L'interview du mois de novembre : Ototo dans tous ses états

Retour, une nouvelle fois, sur Japan Expo 2013 avec l'interview de Guillaume Kapp, responsable presse des éditions Ototo qui fait un peu le bilan de l'éditeur, nous parle de la venue de Keito Koume et de ce qui nous attend en fin d'année.

Le bilan 2012.


Samidare T.1
Salomon IFRAH (SI)
 : Bonjour Guillaume, on va commencer par parler un peu de toi. Si mes souvenirs sont bons, tu es arrivé l'année dernière chez Ototo. Qu'est-ce que tu faisais avant ? 

Guillaume Kapp (GK) : J'ai terminé mes études en février 2012 et ensuite j'ai fait quelques piges chez Ototo, deux/trois semaines par-ci, deux trois semaines par-là... En parallèle, je travaillais aussi avec le manga café (sur salon et en boutique). 

SI : On enchaîne avec le bilan Ototo pour l'année 2012. Globalement, comment s'est passée cette année pour l'éditeur en termes de ventes ? 

GK : Par rapport au chiffre d'affaires global, le pourcentage d'Ototo n'a fait qu'augmenter. Il sera sûrement encore plus élevé après Japan Expo mais le dernier chiffre que j'ai, c'est plus de 30% du chiffre du groupe (NdR : Ototo/Taifu). C'est un beau démarrage et il faut rappeler que ce chiffre a été atteint en un an et demi environ. C'est d'ailleurs Spice & Wolf qui occupe la plus grande partie de ce chiffre d'affaire. Grâce à cette série, le reste du catalogue Ototo et notamment Samidare est tiré vers le haut. 

SI : Donc votre série qui se vend le mieux pour le moment, c'est Spice & Wolf ?

GK : Oui, tout a fait. C'est vraiment notre locomotive et c'est pour ça qu'on a essayé de faire venir l'auteur. Bien évidemment, vous savez que ça a réussi puisqu'il est présent en ce moment à Japan Expo.

La venue de Keito Koume.


Spice & Wolf T.1
SI
 : Après moins de deux ans d'existence, Ototo frappe fort en invitant le dessinateur de Spice & Wolf, série très appréciée des fans. Est-ce que la négociation a été dure pour le faire venir ?

GK : À la base, on avait fait une demande pour les deux, Isuna Hasekura et Keito Koume et c'est Keito Koume qui a été choisi par sa maison d'édition. Au final, ce n'est pas plus mal car si Spice & Wolf a autant de succès, c'est grâce au dessin. Sinon, ça n'a pas été trop difficile de le faire déplacer en France. La maison d'édition japonaise nous a donné une réponse directe, verbale mais directe. Après, ce qui a été long, c'était la validation parce qu'ils avaient de nombreuses choses à gérer à ce moment là (la période avril/mai), le timing était un peu mauvais. Au bureau, on a tous attendu fébrilement la confirmation pour pouvoir sauter de joie...


Clannad T.1
SI
 : On voit que ça vous a fait plaisir en tout cas puisque vous lui avez préparé un petit coin de paradis très cosy

GK : Eh oui, on s'est dit que puisqu'il venait, on allait essayer de restituer l'ambiance Spice & Wolf avec quelque chose d'un peu cosy comme tu dis, d'où le panier, les pommes, les épices, le blé... D'ailleurs, il a trouvé ça super sympa. 

SI : Vous lui avez un peu fait découvrir Paris ?

GK : Il est arrivé lundi en France et pendant ses trois premiers jours en France, il était libre. Il avait demandé à l'être car c'était son premier voyage en dehors de l'Asie. Avant, il était juste allé à Taïwan (NdR : Anecdote dont il m'a parlé en interview, à découvrir bientôt !) et il ne voulait pas être accompagné par moi en tant qu'attaché de presse. Il nous a dit qu'il voulait simplement un interprète pour éviter d'avoir trop de soucis mais il voulait aller là où le vent l'amenait. Il nous a dit "Je veux manger occidental, je veux me balader et découvrir la culture de mes propres yeux" et nous avons respecté son souhait pour qu'il puisse tout voir de ses propres yeux. D'ailleurs, il se levait le matin à neuf heures, partait à dix heures et ne revenait que vers vingt heures... Un vrai aventurier ! Il est resté sur le salon jeudi/vendredi/samedi et il est reparti dimanche dans la matinée pour finir la semaine tranquillement. 


Adekan T.1
SI
 : Comment a-t-il réagi à l'engouement des fans français ? Je ne crois pas qu'il s'attendait à un tel enthousiasme de la part des fans français... 

GK : Effectivement et il l'a exprimé en interview (NdR : Chez nous aussi, vous la découvrirez au mois de septembre !). En fait il était très surpris et en particulier lorsqu'il a appris par le traducteur de Spice & Wolf qu'il avait reçu le prix Manga-news du meilleur seinen 2012 même s'il a compris pourquoi lorsqu'il est arrivé en France et qu'il a vu le nombre de fans. Il a vu de nombreux cosplays d'Holo et il a même pris des photos avec les cosplayeurs. Pendant le salon aussi, il voulait être libre lors de ses pauses et il s'est promené incognito. Il a même été sur le stand de l'association du fan club Spice & Wolf  français. Il a joué le jeu !

Le catalogue


WTHWCB T.1
SI
 : Le catalogue d'Ototo est encore petit mais bien fourni avec deux excellents titres : Samidare et Spice & Wolf. Est-ce que tu peux nous donner une raison de lire ces titres ?

GK : Pour Samidare, c'est un shônen qui va au delà des codes du genre. Je le considère même comme un seinen de par ses thèmes et la façon de traiter les personnages. Même si la série commence doucement, après, c'est du kiff total. Cet auteur n'est pas du genre à protéger ses personnages, ce qui fait que personne n'est à l'abri. Pour Spice & Wolf, le graphisme est tout simplement superbe. C'est un manga d'heroic-fantasy mais qui se trouve un peu à part dans le genre. Il n'y a pas de grosse quête pour sauver une princesse ou un pays. La force de Spice & Wolf, c'est son ambiance et son personnage principal, Holo, qui attire le regard du lecteur grâce à son caractère espiègle et son charisme. 

SI : Si tu ne devais retenir qu'un seul titre dans tout le catalogue, tu prendrais lequel ?

GK : Samidare et Spice & Wolf sont bien sûr des séries que j'aime beaucoup mais s'il faut donner des coups de cœur et des surprises je dirai Welcome to hotel williams child birds de Rihito Takarai et Adekan de Tsukiji Nao ! Graphiquement c'est le top et les histoires sont vraiment originales et prenantes. J'ai adoré les découvrir.

SI : Est-ce que tu peux nous parler de futures acquisitions ?

GK : On commence à se poser la question puisque nos titres vont bientôt se terminer. Que ce soit Clannad, Samidare, ces deux séries arrivent à leur terme. Adekan aura rapidement rattrapé la parution japonaise... Pour continuer à faire vivre le catalogue, il va falloir quelque chose de nouveau. Le problème, c'est de trouver un titre avec du potentiel et ne pas retomber dans le piège Samidare. Cette série nous a demandé énormément d'efforts et on a eu beaucoup de difficultés pour la promouvoir. En tant que petite maison d'édition, on cherche un titre comme Spice & Wolf donc un titre avec une base de fans et donc une communauté pour le soutenir en France. En fait, l'un de nos critères, c'est que, par un anime, par un jeu vidéo ou par un roman, la série soit connue en France. Après, il faut garder à l'esprit que les éditeurs avec lesquels on travaille le plus sont Akita Shoten, Kadokawa et Media Factory donc le catalogue est un peu plus réduit. On a sélectionné deux-trois titres dont un assez connu en France. Les annonces devraient arriver un peu après la rentrée.

SI : Est-ce que traduire les romans Spice & Wolf ne serait pas justement un bon compromis ? Ils sont traduits en anglais et j'en possède déjà deux, c'est plutôt pas mal.

GK : On y a pensé mais ce n'est pas du tout notre cœur de métier. C'est quand même assez compliqué et on y réfléchit mais ça ne sera pas pour la fin de l'année. 

SI : 2013 a vu Ototo remettre en avant deux séries : Samidare via de nouvelles couvertures et Akumetsu via une opération commerciale et un prix réduit. Quand on voit le superbe travail effectué sur les nouvelles couvertures, on ne peut que se demander "Pourquoi ne pas les avoir sortis directement comme ça ?"

GK : Pour Samidare, je crois que n'importe quel éditeur te dira que c'est très difficile de travailler avec les Japonais. Ils n'ont pas conscience que les jaquettes sont très importantes en France. Au Japon, les séries sont déjà connues via les magazines de pré-publication. Chez nous, la première chose qu'on voit d'un titre qui n'a pas pu se faire connaître par un anime, c'est la jaquette donc il faut qu'elle attire l'oeil. Le problème de Samidare, c'est que les couvertures font un peu shônen pour enfant donc quand il se retrouve en concurrence avec du Naruto... De plus, elles ne sont pas vendeuses pour un libraire donc il ne mettra pas forcément le titre en avant. Les visuels des "nouvelles" jaquettes, nous les avions depuis longtemps mais ils n'avaient pas été validés par les Japonais. Il a fallu la jouer direct et leur dire que la série était en danger (de flop) pour obtenir la validation. Depuis la relance, la série a bien redémarré et elle se fait un peu plus connaître. À Japan Expo, c'est la deuxième meilleure vente du stand et les libraires nous en ont recommandé il n'y a pas si longtemps. Il y a un public qui l'a suivi et à chaque fois, la série récoltait de super notes sur Manga-News même si, on le sait, les bonnes critiques ne reflètent pas toujours les ventes d'un titre. Ce n'est donc pas forcément un référence...

SI : Mais chez nous aussi ! C'est même la première série que j'ai critiqué chez Ototo et je la soutiens depuis le début. La référence, c'est Krinein ! (rires)

GK : C'est vrai, c'est vrai... Bon, pour répondre par rapport à Akumetsu, on l'a simplement sorti parce qu'on a vu que ça avait plutôt bien marché pour Samidare. C'était donc une très bonne occasion de remettre la série en avant.  

Les questions débiles.

SI : Question Samidare - En tant que chevalier lézard, Samidare te demande de la protéger d'une armée d'araignées qui a envahi sa chambre, tu y vas ?

GK : C'est pas vraiment un souci, je n'ai pas du tout peur des araignées !

SI : Zut, t'as peur de quoi ? 

GK : De l'avion.

SI : Non, je ne peux définitivement pas envoyer d'armée d'avions... Bon tant pis, ma question, elle était nulle. 

SI : Question Spice & Wolf - Tu dois conduire une transaction avec un marchand véreux, comment tu te prépares pour qu'il ne t'arnaque pas ?

GK : Je pense que, dans un premier temps, je vérifierais tous les cours de tous les matériaux et denrées périssables. Ensuite, s'il a vraiment très mauvaise réputation, je pense que je me renseignerais sur son passé et qu'une fois sur place, je lui dirais: "On fait ça, ça, ça et ça. Si t'es pas content, je dévoile tout !". 

SI : Question Akumetsu - Tu apprends que ton banquier pique dans tes intérêts annuels. Comment tu le cuisines ?

GK : Avec des cuillères ! Je refais le meurtre le plus long du monde ! 

SI : Question Adekan - Les parapluies, ça te fait kiffer ou pas ?

GK : Oui mais seulement avec des yukata (NdR : tenue de cérémonie japonaise) et avec rien en dessous. Je travaille pas chez Taifu à vendre des yaoï par hasard, hein ! 

SI : Dernière question, la question Welcome to Hotel Williams Child Bird - Tu te fais écraser par une bagnole et quand tu te réveilles, t'as seulement une jambe qui marche plus. Tu vas te venger ou pas, sachant que le conducteur était alcoolique ?

GK : Ah ben oui carrément, il m'a mis en danger délibérément ! Je joue au stalker et je l'écrase avec mon fauteuil roulant.

Merci beaucoup à Guillaume Kapp pour sa disponibilité et sa bonne humeur et à bientôt pour d'autres aventures !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques