6/10

Imbéciles Heureux !

Imbéciles Heureux ! est un manga qui fait figure d'ovni en France. Recueil de petites histoires à l'humour noir, ce manga publié par Akata/Delcourt se présente comme une satire de la société japonaise. Ainsi, tout au long des trois volumes que constituent cette série, Eishô Shaku nous propose des histoires plus ou moins longues et très variées. Au programme, des parents qui camouflent l'agression d'une fille par leur fils afin que le père soit élu maire de la ville; une jeune fille qui décide de perdre sa virginité en hésitant sur la manière à procéder, son petit ami ou alors se vendre pour une nuit à un homme riche; un professeur devenu subitement célèbre après avoir sauvé un élève qui tentait de se suicider; un ado pervers qui se demande si son père ne serait pas un violeur...

Heureux...

Imbéciles Heureux
Imbéciles Heureux
Voilà donc pour un rapide échantillon de ce que l'on peut lire dans Imbéciles Heureux ! Le mangaka ne cherche aucun rapport ni liaison entre les histoires. Le seul but recherché par Eishô Sheku est la critique de la société. Pour cela, l'auteur n'y va pas par quatre chemins. Les histoires sont crues, immorales et violentes. Tout est fait pour choquer le lecteur, le faire réagir. Ainsi, la violence est souvent gratuite et tout le temps exagérée, le sang gicle dans presque toutes les histoires. Pour autant, il serait trop vite fait de classer Imbéciles Heureux ! sur ce simple constat visuel. En effet, toutes ces exagérations ont un but bien précis. Le mangaka veut avant tout nous dénoncer dans ses histoires corrosives les travers de la société japonaise et par extrapolation les travers des sociétés modernes. Dans le fond, l'oeuvre est donc très travaillée. L'auteur se pose alors comme un spectateur de notre société. Il tente alors d'analyser en quelque sorte le comportement humain, de nous le dépeindre dans toute sa « splendeur ». En un mot : cynique.
En outre, Eishô Shaku rajoute une touche encore plus personnelle à son oeuvre, l'humour. En effet, sans cette ingrédient indispensable, Imbéciles Heureux ! serait très certainement un manga très indigeste, trop exagéré. Le manga perdrait alors sa petite touche d'irréalité qui paradoxalement le rend plus crédible, plus acceptable. C'est donc avec un humour corrosif et très grinçant que le mangaka nous raconte chaque histoire. Les comportements de personnages excessifs et violents en deviennent au final grotesque.
Enfin, pour mettre un point final à son oeuvre, Eishô Shaku a adopté un style graphique très réaliste, que cela soit dans les personnages ou dans les lieux. Les protagonistes des histoires sont sûrement dessinés à partir de photos. Seul exception à ce désir d'être fidèle à la réalité : l'exagération des traits des visages quand ils doivent exprimer des sentiments forts comme la peur, la haine, la colère ou encore plus la folie. Les visages prennent plus un aspect caricatural renforcé par des gros plans employés à l'excès.

...Imbéciles.

Malheureusement, Imbéciles Heureux ! n'est pas exempt de défauts. En effet, malgré ses qualités et son originalité, la lecture se révèle souvent lassante et peu intéressante. A trop vouloir en faire, le mangaka fini par lasser. La surenchère en vient à décrédibiliser le manga. Ainsi, paradoxalement, l'auteur qui veut proposer une oeuvre proche de la réalité pour la dénoncer en vient à trop la caricaturer, trop l'exagérer. Dommage donc car les thèmes abordés sont très importants et pourraient certainement être mieux mis en scène. Le manga gagnerait en réflexion et perdrait ce petit côté provocateur et gore qui lui colle.

L'adaptation de Akata est correct et remplit le cahier des charges. Pas de défauts majeurs donc mais pas de bonus non plus. La qualité du papier est très correct, assez épaisse et pas transparente. Les volumes sont assez souples et résistants, d'un format idéal pour le transport.

Au final, Imbéciles Heureux ! se laisse lire. Si les histoires ne sont pas tous du même niveau, certaines sont pourtant de véritables petits bijoux. La série ne comportant que trois volumes, il serait alors dommage de les rater. Imbéciles Heureux ! ne laisse donc pas indifférent. Après, on peut être rebuté ou adorer. Au Japon l'oeuvre a un grand succès et a déjà été adapté en film (en 1997) et en deux téléfilms (en 1990 et 2000). De plus, l'auteur a déjà gagné de nombreux prix.

 

 

 

Partager cet article
A voir

BX

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Tenshikurai

    20/09/2006 à 21h57

    Répondre

    je trouve que tu es un peu sevère dans la note que tu donne a imbecile heureux car même si à quelques moments le manga est lassant (moi j'en ai pas trouvé mais je comprend ton point de vue), les qualités du manga prédomine et 6 est une mauvaise note quand même... nefin je trouve. ^_^

  • Anonyme

    01/10/2006 à 13h31

    Répondre

    Je suis un peu d'accord...
    Perso,les dessins,j'ai pas trop accroché,je les trouve assez laids(trop caricaturaux dans les expressions extrêmes.Mêmes dans les pires cas de figures,personne ne fait une grimace comme ça )

    Par contre le scénar tient bien la route,je trouve.Les thèmes abordés sont révélateurs des pendants de la société nippone(milieu scolaire,statut des filles...etc...),ça donne une autre vision du pays du soleil levant.

  • Anonyme

    21/06/2007 à 13h30

    Répondre

    C'est vrai que la critique est dure avec cette serie, ça nous change quand même des mangas habituels. C'est vrai que c'est particulièrement hard mais, il faut prendre ça au trente-sixième degrés, ce ne sont que des fiction avant tout.


     Moi j'ai adoré, j'ai dévoré les deux premier tomes en une soirée, j'ai vraiment accroché. C'est del'argent bien dépensé.      


    J'ai eu du mal à accrocher au début parcontre une fois que l'on se donne la peine de comprendre les agissements des personnages cela devient plus intéressant. 

  • Anonyme

    19/08/2007 à 02h06

    Répondre

    Salut.  J'ai loué le 1er tome de Imbéciles Heureux a la bibliotheque, et je suis tout de suite tombée sous le charme.  C'est vraiment ÉCOEURANT!!!!!


    Je réside au Québec, et c'est probablement le premier manga que je lisais.  Ca m'a vraiment donné le gout d'explorer ce genre.  J'ai surtout tripé sur le fait que ce soit si "weird", extreme dans les expressions...  Je trouve personnellement que si on ne va pas a l'extreme dans le mood, les gens ne comprendront pas a quel point c'est preoccupant.  Les gens sont devenus tellement "blazés" avec tout ce qui ce passe sur la planete, qu'il faut vraiment déranger pour qu'ils portent attention au message.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques