencontrées, on reste quand même assez sceptique face à la réaction de la jeune fille. Elle ne semble pas effrayée le moins du monde et dit même vouloir emmener sa camarade à l'hôpital. Si cette dernière n'essayait pas de la bouffer en hurlant avec les yeux révulsés et pleins de sang, je dirais "oui, d'accord, pourquoi pas" mais là, il y a un petit problème. Il semblerait qu'Hideo ne soit pas le seul à être un peu fêlé dans l'univers créé par Kengo Hanazawa.

La bonne nouvelle du volume, c'est qu'il commence à fournir quelques informations sur la façon dont le monde extérieur voit cette "maladie". En effet, le ministère de la santé du Japon, dans ses communiqués, décrit le phénomène comme une maladie infectieuse avec comme symptômes une défaillance multi-organique et des troubles de la personnalité à caractère antisocial. Cependant, on remarque rapidement que la population est totalement dépassée et que peu de gens savent comment réagir. Même les journalistes présents lors de la conférence de presse semblent douter des paroles du ministre, leurs commentaires en sont la preuve. D'ailleurs, pour une maladie aussi dangereuse, comment se fait-il que l'état d'urgence ne soit pas déclaré ?

I am a Hero intrigue toujours autant : personnages principaux un peu à la ramasse et même un peu aliénés (cliniquement parlant), créatures au design très particulier (un point positif puisque pour moi, ça ajoute à l'originalité du titre) et trame très très très lente. Pour le moment, on ne sait absolument rien sur rien et on a l'impression que les héros avancent en reculant puisqu'à part tourner en rond, ils n'ont pas fait grand chose. Un petit peu plus de rythme ne serait pas de refus puisque ça reste, pour le moment, l'un des seuls points faibles de "zombie manga" de Kana.

A découvrir

Ratman T.4

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

3 commentaires

  • naweug

    20/04/2012 à 17h27

    Répondre

    Comme toi, j'ai trouvé certaines choses déroutantes. Je suis assez mitigée sur ce titre : c'est très bien graphiquement, malgré quelques moments un peu 'baclés' mais scénaristiquement, je trouve que ça pêche un peu. Sauf que je ne saurais vraiment dire pourquoi et où.. j'ai enchaîné les deux premiers volumes et... je reste toujours aussi perplexe. Néanmoins, c'est qualitatif et assez original, et ça fait du bien de lire des trucs comme ça dans la surproduction actuelle.
    http://manga.krinein.com/-24889/i-am-a- ... 18544.html

  • OuRs256

    20/04/2012 à 18h36

    Répondre

    Je n'ai pas encore eu la chance de lire le second tome mais si tu me dis que t'es toujours déroutée... j'ai un peu peur. J'ai eu quelques échos de gens qui ont été très loin dans le titre (bouh, pas bien) et apparemment, la suite surprend beaucoup et le tout devient un peu plus clair donc...

    On verra bien

  • OuRs256

    23/04/2012 à 16h42

    Répondre

    N'hésitez pas à vous y risquer !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques