6.5/10

Inazuma Eleven T.5 & T.6

Voici désormais les pseudo-bras cassés de Raimon aux portes du tant désiré Football Frontier, le grand tournoi de football qui donnait au jeu l'essentiel de son contexte. Dans le manga, on ne s'embarrasse de rien, et surtout pas des quelques équipes qui peuvent ralentir la progression de Mark Evans vers son but à court terme : écraser l'équipe Zeus. Ainsi, en une moitié du tome 5, le Football Frontier est balayé, piétiné, c'est à peine si l'on a l'occasion de voir à quoi ressemblent les joueurs qui se dressent sur la route du collège Raimon. C'est autant un bien qu'un mal : on préfère assister rapidement au match contre l'équipe Zeus, puisqu'on sait de toute façon que les Raimon seront en finale, quitte à perdre un peu en diversité. Le véritable problème réside dans la manière qu'a le manga à intégrer les informations cruciales de l'histoire, celles qui ne sont pas directement liées au football, comme la mort du grand-père de Mark. Chose étrange, le jeu vidéo était plus volontaire sur ce point, plus démonstratif, en posant plus solidement ses intrigues.
DR.
Ici, l'information ne sert qu'à démotiver Mark quelques pages avant qu'il ne reprenne ses bonnes habitudes : hurler que le foot c'est génial, que les amis c'est génial, et s'entraîner jusqu'à l'extrême. Inazuma Eleven continue donc à déployer ses incroyables techniques mortelles, toujours aussi inventives et impressionnantes, et à jouer la carte de l'humour enfantin.

Le tome 6 clôture l'arc scénaristique sur l'équipe Zeus. Même constat qu'auparavant, l'ensemble se lit mais se révèle très succinct quant aux petites intrigues annexes du jeu vidéo, qui permettait aux filles d'apparaître un peu plus – sans parler de l'inspecteur figurant. La bataille est épique, avec des allures de Dragon Ball Z, et permet de renouer avec un personnage un peu plus ambigu que les autres. La formation qu'il fournit avec Mark et Axel est des plus jouissives et donnera lieu à quelques nouvelles attaques spéciales encore plus redoutables. Surtout, ce tome 6 commence une nouvelle intrigue visant le Football Frontier International, ce qui permet à la série d'intégrer de nombreux nouveaux personnages aussi talentueux les uns que les autres. On ne s'attend pas à trouver de nouvelles choses dans les tomes suivants, le manga semble se contenter ici de se fournir une réserve de joueurs pour déployer des techniques encore plus innovantes et impressionnantes que les précédentes. Espérons en tout cas que le niveau de narration montera d'un cran dans l'avenir, car si l'ensemble est divertissant et facile à lire, le concept risque rapidement de s'essoufler.

Deux tomes dans la lignée des précédents : du football paranormal, des attaques de folie, de la conviction sans borne et de l'humour bon enfant. On en attend un peu plus, même si l'on se trouve devant un bon shonen sans prétention.

A découvrir

Neuro T.19

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques