8/10

Ile des Téméraires (L')

Si vous n'avez jamais entendu parler de torpille humaine, éclairez-vous avec ce titre...

Nous sommes en 1944, le Japon est dans une phase cruciale dans la guerre qui l'oppose aux États-Unis. Les villes japonaises tombent les unes après les autres sous les bombes américaines. En partie, grâce à leurs 230 sous-marins, les Américains ont pris le contrôle du Pacifique mais le Japon ne s'avoue pas vaincu, ils doivent coûte que coûte freiner l'avancée de l'ennemi. Des essais d'une nouvelle arme mise au point récemment ont été concluants: la Kaiten, une torpille-suicide à laquelle on a intégré un poste de pilotage, est prête. L'heure est maintenant décisive: le Japon se lance dans le recrutement de pilotes et les rassemble au sein d'une base militaire sur une petite île. Les volontaires vont y laisser leur vie mais les recruteurs font vibrer leur fibre patriotique : le destin du Japon repose sur leurs épaules!

L'Île des Téméraires
L'Île des Téméraires
Shuho Sato nous expose un fait historique méconnu de la seconde guerre mondiale, celui d'une arme destructrice dirigée par des kamikazes (au sens français du terme) avec L'Île des Téméraires. Du recrutement jusqu'au début de la mission, en passant par la formation des soldats, ce one-shot montre l'histoire d'homme dont les motivations personnelles pour aller à l'affrontement apparaissent obscures. Au-delà d'une quelconque idéologie, le titre ne se focalise pas sur la guerre (à l'inverse de Zipang) mais sur les hommes qui sont prêts à s'y rendre. Et cela fait toute la différence. Qu'est-ce qui peut bien pousser un homme à prendre la décision de se suicider au nom de la patrie ? Ce n'est pas forcément le patriotisme ni une bravoure incongrue pour les deux protagonistes du manga... L'auteur d'Umizaru et Say Hello to Black Jack propose un sujet grave, au réalisme exacerbé et ne manquant pas de tension. Une réussite scénaristique avec une fin malheureuse car trop rapide, la possibilité de développer l'intrigue paraissait possible. Même si la fin est laissée en suspens, elle ne laisse aucun doute sur le destin des personnages...

De l'excellent travail graphique. Sato ne nous déçoit pas et s'arme de ses meilleures mines pour nous offrir un contexte historique superbement retranscrit. L'ensemble du seinen manga apparait comme une petite pépite à se passer absolument devant les yeux. L'Île des Téméraires ne laisse aucune place à un aucun doute, c'est un bon titre à tout point de vue.

La collection Big de Kana connait de nombreux hauts et parfois quelques bas, cette fois la réussite est totale, au même rang que des titres comme Mushishi, Real ou Ushijima.

A découvrir

Freezing

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques